Qu’est-ce qui cause la récente volatilité et la liquidation sur les marchés?

Notre escapade routière de 2022 ne fait que commencer — avons-nous déjà une crevaison?

Le début de 2022 n’a pas été favorable aux investisseurs en actions américaines. Les indices Dow Jones Industrial Average, S&P 500 et NASDAQ ont respectivement reculé de 2,9 %, 4,1 % et 7,3 % depuis le début de l’année. Le NASDAQ est également tombé en territoire de correction, car il a perdu plus de 10 % depuis son sommet de novembre. Quelles sont les raisons de la faiblesse du marché?

Nous croyons que le changement de perception à l’égard des actifs risqués à court terme peut être lié à l’incertitude entourant l’approche qu’adoptera la Réserve fédérale américaine à l’égard des hausses de taux. Très brièvement, les prévisions consensuelles tablent maintenant sur quatre relèvements des taux par la Fed au lieu de deux pour lutter contre les taux d’inflation élevés. Cela a entraîné une hausse de 32 points de base du taux des billets du Trésor américain à 10 ans.

Bien que la Fed ait annoncé qu’elle commencerait probablement à relever les taux d’intérêt plus tôt que prévu, nous ne pensons pas qu’il y ait lieu de s’inquiéter. Selon nous, malgré la volatilité à court terme qu’entraînera un changement de politique monétaire, il s’agit d’un changement positif. La Fed indique qu’elle ne croit plus que l’économie a besoin de la politique monétaire ultra-accommodante mise en œuvre au plus fort de la crise au début de 2020. Elle réduit simplement le soutien supplémentaire. La Fed ne relève pas les taux d’une position neutre, mais commence plutôt à s’éloigner de zéro. À court terme, les marchés ont tendance à réagir négativement à l’idée que la Fed diminue son soutien, mais cela ne signifie pas que la fête est terminée. Cela laisse entendre qu’elle ne sera peut-être pas aussi divertissante, mais restera amusante.

Les sociétés à forte croissance qui ont profité de la faiblesse des taux d’intérêt pour soutenir leurs sources de revenus à long terme sont celles qui subissent le plus les effets de ce changement de taux. « Ne jetez pas le bébé avec l’eau du bain » nous vient à l’esprit avec la récente liquidation, alors que des sociétés de bonne qualité sont prises dans le marasme. Cela s’explique en partie par l’adoption accrue des instruments de placement passifs. Par exemple, les trois principaux fournisseurs qui représentent près de 80 % du marché des fonds négociés en bourse (FNB) aux États-Unis détiennent collectivement environ 22 % des sociétés types du S&P 500, contre 13,5 % en 2008.

Nous en sommes également au début de la période de publication des résultats du quatrième trimestre, et le marché semble récompenser ou punir les sociétés individuelles en fonction de leurs annonces. Il ne s’agit pas seulement des résultats du quatrième trimestre, mais aussi de leurs prévisions. Les problèmes de chaîne d’approvisionnement et les coûts élevés des intrants créent de l’incertitude pour certaines sociétés au cours des prochains trimestres, ce qui ajoute à la pression sur les prix.

Le risque géopolitique joue aussi un rôle dans l’agitation boursière, car les tensions renouvelées entre la Russie et l’Ukraine, entre autres, font les manchettes. La situation géopolitique couve toujours en arrière-plan, mais lorsqu’il y a des flambées, les marchés réagissent souvent à court terme. Cependant, l’histoire récente montre qu’elles sont généralement plus perturbatrices que destructrices pour les marchés.

Pour l’investisseur à long terme, il est important de rester concentré sur les données fondamentales. Nos perspectives pour 2022 n’ont pas changé. Dans notre Billet sur l’investissement, nous avons indiqué nous attendre à certains « arrêts » en cours de route cette année, et celui-ci est arrivé un peu plus tôt que prévu. Nous venons de prendre la route… et à deux pâtés de maisons, nous nous rappelons avoir oublié de fermer la porte du garage.

Pendant ces arrêts, nous devons nous demander quels sont les risques d’une récession au cours de la prochaine année. Comme l’illustre le tableau ci-dessous, un an après être sortis d’une récession, les marchés ont généré des rendements assez solides.

Rendements prévisionnels sur 1 an de l’indice S&P 500 après la liquidation qui a suivi le sommet de 52 semaines

De 1990 à aujourd’hui

Ce graphique illustre le rendement prévisionnel de l’indice S&P 500 pour les 12 mois qui suivent une liquidation, après que l’indice eut atteint un sommet de 52 semaines. Il illustre les rendements pendant les périodes de récession et sans récession, ainsi que toutes les périodes combinées, de 1990 à 2021.
Source : Équipe Stratégie des marchés des capitaux, Bloomberg, au 31 décembre 2021.

Différents indicateurs avancés annoncent habituellement une récession, l’indicateur le plus fréquent étant une courbe des rendements inversée. À l’heure actuelle, un seul signal de récession de notre liste d’indicateurs est présent et, de ce fait, nous continuons de croire que les risques d’une récession en 2022 demeurent faibles. Puisque la plupart des marchés baissiers coïncident avec des récessions, nous ne prévoyons pas que cette volatilité à court terme entraîne une baisse importante par rapport aux niveaux actuels.

Les signaux typiques annonçant une récession ne sont pas présents

Le tableau qui suit indique les principaux signes précurseurs d’une récession. Sur les sept indicateurs, un seul est actuellement présent : les tendances inflationnistes haussières.
Source : Équipe Stratégie des marchés des capitaux, Bloomberg, au 31 décembre 2021.

Nous pouvons aussi considérer l’indice économique avancé du Conference Board des États-Unis comme un exemple de la vigueur économique. Le niveau actuel suggère que l’économie américaine est stable en 2022. Hormis la récente récession causée par la COVID-19, depuis 1970, une récession et un sommet du marché boursier se sont produits en moyenne six mois après que les indicateurs économiques avancés sont devenus négatifs.

Indice composé des indicateurs avancés du Conference Board

De 1960 à aujourd’hui

Ce graphique illustre les niveaux de l’indice économique avancé du Conference Board des États-Unis, de 1960 à 2021. Le graphique comprend des indicateurs avancés, des périodes de récession et des sommets du marché. En 2021, les indicateurs avancés ont atteint un sommet historique pour l’ensemble de la période et sont actuellement positifs.
Source : Équipe Stratégie des marchés des capitaux, Bloomberg, au 31 décembre 2021.

Une correction est entièrement possible à court terme, et la vigueur récente des marchés boursiers peut entraîner un excès de confiance. Certains épargnants commencent à penser qu’ils peuvent anticiper les marchés — s’en retirer et les réintégrer au « bon moment ». Qu’arrive-t-il s’ils ont tort? Comme l’illustre le tableau ci-dessous, en 2021, rater les meilleures journées du marché peut avoir une incidence considérable, même à court terme. Il faut tout simplement investir continuellement et non anticiper les marchés.

La valeur de conserver ses placements — indice S&P 500

Profil de rendement pour 2021 selon divers scénarios

Voici un tableau qui montre l’importance de conserver ses placements. Le graphique repose sur différents scénarios pour le profil de rendement de l’indice S&P 500 en 2021.
Source : Équipe Stratégie des marchés des capitaux, Bloomberg, au 31 décembre 2021.

Tout au long de la pandémie de COVID-19, nous avons préconisé de rééquilibrer les portefeuilles en fonction de la répartition de l’actif cible et de procéder à des achats périodiques. Nous continuons de préconiser cette approche. Nous ne savons pas ce que le marché nous réserve à court terme. La volatilité des marchés entraîne certes de l’incertitude, mais nous devons endurer ces « arrêts » et nous concentrer sur le chemin à parcourir pour nous assurer d’arriver à notre destination.

Kevin Headland, CIM
Co-stratège en chef des placements
Gestion de placements Manuvie

Macan Nia, CFA
Co-stratège en chef des placements
Gestion de placements Manuvie

L’augmentation des taux d’intérêt entraîne généralement la diminution des cours obligataires. Plus la durée moyenne des obligations détenues dans un fonds est longue, plus le fonds risque d’être sensible aux fluctuations des taux d’intérêt. Le rendement d’un fonds fluctue en fonction de la variation des taux d’intérêt.

Le risque de change s’entend du risque que la fluctuation des taux de change ait un effet négatif sur la valeur des placements détenus dans un fonds.

Les opinions exprimées sont celles de Gestion de placements Manuvie, au moment de leur publication et elles pourraient changer en fonction de la conjoncture du marché et d’autres conditions. Bien que les analyses et renseignements présentés dans le présent document aient été compilés ou formulés à l’aide de sources jugées fiables, Gestion de placements Manuvie ne donne aucune garantie quant à leur précision, à leur exactitude, à leur utilité, ou à leur exhaustivité, et n’accepte aucune responsabilité pour toute perte découlant de l’utilisation du présent document ou des renseignements et analyses qu’il contient. Gestion de placements Manuvie n’est nullement tenue de mettre à jour ces renseignements. Ni Gestion de placements Manuvie, ni ses sociétés affiliées, ni leurs administrateurs, dirigeants, et employés n’assument de responsabilité pour quelque perte ou dommage direct ou indirect, ou quelque autre conséquence que pourrait subir quiconque agit sur la foi des renseignements du présent document.

Tous les aperçus et commentaires sont de nature générale et ponctuelle. Quoiqu’utiles, ces aperçus ne remplacent pas les conseils d’un spécialiste en fiscalité, en placement, ou en droit. Il est recommandé aux clients de consulter un spécialiste qui évaluera leur situation personnelle. Ni Manuvie, ni Gestion de placements Manuvie limitée, ni Gestion de placements Manuvie, ni leurs sociétés affiliées, ni leurs représentants ne fournissent de conseils dans le domaine de la fiscalité, des placements, ou du droit. Les rendements passés ne garantissent pas les résultats futurs. Le présent document a été préparé à titre indicatif seulement et ne constitue ni une offre ni une invitation à quiconque, de la part de Gestion de placements Manuvie, à acheter ou à vendre un titre, non plus qu’il indique une intention d’effectuer une opération dans un fonds ou un compte géré par Gestion de placements Manuvie. Aucune stratégie de placement ni aucune technique de gestion des risques ne peuvent garantir le rendement ni éliminer les risques. À moins d’indication contraire, toutes les données proviennent de Gestion de placements Manuvie.

Manuvie, Gestion de placements Manuvie, le M stylisé et Gestion de placements Manuvie sont des marques de commerce de La Compagnie d’Assurance-Vie Manufacturers et sont utilisées par elle, ainsi que par ses sociétés affiliées sous licence.

Macan Nia, CFA

Macan Nia, CFA, 

Co-stratège en chef des placements

Gestion de placements Manuvie

Lire la bio
Kevin Headland, CIM

Kevin Headland, CIM, 

Co-stratège en chef des placements

Gestion de placements Manuvie

Lire la bio