La procédure avant le produit

Pourquoi n’apprenons-nous pas toujours de nos erreurs? En théorie, on devrait au moins voir une progression linéaire chez les investisseurs au fil du temps à mesure qu’ils commettent des erreurs et en tirent des leçons. Mais en pratique, ce n’est pas ce qu’il semble se passer.

En écoutant la façon dont les investisseurs parlent de leurs erreurs, de la façon dont ils auraient dû agir dans une situation particulière, du signal (ou du bruit?) qu’ils auraient dû écouter, je me suis dit que ces apprentissages pouvaient souvent être reformulés comme suit : « la prochaine fois, soyez plus futés et plus rationnels ». Selon moi, l’accent est mis sur un élément d’information (ou de prévision) qui les aurait sauvés. Cela m’a amené à réaliser que le problème n’est peut-être pas qu’en tant qu’investisseurs, nous n’apprenons pas de nos erreurs, mais que nous apprenons simplement une leçon trop précise.

Comment essayons-nous de résoudre ce problème chez Mawer? Notre président du conseil d’administration, Jim Hall, dit souvent que nous sommes dans le domaine de la prise de décisions. Investir, c’est trouver un moyen de prendre de bonnes décisions reproductibles. Pour ce faire, on peut aborder la résolution de problèmes comme un artisan ou un architecte le ferait. Un artisan pourrait y aller au cas par cas en utilisant une méthode d’essais et d’erreurs et l’intuition comme guide, en corrigeant des erreurs et en tirant profit des apprentissages précis. En revanche, un architecte concevrait un système pour permettre une production régulière et à faible taux d’erreur qui fonctionne même si l’artisan a une mauvaise journée, ce qui se fait en ciblant une plus large portée pour atténuer les erreurs potentielles. D’après mon expérience, un mélange de ces deux méthodes est nécessaire pour obtenir de bons rendements de placement, mais se concentrer sur l’amélioration du système (c.-à-d. procédure) peut être une méthode d’apprentissage plus efficace.

Bon nombre des améliorations apportées aux procédures de notre équipe ont été faites dans le but d’éviter les erreurs courantes d’omission et de commission. Deux exemples remarquables de systèmes reproductibles comprennent ce que nous appelons la « tournée inversée » et la « vérification d’expertise ».

Tournée inversée

Réduire l’univers des placements de milliers de valeurs mobilières potentielles à quelques-unes qui répondent à certains critères est souvent fait de façon systématique à l’aide d’une approche quantitative. Cependant, en tant qu’investisseur à long terme, il y a beaucoup de contexte et de renseignements que nous perdons en raison d’une approche numérique purement rétrospective. Chez Mawer, nous controns cette perte en organisant des tournées inversées bimestrielles durant lesquelles nous discutons avec plusieurs sociétés dans le cadre d’une série d’entrevues consécutives avec la direction. Après chaque conversation, nous classons les titres selon divers critères au moyen d’un outil appelé la Matrice des actions mondiales, qui est utilisé dans l’ensemble du cabinet. Cela nous permet de parler avec jusqu’à 300 sociétés par année systématiquement, puis de les classer au moyen d’un système partagé pour séparer les « bonnes » des « mauvaises ».

Vérification d’expertise

Pour chaque société qui se retrouve dans le portefeuille, il est important de vérifier si la santé de l’entreprise se détériore ou si la direction fait des choix de plus en plus audacieux. Pour le faire de façon facilement reproductible, nous utilisons une liste de vérification d’expertise qui a été peaufinée par tous les membres travaillant en recherche au fil des ans au moyen d’exemples concrets et d’expérience vécue. Chaque année, nous examinons jusqu’à 30 éléments distincts et repérons les problèmes de chaque société. Le nombre de problèmes repérés (et la gravité correspondante) est ensuite comparé aux données des années précédentes pour obtenir une évaluation sur la progression des choses.

Pour résumer, je reviens toujours à l’expression « procédure avant le produit ». C’est un bon rappel que de nombreux problèmes, que ce soit d’investissement ou d’une autre nature, peuvent être résolus en pensant aux systèmes plutôt qu’aux particularités.

Les opinions exprimées correspondent à celles du sous-conseiller de Gestion de placements Manuvie et peuvent changer selon l’évolution du marché et d’autres conditions. Les renseignements relatifs aux titres en portefeuille, à la répartition de l’actif ou à la diversification géographique se fondent sur des données antérieures et ne constituent pas une indication de la composition future du portefeuille, laquelle variera. Certaines recherches et informations sur des placements en portefeuille précis, y compris toute opinion, se fondent sur une variété de sources jugées fiables. Tous les aperçus et commentaires contenus dans le présent document ne sont donnés qu’à titre indicatif; ils ne constituent pas des conseils d’ordre financier, fiscal, juridique ou comptable ni des conseils en matière de placements ou autre, et ils ne doivent pas être utilisés à cette fin. Le présent document a été préparé à titre indicatif seulement et ne constitue ni une offre ni une invitation à quiconque, de la part de Gestion de placements Manuvie, à acheter ou à vendre un titre, non plus qu’il indique une intention d’effectuer une opération dans un fonds ou un compte géré par Gestion de placements Manuvie.

La souscription de fonds communs de placement peut donner lieu à des commissions, à des commissions de suivi, à des frais de gestion et à d’autres frais. Veuillez lire l’Aperçu du fonds ainsi que le prospectus avant d’effectuer un placement. Les fonds communs de placement ne sont pas garantis, leur valeur varie fréquemment et les rendements passés peuvent ne pas se reproduire.

Les Fonds Manuvie sont gérés par Gestion de placements Manuvie limitée (anciennement Gestion d’actifs Manuvie limitée). Gestion de placements Manuvie est une dénomination commerciale de Gestion de placements Manuvie limitée. Manuvie, Gestion de placements Manuvie, le M stylisé et Gestion de placements Manuvie & M stylisé sont des marques de commerce de La Compagnie d’Assurance-Vie Manufacturers et sont utilisées par elle, ainsi que par ses sociétés affiliées sous licence.

Christian Deckart, CFA, Ph.D

Christian Deckart, CFA, Ph.D, 

Chef adjoint des placements et gestionnaire de portefeuille

Mawer Investment Management Ltd.

Read bio