Inflation — plus durable que temporaire

Les données du 5 mai 2021 concernant l’inflation aux États-Unis confirment ce que nous disons depuis le début de l’année — que l’inflation allait grimper — et elle l’a fait. L’inflation globale s’est établie à 4,2 % sur 12 mois, tandis que l’inflation de base (hors alimentation et énergie) s’est établie à 3,0 % sur 12 mois. Le taux de l’obligation du Trésor américain à 10 ans avait augmenté de 4 pb pour s’établir à 1,66 % au moment d’écrire ces lignes. Le taux de l’inflation globale dépassait largement les attentes de 3,6 %.

Les commentaires de ce matin mettent l’accent sur le fait que l’un des principaux facteurs de l’inflation était les voitures d’occasion, et pourrait en soi être un exemple d’inflation temporaire. Bien que cela puisse être vrai, nous croyons que d’autres facteurs continueront de contribuer à l’augmentation de l’inflation cette année, notamment les prix des produits de base, l’augmentation de la consommation à la faveur de la libération de la demande et de l’épargne accumulées, la vigueur du marché de l’habitation (c.-à-d. cycle de consommation) et les salaires.

Notre position reste inchangée. Bien qu’une forte hausse de l’inflation (atteignant 4 %) ait eu lieu en avril, elle restera élevée jusqu’en juin, ce qui est principalement attribuable à l’effet de base (les prix très bas il y a un an sont aujourd’hui passés à des niveaux élevés). Cependant, nous croyons qu’une forte inflation (supérieure à 2,5 %) persistera. Notre modèle d’inflation, qui a représenté avec exactitude un sommet de l’inflation en avril, laisse croire que même si l’indice des prix à la consommation ralentit au cours des prochains mois, il devrait se maintenir au-dessus de 2,5 % jusqu’à la fin de 2021. Nous croyons employer des estimations prudentes pour nos prévisions et, par conséquent, les risques liés à l’inflation pourraient augmenter.

Selon nous, la Réserve fédérale des États-Unis est prise dans un dilemme. Dans les dernières scènes du film Collège américain, le personnage de Kevin Bacon (Chip Diller) se tient les mains dans les airs devant la foule en émeute et crie : « Restez calme! Tout va bien! » Le président de la Fed, Jerome Powell, vit-il son moment Chip Diller en reprenant l’histoire de l’inflation temporaire? Peut-être.

De nombreux économistes et stratèges des placements croient, comme nous, qu’au cours des deux prochaines années, l’inflation s’accélérera par rapport aux dix dernières années. Encore une fois, nous nous attendons à ce que l’inflation globale dépasse 2,5 % jusqu’à la fin de l’année, même si le mois d’avril pourrait en avoir vu le point culminant. Le dilemme auquel la Fed est confrontée est que reconnaître la hausse de l’inflation aujourd’hui pourrait affoler les marchés obligataires comme les marchés boursiers. M. Powell ne veut probablement pas être la cause d’une liquidation des obligations et des actions. Donc, la tactique la plus prudente pourrait être de s’en tenir à l’histoire de l’inflation temporaire jusqu’à ce que les données soient irréfutables. À ce stade, le marché aura peut-être accepté et tenu compte de la hausse de l’inflation, permettant ainsi à la Fed de lui emboîter le pas avec un changement de politique monétaire.

Nous ne pensons pas que le contexte justifie que la Réserve fédérale commence à relever les taux d’intérêt en 2021, mais pensons qu’elle y songe peut-être pour le deuxième semestre de 2022. D’ici là, le taux de l’obligation du Trésor américain à 10 ans devrait continuer de grimper vers les 2,0 % avant la fin de 2021 et vers les 2,9 % avant la fin de 2022. Par conséquent, nous pensons que la courbe des taux continuera de s’accentuer jusqu’à ce que la Fed commence à relever les taux (ce qui est conforme à la tendance historique de la courbe des taux).

Nous continuons de privilégier une duration courte pour les placements à revenu fixe.

IPC sur 12 mois et modèle d’inflation de Stratégie des marchés des capitaux
De 1998 à janvier 2022 (y compris les prévisions)

Ce graphique montre une forte corrélation positive entre l'indice des prix à la consommation en glissement annuel et le modèle d'inflation de l'équipe Capital Markets Strategy de 1998 à 2020.
Source: Manulife Investment Management, Bloomberg, as of May 2021

Taux des fonds fédéraux par rapport à l’écart entre le taux des obligations du Trésor américain à 10 ans et à 3 mois
De 1971 à aujourd’hui

Voici un graphique qui compare le taux des fonds fédéraux à l'écart de trois mois du rendement du Trésor américain à 10 ans, de 1971 à 2021.
Source: Manulife Investment Management, Bloomberg, as of April 2021

Philip Petursson
Stratège en chef des placements et chef, Recherche de placements, Marchés des capitaux
Gestion de placements Manuvie

L’augmentation des taux d’intérêt entraîne généralement la diminution des cours obligataires. Plus la durée moyenne des obligations détenues dans un fonds est longue, plus le fonds risque d’être sensible aux fluctuations des taux d’intérêt. Le rendement d’un fonds fluctue en fonction de la variation des taux d’intérêt.

Le risque de change s’entend du risque que la fluctuation des taux de change ait un effet négatif sur la valeur des placements détenus dans un fonds.

Les opinions exprimées sont celles de Gestion de placements Manuvie au moment de leur publication et elles pourraient changer en fonction de la conjoncture du marché et d’autres conditions. Bien que les analyses et renseignements présentés dans le présent document aient été compilés ou formulés à l’aide de sources jugées fiables, Gestion de placements Manuvie ne donne aucune garantie quant à leur précision, à leur exactitude, à leur utilité ou à leur exhaustivité, et n’accepte aucune responsabilité pour toute perte découlant de l’utilisation du présent document ou des renseignements et analyses qu’il contient. Gestion de placements Manuvie n’est nullement tenue de mettre à jour ces renseignements. Ni Gestion de placements Manuvie, ni ses sociétés affiliées, ni leurs administrateurs, dirigeants et employés n’assument de responsabilité pour quelque perte ou dommage direct ou indirect, ou quelque autre conséquence que pourrait subir quiconque agit sur la foi des renseignements du présent document.

Tous les aperçus et commentaires sont de nature générale et ponctuelle. Quoiqu’utiles, ces aperçus ne remplacent pas les conseils d’un spécialiste en fiscalité, en placement ou en droit. Il est recommandé aux clients de consulter un spécialiste qui évaluera leur situation personnelle. Ni Manuvie, ni Gestion de placements Manuvie limitée, ni Gestion de placements Manuvie, ni leurs sociétés affiliées, ni leurs représentants ne fournissent de conseils dans le domaine de la fiscalité, des placements ou du droit. Les rendements passés ne garantissent pas les résultats futurs. Le présent document a été préparé à titre indicatif seulement et ne constitue ni une offre ni une invitation à quiconque, de la part de Gestion de placements Manuvie, à acheter ou à vendre un titre, non plus qu’il indique une intention d’effectuer une opération dans un fonds ou un compte géré par Gestion de placements Manuvie. Aucune stratégie de placement ni aucune technique de gestion des risques ne peuvent garantir le rendement ni éliminer les risques. À moins d’indication contraire, toutes les données proviennent de Gestion de placements Manuvie.

Manuvie, Gestion de placements Manuvie, le M stylisé et Gestion de placements Manuvie sont des marques de commerce de La Compagnie d’Assurance-Vie Manufacturers et sont utilisées par elle, ainsi que par ses sociétés affiliées sous licence.

Kevin Headland

Kevin Headland, 

Stratège principal des placements

Gestion de placements Manuvie

Lire la bio
Macan Nia

Macan Nia, 

Stratège principal des placements

Gestion de placements Manuvie

Lire la bio
Philip Petursson

Philip Petursson, 

Stratège en chef des placements et chef, Recherche de placements, Marchés des capitaux

Gestion de placements Manuvie

Lire la bio