Le marché intermédiaire : l’ingrédient secret du fonds en prévision de la réouverture de l’économie

Conrad Dabiet, gestionnaire de portefeuille principal à Gestion de placements Manuvie, explique comment la philosophie de placement de son équipe a permis de mieux résister aux nombreuses crises du marché.

Cet article a été publié dans Wealth Professional.

Face au flottement du marché obligataire, les investisseurs se tournent de plus en plus vers les dividendes pour obtenir le revenu dont ils ont besoin. Conrad Dabiet et les membres de son équipe sont passés maîtres dans l’art de repérer des occasions de rendements durables, ayant acquis au fil des ans une compétence et un processus qui ont su résister aux multiples tests du marché¹.

M. Dabiet, directeur général principal et gestionnaire de portefeuille principal à Gestion de placements Manuvie, fait partie de l’équipe Actions de valeur.

Formée par Alan Wicks en 1996, l’équipe tire avantage de la continuité et d’une culture bien établie. M. Dabiet, qui s’est joint à l’équipe il y a environ 16 ans en tant que stagiaire en rotation, a vécu la crise financière mondiale et, bien sûr, l’effondrement des marchés en mars 2020. Ces périodes, et les occasions d’adaptation, d’apprentissage et de perfectionnement qu’elles présentaient, ont beaucoup contribué à son perfectionnement professionnel.

Les progrès de l’équipe – et de M. Dabiet – reposent sur sa philosophie de placement, qui préconise une compréhension approfondie et solide des sociétés dans lesquelles elle investit. Alors que cela pouvait signifier environ 500 rencontres de sociétés par année auparavant, ce nombre est monté en flèche avec l’avènement des rencontres virtuelles.

Comme l’explique M. Dabiet : « Nous consacrons beaucoup de temps à ces rencontres qui nous renseignent sur les activités de ces sociétés, leur équipe de direction et leur culture. Cela nous permet de mieux les comprendre, après quoi nous intégrons ces connaissances au processus de gestion des risques, d’évaluation et en fait d’attente de voir des occasions surgir.

« Le processus et la continuité de l’équipe nous donnent beaucoup de latitude et nous permettent d’attendre ces occasions. C’est vraiment ce qui constitue notre ingrédient secret depuis 25 ans : considérer le risque, les perspectives baissières et lorsque des occasions surgissent, les saisir résolument.

« Les occasions réelles d’être audacieux sont rares. La capacité de résister à la volatilité des marchés et d’en tirer parti, c’est ce qui permet vraiment d’obtenir de bons résultats avec le temps. »

L’équipe Actions de valeur gère le Fonds de revenu de dividendes Manuvie, qui a évolué au cours de ses neuf années d’existence. À sa création, les rendements étaient encore élevés et l’équipe pouvait facilement trouver des sociétés durables qui étaient en mesure d’augmenter leurs dividendes. À ce moment-là, les taux de rendement pouvaient aller jusqu’à 6 %, mais depuis 10 ans, ce type de rendement est devenu rare, les sociétés ayant succombé à des versements excessifs ou capitulé face à la concurrence et aux progrès technologiques.

M. Dabiet croit que l’équipe réussit bien à se concentrer sur les rendements durables. Il poursuit : « Au cours des premières années, nous avons pu profiter de certains rendements attrayants qu’offraient ces sociétés qui avaient encore un potentiel de croissance, tant à l’interne qu’au moyen d’acquisitions.

« Au fil des ans, leurs rendements ont baissé, non pas parce que la société avait réduit son dividende, mais plutôt parce que le cours de l’action avait monté.

« Nous sommes un fonds de dividendes et nous croyons vraiment à la puissance des dividendes et du revenu, mais vous verrez que nous utilisons une approche beaucoup plus équilibrée pour obtenir ce revenu. Nous ne faisons pas de compromis pour le rendement. De nos jours, nous préférons des sociétés dont les ratios dividendes/bénéfice sont beaucoup plus durables et qui sont en mesure de se servir des flux de trésorerie pour investir dans leurs activités et assurer ainsi leur prospérité à long terme. »

M. Dabiet et l’équipe ont démontré leur aptitude à repérer des sociétés bien gérées qui tirent leur épingle du jeu pendant les périodes difficiles et qui continuent néanmoins de progresser quand tout va bien en misant sur la croissance interne ou les acquisitions.

Le fonds est positionné dans un secteur qui, selon M. Dabiet, a presque été oublié pendant les six à huit derniers mois d’extrêmes – le marché intermédiaire. C’est un positionnement naturel pour le fonds compte tenu des sociétés qui correspondent aux critères décrits. Elles ne font pas les manchettes ou ne sont pas à la merci du cycle économique, mais elles peuvent profiter d’une bonne croissance et faire des acquisitions opportunes au fil du temps.

Cette approche et la rapidité avec laquelle le marché évolue signifient que la majeure partie des sociétés que détient le fonds n’ont pas beaucoup changé depuis la fin de 2019. De l’avis de M. Dabiet, la plupart des principales positions du fonds bénéficieront d’un retour à une progression de l’économie plus normale après les sombres périodes de confinement.

M. Dabiet souligne d’ailleurs que la société de collecte des déchets Waste Connections, qui exerce ses activités au Canada et aux États-Unis, est un placement qui incarne la philosophie du fonds. Elle a été affectée par la COVID-19 et forcée de réduire ses activités et de faire face à la perturbation de l’approvisionnement. Elle présente pourtant des perspectives encourageantes.

D’enchaîner M. Dabiet : « À mesure que le taux de croissance redeviendra normal, elle verra augmenter le volume des déchets qu’elle recueille, ce qui sera un avantage, et elle a aussi profité d’une certaine stabilité des prix pendant toute cette période. Selon nous, la demande pourrait entraîner de belles hausses de prix.

« Il s’agit d’une société très prévisible, stable et bien gérée qui peut être avantagée par une accélération de l’économie. Vous n’avez pas à parier sur la vigueur de l’économie au cours des 12 à 24 prochains mois pour savoir qu’elle s’en tirera très bien. L’action est stable depuis 8 à 10 mois, c’est donc un bon exemple du type de société qui constituerait la base de notre portefeuille. »

Au sein du marché intermédiaire ainsi privilégié, la diversification demeure essentielle à l’approche de l’équipe. M. Dabiet compare le processus à des « antennes » qui permettent de déterminer si des aspects précis s’améliorent par rapport à d’autres. Avec la progression du programme de vaccination, la demande refoulée et la réouverture de l’économie entreront en jeu.

Comme l’explique M. Dabiet : « Ces dernières années, les marchés ont surtout évolué aux extrêmes, si vous pensez à la valeur et à la croissance. Notre force repose sur le milieu du marché, sur des sociétés qui ont des modèles d’affaires viables et des revenus récurrents durables et qui peuvent assez bien résister aux chocs économiques.

« Nous pensons qu’avec la reprise, le marché recommencera à favoriser ce genre de sociétés durables, qui sont quelque peu avantagées par un regain d’activité économique, sans être les plus dépendantes sur le plan économique. »

1 À la fin de mars, sur une période de cinq ans, le Fonds de revenu de dividendes Manuvie a enregistré un rendement supérieur à celui de 95 % des fonds de son groupe.

Les opinions exprimées sont celles de Gestion de placements Manuvie au moment de leur publication et elles pourraient changer en fonction de la conjoncture du marché et d’autres conditions. Bien que les analyses et renseignements présentés dans le présent document aient été compilés ou formulés à l’aide de sources jugées fiables, Gestion de placements Manuvie ne donne aucune garantie quant à leur précision, à leur exactitude, à leur utilité ou à leur exhaustivité, et n’accepte aucune responsabilité pour toute perte découlant de l’utilisation du présent document ou des renseignements et analyses qu’il contient. Gestion de placements Manuvie n’est nullement tenue de mettre à jour ces renseignements. Ni Gestion de placements Manuvie, ni ses sociétés affiliées, ni leurs administrateurs, dirigeants et employés n’assument de responsabilité pour quelque perte ou dommage direct ou indirect, ou quelque autre conséquence que pourrait subir quiconque agit sur la foi des renseignements du présent document.

Tous les aperçus et commentaires sont de nature générale et ponctuelle. Quoiqu’utiles, ces aperçus ne remplacent pas les conseils d’un spécialiste en fiscalité, en placement ou en droit. Il est recommandé aux clients de consulter un spécialiste qui évaluera leur situation personnelle. Ni Manuvie, ni Gestion de placements Manuvie limitée, ni Gestion de placements Manuvie, ni leurs sociétés affiliées, ni leurs représentants ne fournissent de conseils dans le domaine de la fiscalité, des placements ou du droit. Les rendements passés ne garantissent pas les résultats futurs. Le présent document a été préparé à titre indicatif seulement et ne constitue ni une offre ni une invitation à quiconque, de la part de Gestion de placements Manuvie, à acheter ou à vendre un titre, non plus qu’il indique une intention d’effectuer une opération dans un fonds ou un compte géré par Gestion de placements Manuvie. Aucune stratégie de placement ni aucune technique de gestion des risques ne peuvent garantir le rendement ni éliminer les risques. À moins d’indication contraire, toutes les données proviennent de Gestion de placements Manuvie.

Manuvie, Gestion de placements Manuvie, le M stylisé et Gestion de placements Manuvie sont des marques de commerce de La Compagnie d’Assurance-Vie Manufacturers et sont utilisées par elle, ainsi que par ses sociétés affiliées sous licence.

Conrad Dabiet, CFA

Conrad Dabiet, CFA, 

Directeur général principal et gestionnaire de portefeuille principal

Gestion de placements Manuvie

Lire la bio