Les élections américaines de 2024 et votre portefeuille

Voici un aperçu des enjeux des élections américaines du 5 novembre, une analyse des tendances historiques des marchés boursiers lors des années électorales, et des considérations relatives aux portefeuilles des investisseurs à long et à court terme.

Les enjeux des élections américaines de 2024

Les électeurs choisiront un président et décideront de la composition de l’ensemble de la Chambre des représentants et d’environ un tiers du Sénat.

Icône représentant une maison, accompagnée d’un texte explicatif sur le fait que le mandat présidentiel actuel se termine en janvier 2025 et que le président Biden brigue un nouveau mandat.
Icône représentant des personnes, accompagnée d’un texte indiquant que 435 sièges de la Chambre des représentants sont à pourvoir.
L’image montre la répartition des 34 sièges du Sénat à pourvoir : 20 démocrates, 11 républicains et 3 indépendants.

1 Deux séries d’élections spéciales auront lieu en même temps que les élections sénatoriales habituelles de 2024, dont l’une en Californie pour combler la vacance temporaire créée par le décès de la Démocrate Diane Feinstein le 29 septembre 2023 et l’autre au Nebraska, à la suite de la démission du Républicain Ben Sasse le 8 janvier 2023.

Qui est au pouvoir en ce moment?

Les Républicains détiennent une modeste majorité à la Chambre des représentants et les Démocrates jouissent d’un avantage encore plus limité au Sénat et ils contrôlent la Maison-Blanche.

  • À la Chambre

    Les Républicains bénéficient d’une majorité de 220 sièges contre 213, avec deux sièges vacants

  • Au Sénat

    Les Démocrates conservent le contrôle de justesse (51 sièges contre 49), grâce à trois sénateurs indépendants qui se sont joints au caucus démocrate, créant ainsi une majorité

Dates clés des élections de 2024

 

  • Du 15 janvier au 8 juin : primaires et caucus présidentiels dans les États
  • Du 15 au 18 juillet : Convention nationale républicaine à Milwaukee
  • Du 19 au 22 août : Convention nationale démocrate à Chicago
  • Le 5 novembre : jour des élections
  • Le 3 janvier 2025 : le 119e Congrès se réunira
  • Le 20 janvier 2025 : 60e investiture présidentielle

Élections et historique du marché

Les marchés financiers ont généralement bien résisté aux cycles électoraux présidentiels de quatre ans, les changements de contrôle de la Maison-Blanche et du Congrès par les partis politiques semblant n’avoir que peu d’incidence sur le rendement à long terme des marchés boursiers. Alors que les campagnes électorales peuvent susciter de vives émotions chez les investisseurs et entraîner la volatilité des marchés, essayer de prévoir l’évolution de ces marchés ou de prendre des décisions en se fiant à des tendances électorales perçues pourrait se révéler peu judicieux par rapport à un simple placement à long terme.

Explore performance

Contrôle de la Maison-Blanche

Durant les cycles électoraux de quatre ans, les rendements boursiers ont généralement été meilleurs au cours de l’année précédant les élections présidentielles

Rendement de l’indice S&P 500, 1928-2023

Ce diagramme à barres montre le rendement de l’indice S&P 500 au cours des cycles électoraux de quatre ans depuis 1928. Les rendements annuels positifs ont été les plus fréquents au cours des années préélectorales (22 années positives sur 24), suivies des années d’élections présidentielles (20 années positives sur 24) et des années postélectorales et de mi-mandat (14 années positives sur 24 dans les deux cas). Ce diagramme à barres montre le rendement de l’indice S&P 500 au cours des cycles électoraux de quatre ans depuis 1928. Les rendements annuels positifs ont été les plus fréquents au cours des années préélectorales (22 années positives sur 24), suivies des années d’élections présidentielles (20 années positives sur 24) et des années postélectorales et de mi-mandat (14 années positives sur 24 dans les deux cas).

Source : Morningstar Direct, janvier 2024 L’indice S&P 500 suit le rendement de 500 des plus grandes sociétés aux États-Unis. Il n’est pas possible d’investir directement dans un indice. Les rendements passés ne garantissent pas les résultats futurs.

Cycles électoraux

Comment les actions ont performé dans le cadre de six scénarios politiques différents

Rendements annuels moyens de l’indice S&P 500 lorsque différents partis politiques étaient au pouvoir, 1928-2023 (%)

Ce diagramme à barres montre les rendements annuels moyens de l’indice S&P 500 depuis 1928 selon six scénarios de contrôle exercé par les partis politiques : une victoire des Républicains au Congrès et à la Maison-Blanche (rendement annuel moyen de 11 %), un président républicain et un Congrès divisé (2 %), un président républicain et un Congrès démocrate (7 %), une victoire complète des Démocrates (12 %), un président démocrate et un congrès divisé (18 %) et un président démocrate et un Congrès républicain (15 %). Ce diagramme à barres montre les rendements annuels moyens de l’indice S&P 500 depuis 1928 selon six scénarios de contrôle exercé par les partis politiques : une victoire des Républicains au Congrès et à la Maison-Blanche (rendement annuel moyen de 11 %), un président républicain et un Congrès divisé (2 %), un président républicain et un Congrès démocrate (7 %), une victoire complète des Démocrates (12 %), un président démocrate et un congrès divisé (18 %) et un président démocrate et un Congrès républicain (15 %).

Source : Morningstar Direct, janvier 2024 L’indice S&P 500 suit le rendement de 500 des plus grandes sociétés aux États-Unis. Il n’est pas possible d’investir directement dans un indice. Les rendements passés ne garantissent pas les résultats futurs.

Contrôle exercé par les partis

Les actions ont en effet augmenté à long terme, quel que soit le parti qui avait pris le pouvoir à la Maison-Blanche

Croissance d’un placement hypothétique de 1 000 dollars associé à l’indice S&P 500, 31-01-1928 au 31-12-2023

Ce diagramme montre la croissance d’un placement hypothétique de 1 000 dollars associé à l’indice S&P 500 pour la période allant de janvier 1928 à décembre 2023, les mandats présidentiels des Républicains et des Démocrates étant mis en relief. Au cours de cette période, le montant initial de 1 000 dollars a crû jusqu’à 9 499 828 dollars, la valeur des actions ayant généralement augmenté sur le long terme, tant sous les règnes présidentiels des Républicains que des Démocrates. Ce diagramme montre la croissance d’un placement hypothétique de 1 000 dollars associé à l’indice S&P 500 pour la période allant de janvier 1928 à décembre 2023, les mandats présidentiels des Républicains et des Démocrates étant mis en relief. Au cours de cette période, le montant initial de 1 000 dollars a crû jusqu’à 9 499 828 dollars, la valeur des actions ayant généralement augmenté sur le long terme, tant sous les règnes présidentiels des Républicains que des Démocrates.

Source : Morningstar, 2024. Une échelle logarithmique a été appliquée à la croissance d’une somme de 1 000 dollars afin d’illustrer plus clairement l’évolution des valeurs au cours des premières décennies de la période 1928-2023. Les dates de contrôle de la Maison-Blanche par les partis politiques correspondent aux mois d’investiture des présidents. L’indice S&P 500 suit le rendement de 500 des plus grandes sociétés aux États-Unis. Il n’est pas possible d’investir directement dans un indice. Ce chiffre est indiqué à des fins d’illustration seulement et il ne représente aucun placement en tant que tel ni n’implique un taux de rendement garanti.

Années électorales et années sans élections

Par rapport aux années sans élections, les actions ont eu tendance à être à la traîne avant le jour des élections, puis à connaître une reprise après le scrutin

Rendements moyens cumulés de l’indice S&P 500 au cours des périodes de 18 mois précédant et suivant les élections présidentielles et les élections de mi-mandat par rapport aux périodes sans élections, 31-01-1928 au 31-12-2023 (%)

Ce diagramme des cycles électoraux montre que les rendements moyens cumulés de l’indice S&P 500 au cours des mois précédant le scrutin lors des années électorales ont généralement été inférieurs aux rendements de l’indice durant ces mêmes mois lors des années sans élections, le tout tel qu’établi sur la base des résultats obtenus de 1928 à 2023. Cela dit, après la tenue des scrutins lors des années électorales, l’indice a eu tendance à afficher un rendement supérieur à ceux enregistrés au cours de ces mois lors des années sans élections. Ce diagramme des cycles électoraux montre que les rendements moyens cumulés de l’indice S&P 500 au cours des mois précédant le scrutin lors des années électorales ont généralement été inférieurs aux rendements de l’indice durant ces mêmes mois lors des années sans élections, le tout tel qu’établi sur la base des résultats obtenus de 1928 à 2023. Cela dit, après la tenue des scrutins lors des années électorales, l’indice a eu tendance à afficher un rendement supérieur à ceux enregistrés au cours de ces mois lors des années sans élections.

Source : Morningstar, 2024. Les périodes de 18 mois utilisées pour calculer les rendements mensuels moyens cumulés des années électorales ont commencé en janvier de chaque année d’élections présidentielles ou de mi-mandat tenues en novembre et se sont terminées en juin de l’année postélectorale suivante. Les périodes sans élections de 18 mois commencent en janvier de chaque année sans élections et se terminent en juin de l’année suivante. L’indice S&P 500 suit le rendement de 500 des plus grandes sociétés aux États-Unis. Il n’est pas possible d’investir directement dans un indice. Les rendements passés ne garantissent pas les résultats futurs.

Portefeuilles 60/40

Le rendement du portefeuille 60/40 a été légèrement inférieur lors des années d’élections présidentielles par rapport aux années où de telles élections n’ont pas eu lieu

Rendements annuels d’un portefeuille 60/40, de 1954 à 2023 (%)

Ce diagramme montre les rendements annuels d’un portefeuille consistant en 60 % d’actions et 40 % d’obligations, de 1954 à 2023, lors des années d’élections présidentielles par rapport aux années sans élections présidentielles. L’indice a eu tendance à surperformer lors des années sans élections présidentielles par rapport aux années d’élections présidentielles, avec un rendement annuel moyen de 9,48 % pour les premières et de 8,58 % pour les secondes. Ce diagramme montre les rendements annuels d’un portefeuille consistant en 60 % d’actions et 40 % d’obligations, de 1954 à 2023, lors des années d’élections présidentielles par rapport aux années sans élections présidentielles. L’indice a eu tendance à surperformer lors des années sans élections présidentielles par rapport aux années d’élections présidentielles, avec un rendement annuel moyen de 9,48 % pour les premières et de 8,58 % pour les secondes.

Source : Morningstar, 2024. Les résultats du portefeuille 60/40 se fondent sur le rendement obtenu avec la répartition suivante : 60 % ont été investis dans un placement associé à l’indice S&P 500 et 40 % dans des obligations du Trésor américain à 10 ans. L’indice S&P 500 suit le rendement de 500 des plus grandes sociétés aux États-Unis. Il n’est pas possible d’investir directement dans un indice. Les rendements passés ne garantissent pas les résultats futurs. Ce chiffre est indiqué à des fins d’illustration seulement et il ne représente aucun placement en tant que tel ni n’implique un taux de rendement garanti.

Volatilité liée aux élections

La volatilité des marchés boursiers a été modeste avant et après les récentes élections présidentielles, à quelques exceptions près

Moyenne mobile sur 30 jours de l’indice de volatilité Cboe dans les 100 jours précédant et suivant les élections présidentielles américaines, 1992-2020  

Ce diagramme illustre la volatilité des marchés boursiers dans les 100 jours précédant et suivant les élections présidentielles américaines de 1992 à 2020, le niveau de volatilité restant proche de sa moyenne historique lors de la plupart des années d’élections, comme le montre la moyenne mobile sur 30 jours de l’indice de volatilité Cboe. Toutefois, ce niveau de volatilité a été élevé en 2000, 2008 et 2020. Ce diagramme illustre la volatilité des marchés boursiers dans les 100 jours précédant et suivant les élections présidentielles américaines de 1992 à 2020, le niveau de volatilité restant proche de sa moyenne historique lors de la plupart des années d’élections, comme le montre la moyenne mobile sur 30 jours de l’indice de volatilité Cboe. Toutefois, ce niveau de volatilité a été élevé en 2000, 2008 et 2020.

Source : Cboe Exchange, Inc., 2024. L’indice de volatilité Cboe (VIX) suit le rendement des attentes en temps réel du marché en matière de volatilité pour les 30 jours à venir. Il n’est pas possible d’investir directement dans un indice. Les rendements passés ne garantissent pas les résultats futurs.

Les rendements passés ne garantissent pas les résultats futurs.

Les placements comportent des risques, y compris le risque de perte du capital. Les marchés des capitaux sont volatils et peuvent fluctuer considérablement sous l’influence d’événements liés aux entreprises, aux secteurs économiques, à la politique, à la réglementation, aux marchés ou à l’économie en général. Les renseignements fournis ne tiennent pas compte du caractère adéquat d’un produit, des objectifs de placement, de la situation financière ou des besoins particuliers de chaque personne.

Tous les aperçus et commentaires sont de nature générale et ponctuelle. Bien qu’utiles, ces aperçus ne remplacent pas les conseils d’un spécialiste en fiscalité, en placement ou en droit. Les clients, y compris les clients potentiels, devraient obtenir des conseils auprès d’un professionnel pour la situation qui leur est propre. Ni Gestion de placements Manuvie ni aucune de ses sociétés affiliées ou aucun de ses représentants (ensemble, « Gestion de placements Manuvie ») n’offrent de conseils relatifs à la fiscalité, aux placements ou à des questions d’ordre juridiques.

Ce document est destiné à l’usage exclusif des destinataires vivant dans des territoires où il est permis de recevoir ledit document en vertu des lois en vigueur. Les opinions exprimées sont celles de l’auteur ou des auteurs et elles peuvent changer sans préavis. Nos équipes de placement peuvent avoir des opinions différentes et, par conséquent, prendre des décisions de placement différentes. Ces opinions ne reflètent pas nécessairement celles de

Gestion de placements Manuvie. Bien que les renseignements et analyses figurant dans le présent document aient été compilés ou formulés à l’aide de sources jugées fiables, Gestion de placements Manuvie ne fait aucune déclaration quant à leur exactitude, leur véracité, leur utilité ou leur exhaustivité, et n’accepte aucune responsabilité à l’égard de toute perte découlant de l’utilisation du présent document ou des renseignements et analyses qu’il contient. Les renseignements figurant dans ce document peuvent comprendre des prévisions ou d’autres énoncés de nature prospective portant sur des événements à venir, des objectifs, des stratégies de gestion ou d’autres prévisions, et ne sont à jour qu’à la date indiquée. Ces renseignements, y compris les énoncés concernant les tendances des marchés financiers, sont fondés sur les conditions actuelles du marché, lesquelles fluctuent et peuvent être suivies d’autres événements de marché ou d’autres conditions.

Gestion de placements Manuvie décline toute responsabilité liée à la mise à jour de ces renseignements.

Gestion de placements Manuvie n’assumera aucune responsabilité à l’égard de toute perte ou de tous dommages directs ou indirects, ou de toute autre conséquence liée au fait qu’une personne a agi ou omis d’agir en tenant compte de l’information contenue dans le présent document. Ce document a été préparé à titre purement informatif, il ne constitue pas une recommandation, un conseil d’un professionnel, une offre ou une invitation faite à quelque personne que ce soit par Gestion des placements Manuvie, ou en son nom, pour qu’elle achète ou vende un titre quelconque ou adopte une approche en matière de placement, et il ne constitue pas non plus une indication d’une intention de réaliser des opérations dans un fonds ou un compte géré par Gestion de placements Manuvie. Aucune stratégie de placement ni aucune technique de gestion des risques ne peuvent garantir des rendements ou éliminer des risques, peu importe la conjoncture du marché. La diversification ou la répartition de l’actif ne sont pas garantes de profits et n’éliminent pas le risque de perte dans quelque marché que ce soit. Sauf indication contraire, toutes les données proviennent de Gestion de placements Manuvie. Les rendements passés ne garantissent pas de résultats futurs.

Une crise sanitaire généralisée, comme une pandémie, peut entraîner une forte volatilité des marchés ou la suspension ou la fermeture des opérations boursières et influer sur le rendement du portefeuille. La nouvelle maladie à coronavirus (COVID-19), par exemple, a considérablement perturbé les activités commerciales mondiales. Les répercussions d’une crise sanitaire ainsi que d’autres épidémies et pandémies susceptibles de se produire dans le futur pourraient aussi influencer l’économie mondiale d’une manière qui n’est pas nécessairement prévisible à l’heure actuelle. Une crise sanitaire peut exacerber d’autres risques politiques, sociaux et économiques préexistants. Un tel scénario pourrait avoir un effet négatif sur le rendement du portefeuille, ce qui entraînerait des pertes pour votre placement.

Le présent document n’a pas été examiné par une autorité de marchés financiers ou une autre autorité de réglementation ni enregistré auprès d’elle, et il pourrait, s’il y a lieu, être distribué par Gestion de placements Manuvie, ses filiales et ses sociétés affiliées, y compris celles associées à la marque John Hancock Investment Management.

Manuvie, Gestion de placements Manuvie, le M stylisé et Gestion de placements Manuvie & M stylisé sont des marques de commerce de

La Compagnie d’Assurance-Vie Manufacturers et sont utilisées par elle, ainsi que par ses sociétés affiliées sous licence.

MF3346429