Ne laissez pas les biais émotionnels vous faire dévier de votre parcours

Investir est une longue route. Vos biais orientent-ils votre avenir financier dans la mauvaise direction?

L’économie comportementale est une science qui remet en question l’opinion traditionnelle selon laquelle les épargnants recherchent l’information et estiment les coûts et les avantages pour parvenir à un choix rationnel. En fait, les contraintes de temps, le manque de connaissances et d’énergie et les émotions peuvent amener les gens à prendre des décisions de placement irrationnelles et moins qu’idéales.

Quels sont vos biais?

Vous n’êtes peut-être pas conscient de leur existence et de la manière dont ils influent sur votre bien-être financier. Un conseiller peut vous aider à prendre du recul et à voir votre comportement de manière objective. En travaillant ensemble, vous pourrez établir une stratégie pour atteindre vos objectifs de constitution de patrimoine à long terme.

Reconnaissez-vous les biais suivants? Si vous reconnaissez en vous l’un d’entre eux, cela pourrait avoir une incidence négative sur la croissance de vos placements.

L’excès de confiance

« Investir, ce n’est pas compliqué. Je peux prendre de meilleures décisions que mon conseiller. Je ne le consulte que pour avoir des idées. »

Les gens ont tendance à surestimer leur expertise. Lorsqu’on teste leurs connaissances, la plupart des experts autoproclamés obtiennent un résultat inférieur à la moyenne1. Sans les conseils d’un vrai spécialiste des finances, les épargnants peuvent commettre des erreurs, comme de multiplier les opérations ou ne pas voir les risques associés à leur portefeuille.

L’aversion pour les pertes

« Je préfère ne pas perdre d’argent plutôt que de risquer même une petite perte afin de gagner plus. »

La plupart des gens accusent plus durement les pertes qu’ils ne goûtent le plaisir de gains équivalents. En d’autres termes, la douleur de perdre 10 $ est plus grande que le bonheur de trouver 10 $. L’aversion pour les pertes est la raison pour laquelle les gens peuvent laisser de l’argent dans un compte d’épargne qui rapporte moins que le taux d’inflation. C’est aussi pourquoi les épargnants sont parfois prêts à assumer un risque pour éviter une perte potentielle, mais pas pour obtenir un gain potentiel similaire.

L’illusion de contrôle

« Je peux contrôler mon rendement en anticipant le marché. »

Certaines personnes essaient d’acheter quand un placement est à son plus bas et de vendre quand il atteint un sommet. Le problème, c’est que le sommet et le creux du marché ne sont souvent évidents qu’avec le recul. La majorité des épargnants finissent par dégager des pertes et manquer la reprise. Certaines personnes ont tendance à croire qu’elles peuvent contrôler les résultats dans des situations où elles ne peuvent pas le faire, ce qui peut les inciter à agir alors qu’elles devraient probablement s’abstenir.

La fausse perception de la représentativité

« Ce placement a dégagé un rendement inférieur à celui du marché, il continuera donc de le faire. »

Essayez-vous de prédire l’avenir en vous fondant sur le passé? Les gens s’appuient souvent sur la similarité pour supposer la probabilité d’un événement. Ils risquent alors de négliger des faits importants. Certains épargnants peuvent considérer que les rendements récents se refléteront dans les rendements futurs, mais le fait est que l’histoire ne se répète pas toujours.

Le biais de confirmation

« J’ai déjà entendu cette information. Elle doit être vraie. »

Avez-vous déjà recherché de l’information pour confirmer l’une de vos croyances en ignorant les renseignements qui pourraient être en désaccord avec vous? Les gens accordent souvent plus d’importance aux opinions qui correspondent aux leurs et, par conséquent, peuvent ignorer des renseignements essentiels. Bref, le biais de confirmation peut amener les épargnants à porter une attention indue à de l’information qui confirme ce qu’ils croient, qu’elle soit exacte ou non.

L’instinct grégaire

« Tout le monde achète, donc je devrais le faire aussi! »

Quand vous étiez enfant, vos parents vous ont peut-être déjà dit que si « tout le monde le fait », ce n’est pas nécessairement parce que c’est une bonne idée. Plutôt que d’analyser les occasions, les épargnants qui suivent le troupeau investiront dans un placement simplement parce que d’autres personnes le font.

La préférence pour le présent

« Je préférerais avoir 100 $ maintenant que 150 $ dans un mois. »

Pensez-vous que vos besoins actuels sont plus importants que vos besoins futurs? C’est ce biais qui pousse les gens à vivre au-dessus de leurs moyens. Par exemple, les gens ne mettent souvent pas assez d’argent de côté pour avoir une retraite confortable. De plus, 94 % des Canadiens affirment que leur ménage est trop endetté2.

Communiquez avec votre conseiller pour en savoir plus sur l’économie comportementale et la façon dont elle peut vous aider à prendre de meilleures décisions financières.

1 David R. Lewis. « The perils of overconfidence: Why many consumers fail to seek advice when they really should ». Journal of Financial Services Marketing, vol. 23, no 2, 2018, pp. 104-111.DOI : 10.1057/s41264-018-0048-7. 2 Sondage sur l’endettement de la Banque Manuvie, 2019.

Tous les aperçus et commentaires sont de nature générale et ponctuelle. Quoiqu’utiles,ces aperçus ne remplacent pas les conseils d’un spécialiste en fiscalité, en placement ou en droit. Il estrecommandé aux clients de consulter un spécialiste qui évaluera leur situation personnelle. Ni Manuvie, ni Gestion de placements Manuvie limitée (anciennement Gestion d’actifs Manuvie limitée), ni leurs sociétés affiliées, ni leurs représentants ne fournissent de conseils dans le domaine de la fiscalité, des placements ou du droit.

Le présent document a été préparé à titre informatif seulement et ne constitue ni une offre niune invitation à quiconque, de la part de Gestion de placements Manuvie, à acheter ou à vendre untitre, non plus qu’il indique une intention d’effectuer une opération dans un fonds ou un compte géré par Gestion de placements Manuvie. Aucune stratégie de placement ni aucune technique de gestion des risques ne peut garantir quelque rendement niéliminer les risques dans quelque marché. À moins d’indication contraire, toutes les données proviennent de Gestion de placements Manuvie. Gestion de placements Manuvie est une dénomination commerciale de Gestion de placements Manuvie limitée. Manuvie, Gestion de placements Manuvie, le M styliséet Gestion de placements Manuvie & M stylisé sont des marques de commerce de La Compagnie d’Assurance-Vie Manufacturers et sont utilisées par elle, ainsi que par ses sociétés affiliées sous licence.

David Lewis

David Lewis, 

Président, BEworks Research Institute

Gestion de placements Manuvie

Read bio