Comprendre l’occasion de croissance des plus importantes sociétés des marchés émergents d’aujourd’hui

Points à retenir

  • Les données démographiques favorables, les innovations technologiques rapides et les réformes économiques progressives ont offert des occasions exceptionnelles de placements en actions dans un groupe sélectionné de grandes sociétés des marchés émergents.
  • Un grand nombre de ces sociétés ont acquis une compréhension nuancée de ces tendances locales, ce qui leur procure un avantage concurrentiel durable sur leurs marchés respectifs par rapport aux sociétés concurrentes régionales et multinationales.
  • Les avancées dans la technologie sans fil et les applications de technologie financière, comme les solutions de paiement mobile, donnent lieu à une foule d’occasions de croissance pour certaines sociétés des marchés émergents.

Les investisseurs qui misent sur les marchés émergents aujourd’hui s’exposent à plusieurs risques, qu’il s’agisse des tensions commerciales grandissantes ou des problèmes cycliques découlant de la perspective d’un ralentissement de l’économie mondiale. Dans ce contexte difficile, cependant, plusieurs tendances fondamentales porteuses convergent pour créer une dynamique puissante qui pourrait continuer à modeler les occasions à moyen terme liées aux actions des marchés émergents. Il est donc impératif de comprendre ces tendances pour cibler les sociétés qui pourraient, à notre avis, devenir les étoiles de demain à l’échelle nationale dans l’ensemble des marchés émergents.

La convergence de données démographiques favorables, d’innovations technologiques rapides et de réformes économiques progressives compte tenu de l’envergure des marchés émergents donne lieu à un environnement unique. Quels facteurs critiques devrait-on prendre en considération pour repérer les sociétés des marchés émergents les mieux placées pour exploiter cette dynamique? Comment ces sociétés sont-elles positionnées sur le plan stratégique pour tirer profit de ces occasions de façon rentable et durable? Qu’est-ce qui distingue leur position concurrentielle et crée le potentiel nécessaire pour générer des rendements supérieurs constants?

En répondant à ces questions, nous décrivons les tendances structurelles qui définissent le cadre du marché des actions des pays émergents, démontrons comment ces tendances influencent les décisions de placement et analysons des éléments de ces tendances qui pourraient remodeler l’univers des placements de plusieurs sociétés des marchés émergents. À cette fin, nous présentons une étude de cas dans le domaine de la technologie financière.

Les données démographiques favorables et l’occasion de croissance sur les marchés émergents

Le contexte général des tendances démographiques sur les marchés émergents est bien connu. La plus marquée d’entre elles est la croissance de la classe moyenne et du revenu disponible connexe des consommateurs; on s’attend à ce que les 12 plus grandes économies émergentes représentent pas moins de 33 % des dépenses de consommation mondiales d’ici 2030¹. Il est essentiel de comprendre les nuances de ces tendances au fur et à mesure qu’elles évoluent pour anticiper l’incidence potentielle qu’elles peuvent avoir sur la thèse de placement sous-jacente des sociétés individuelles.

Par exemple, tout le monde sait que la population de la Chine est vieillissante. Ce qui est moins connu, c’est la taille considérable de la génération des milléniaux et du nombre de femmes sur le marché du travail, deux facteurs qui contribuent à la réduction de la taille des ménages. Ces caractéristiques entraînent l’augmentation graduelle du pouvoir d’achat – aussi bien chez les personnes dont l’enfant unique a quitté la maison familiale qu’au sein de la génération de jeunes adultes aisés.

D’une part, l’allongement de l’espérance de vie des membres de la « génération argent » grandissante de la Chine exerce une pression sur cette cohorte de citoyens vieillissants pour faire en sorte qu’ils n’épuisent pas leur épargne de leur vivant alors que l’aide publique diminue – une nouvelle dynamique d’autosuffisance qui se traduit par l’augmentation de l’épargne-retraite individuelle et l’accroissement des besoins en matière de protection d’assurance et de soins de santé. (Il est à noter que les dépenses en soins de santé en Chine correspondent à peine à 5,5 % du PIB, comparativement à 17,2 % aux États-Unis².)

« Tout comme les membres de la génération du baby-boom nés après la guerre aux États-Unis et en Europe ont stimulé l’activité économique au début de leurs années les mieux rémunérées, les jeunes générations d’aujourd’hui modèleront les habitudes de consommation en Chine et dans les autres marchés émergents. »

Cependant, c’est parmi les personnes nées après 1980 que les habitudes de consommation en Chine évoluent le plus rapidement. Tout comme les membres de la génération du baby-boom nés après la guerre aux États-Unis et en Europe ont stimulé l’activité économique au début de leurs années les mieux rémunérées, les jeunes générations d’aujourd’hui modèleront les habitudes de consommation en Chine et dans les autres marchés émergents. Ces jeunes sont principalement des citadins qui maîtrisent la technologie puisqu’ils ont grandi à l’ère des téléphones intelligents et de l’accès constant aux données. En Chine, les jeunes générations sont relativement optimistes, car elles ont entamé leur vie adulte dans un contexte raisonnablement sécuritaire qui leur permet de bénéficier financièrement de l’ancienne politique de l’enfant unique mise en place par le gouvernement. L’augmentation du revenu discrétionnaire s’accompagne de la propension à relever son niveau de vie – à acheter des aliments et des articles de mode de meilleure qualité, à dépenser davantage pour améliorer son mode de vie et vivre diverses expériences, et à investir dans les biens et les produits d’épargne, et ce, même si le taux de croissance officiel du PIB de la Chine peut être en train de baisser.

Pendant que ces données démographiques exercent leur action et modèlent les habitudes de consommation, les investisseurs doivent absolument comprendre les caractéristiques qui définissent les entreprises – nationales, régionales ou multinationales – qui semblent le mieux tirer leur épingle du jeu face à la concurrence. Les grandes sociétés régionales des marchés émergents et les multinationales sont naturellement attirées par l’ampleur des occasions de croissance sur les marchés émergents, mais elles sont confrontées aux défis imposés par les sociétés établies à l’échelle locale, qui bénéficient parfois d’un avantage sur le plan des réseaux de distribution nationaux, de la notoriété de la marque et de la connaissance de leurs marchés nationaux – des avantages qui peuvent constituer des barrières efficaces à l’entrée.

À titre d’exemple, les géants des vêtements de sport Nike et Adidas livrent concurrence à des marques nationales comme Anta et Li-Ning en Chine. La marque de produits cosmétiques Whoo, appartenant à la société de biens de consommation sud-coréenne LG Household & Health Care, a connu un succès considérable sur son propre marché et pénétré celui de la Chine. L’occasion pour China Resources Beer réside dans sa capacité à créer des marques de première qualité qui rivalisent avec les grandes marques internationales en tirant profit de ses connaissances sur les goûts des consommateurs locaux et de son important réseau de distribution.

Il lui est également crucial de comprendre la façon dont les consommateurs dépensent leur argent. La technologie de consommation est devenue un puissant catalyseur étant donné que la croissance exponentielle du commerce électronique donne la possibilité de répondre à une demande de consommation jusque-là inexploitée et de la monétiser. Ces développements ont procuré des occasions énormes aux fournisseurs de services Internet, aux entreprises de traitement des paiements et aux plateformes technologiques, en plus d’avoir créé un potentiel de regroupement sur des marchés hautement fragmentés.

Transformative technology as a catalyst

L’Asie a longtemps été le moteur manufacturier du monde en ce qui concerne le matériel de haute technologie, les téléphones intelligents et autres appareils électroniques étant dépendants d’une chaîne d’approvisionnement complexe qui englobe la Chine, la Corée du Sud et Taïwan. En particulier, les investissements continus dans la recherche et le développement ont généré beaucoup de droits de propriété intellectuelle, ce qui permet aux sociétés concernées de mettre la main sur une part de plus en plus importante de la valeur globale.

Cette tendance s’applique notamment à Taïwan Semiconductor Manufacturing Company (TSMC), une fonderie de semi-conducteurs qui fabrique des puces pour les entreprises qui ne disposent pas elles-mêmes d’installations de fabrication de semi-conducteurs. TSMC produit des processeurs d’application pour les iPhone Apple, des puces pour les serveurs AMD et bien d’autres appareils électroniques haut de gamme. Même si Intel dominait depuis longtemps ce secteur technologique, les difficultés qu’elle a éprouvées récemment ont permis à TSMC de s’emparer de la première place pour ce qui est du nœud le plus perfectionné de la fabrication de semi-conducteurs. L’entreprise sud-coréenne Samsung possède également des capacités comparables à celles d’Intel et de TSMC.

La progression de l’Asie sur la courbe technologique se manifeste aussi dans les brevets clés liés à la technologie sans fil 5G de nouvelle génération, qui recèle le potentiel de changer radicalement la façon dont les gens, les entreprises et les appareils communiquent entre eux. En date de mars 2019, les entreprises chinoises avaient déposé 34 % des principales demandes de brevet du monde liées à la technologie 5G, par rapport à 25 % pour la Corée du Sud et à 14 % chacun pour les États-Unis et la Finlande³. En ce qui concerne les normes 4G, la Chine et la Corée du Sud ont nettement amélioré leurs positions, tandis que les États-Unis et le Japon ont perdu du terrain.

Les sociétés des marchés émergents sont les leaders de la propriété intellectuelle dans le domaine du 5G

Dix principales sociétés, selon le nombre de demandes de brevet essentiel au respect des normes déposées dans le domaine de la technologie sans fil 5G, avril 2019 

Ce graphique montre les dix principales sociétés, selon le nombre de demandes de brevet essentiel au respect des normes déposées dans le domaine de la technologie sans fil 5G, en date d’avril 2019. La société chinoise Huawei occupe la première place, suivie de Nokia, de Samsung, de LG Electronics et de ZTE. Quatre des cinq principales sociétés proviennent des marchés émergents.

Source : IPlytics, mai 2019. CATT signifie China Academy of Telecommunications Technology.

Ces positions en termes de brevets procurent aux sociétés asiatiques un droit de parole quant à l’élaboration des normes 5G, ce qui les place dans une position de choix pour profiter de la situation alors que s’amorce le déploiement de la technologie 5G dans une gamme d’applications. Initialement, le 5G accroîtra sensiblement la vitesse des téléphones intelligents et offrira une solution de remplacement peu coûteuse au service à large bande utilisant la fibre optique dans certaines régions rurales. À plus long terme, le 5G pourrait être adopté pour les communications machine-machine, comme les applications automobiles, grâce auxquelles les voitures communiqueront avec d’autres véhicules pour améliorer le contrôle de la circulation. On s’attend également à ce que la technologie 5G soit utilisée dans l’Internet des objets pour relier les machines sur les étages des usines intelligentes et transmettre les données au nuage à des fins d’analyse.

Les sociétés des marchés émergents qui se livrent concurrence sur la scène mondiale à titre de leaders du secteur des technologies peuvent être aussi bien de grandes sociétés disposant de ressources financières considérables et d’activités combinant toute une panoplie d’applications 5G que des entreprises de plus petite taille qui se sont taillé une place intéressante dans la chaîne de valeur. Du côté des grandes sociétés, Samsung occupe une position de choix parmi les détenteurs de brevets liés à la technologie 5G, qui lui procure des avantages pour ses activités de téléphones intelligents; sa division Mémoire pourrait faire l’objet d’une demande accrue pour ses produits par suite de la grande quantité de données générées par les capteurs connectés au 5G. Autre exemple : MediaTek, une entreprise taïwanaise qui accusait du retard dans le secteur des puces de bande de base pour téléphones intelligents 3G et 4G, a considérablement comblé le fossé qui la séparait du chef de fil du marché, Qualcomm, et qui occupe une meilleure position depuis le déploiement du 5G. L’entreprise de plus petite taille LandMark Optoelectronics s’est trouvé un créneau dans le domaine des lasers à semi-conducteurs, lesquels seront essentiels aussi bien dans les liaisons terrestres pour les réseaux 5G que dans les communications des centres de traitement des données.

Étude de cas : la technologie financière et l’occasion de croissance dans les marchés émergents

L’innovation stimule le secteur des services financiers dans l’ensemble des pays développés depuis de nombreuses années et gagne rapidement du terrain maintenant dans les pays émergents. La capacité de traiter l’information de façon fluide réduit les coûts administratifs, et les produits et services spécialisés auxquels seul un nombre limité de clients avait auparavant accès par l’intermédiaire de réseaux de distribution restreints sont désormais monnaie courante et largement accessibles. L’inclusion de segments de la société qui avaient auparavant peu d’accès aux services bancaires et aux autres services financiers est devenue un puissant phénomène économique et social.

Les entreprises qui se démarquent au chapitre de l’adoption de la technologie financière et de la fourniture de nouveaux produits sont aussi bien des banques et des sociétés d’assurance traditionnelles, mais novatrices que de nouveaux acteurs qui perturbent la concurrence, comme les sociétés de médias sociaux, les opérateurs de télécommunications et les entreprises de commerce électronique. L’écosystème connexe a stimulé encore davantage la croissance et la rentabilité des fournisseurs de matériel et de logiciels spécialisés, dont les fabricants de téléphones intelligents, d’ordinateurs et de serveurs. Les premières entreprises à avoir adopté la technologie financière sont très variées, par exemple Apple, fournisseur de la plateforme de paiement Apple Pay, et Safaricom, une société du Kenya qui offre le service de transfert de fonds mobile M-Pesa. Il existe d’autres plateformes de paiement, comme Alipay d’Alibaba et WeChat de TenCent, qui dominent le secteur des paiements en ligne en Chine.

Ces nouveaux acteurs du secteur des paiements sont parvenus à pénétrer et à perturber un marché qui était jusque-là contrôlé par des sociétés financières évoluant à faible vitesse. Leur succès peut être attribué à la convergence des changements démographiques, des réformes économiques et de l’accessibilité des avancées technologiques de premier plan, ainsi qu’à l’engagement et à la vision stratégique des sociétés.

« L’inclusion de segments de la société qui avaient auparavant peu d’accès aux services bancaires et aux autres services financiers est devenue un puissant phénomène économique et social. »

L’exemple de Network International démontre ce potentiel. Cette entreprise relativement jeune des Émirats arabes unis a pris de l’expansion au cours des 20 dernières années et est devenue le principal fournisseur de solutions de commerce numérique dans la région du Moyen-Orient et de l’Afrique, qui demeure le marché des paiements le moins exploité de la planète⁴. La technologie des paiements numériques est implantée aussi bien dans les pays développés que dans les économies qui connaissent un essor plus rapide, ce qui sert de modèle pour la région non exploitée du Moyen-Orient et de l’Afrique, où Network International est le seul fournisseur panrégional de solutions de paiement à être présent dans toute cette chaîne de valeur.

Grâce à l’expérience que Network International a acquise auprès des grandes sociétés de solutions de paiement en Amérique du Nord et en Europe, son équipe de haute direction connaît très bien l’application de la technologie alors que les sociétés où les transactions se font en argent comptant adoptent des solutions numériques⁴. Ces capacités réduisent les coûts d’exploitation et donnent aux économies en rapide développement l’occasion d’innover en offrant des services auxquels les petites entreprises et les particuliers n’avaient pas accès auparavant.

La plupart des 1,5 milliard d’habitants de la région du Moyen-Orient et de l’Afrique préfèrent encore régler leurs transactions en argent sonnant; on estime en effet que 85 % de toutes les transactions effectuées dans la région sont conclues en billets et en pièces, comparativement à 20 % et à 30 % pour les États-Unis et le Royaume-Uni, respectivement⁴.

Les envois contre remboursement demeurent le principal mode de règlement pour le commerce électronique – comme c’était le cas en Chine il y a encore cinq ans –; c’est ce qui explique en partie l’adoption relativement lente des solutions de paiement numérique dans bien des pays du Moyen-Orient et de l’Afrique. Les économies associées à l’amélioration des connaissances sur le marché et des coûts de logistique sont manifestes dans bien d’autres régions en développement, mais elles doivent encore se matérialiser de façon très concrète dans la région du Moyen-Orient et de l’Afrique.

À notre avis, la forte présence de Network International dans la région du Moyen-Orient et de l’Afrique, combinée à l’avantage dont elle bénéficie dans la région à titre de pionnière, la place dans une position de choix, car les pratiques commerciales évoluent et les paiements numériques deviennent la norme, comme ce fut le cas ailleurs dans les marchés émergents.

Territoires où l’argent sonnant demeure roi : la région du Moyen-Orient et de l’Afrique est encore sous-exploitée au chapitre de l’utilisation des cartes de paiement

Cartes de paiement par adulte, par région, et sélection de pays

Ce diagramme à barres montre les cartes de paiement par adulte, par région et dans une sélection de pays. Il révèle que les paiements par carte au Moyen-Orient et en Afrique continuent de tirer considérablement de l’arrière par rapport au reste du monde. Sur le plan des pays, le nombre de cartes de paiement par adulte en Égypte et au Nigeria était respectivement de 0,3 et de 0,5. C’est beaucoup moins qu’au Royaume-Uni et aux États-Unis, où chaque adulte possède respectivement en moyenne 3 et 5,5 cartes de paiement.

Source : Edgar, Dunn & Company, septembre 2018.

Profitant de la plus grande zone de couverture de la région du Moyen-Orient et de l’Afrique et d’une clientèle de plus de 65 000 commerçants et de 220 institutions financières, Network International a vu ses transactions et ses volumes augmenter à des taux annuels supérieurs à 30 % et à 15 %, respectivement, au cours des 10 dernières années⁴. Ces tendances semblent vouloir se maintenir avec la mise en œuvre de projets importants, souvent à l’initiative des gouvernements désireux de percevoir les recettes fiscales ou de distribuer les subventions de manière efficiente, ou à celle d’institutions financières locales cherchant à réduire leurs coûts et à offrir de nouveaux services.

Les partenariats avec les gouvernements et les banques centrales jouent un rôle important. En Égypte, par exemple, la société a lancé en 2017 une plateforme qui permet maintenant à 40 millions d’Égyptiens de recevoir des paiements et des subventions par voie électronique⁴. Le succès de cette relation peut, par ricochet, préparer le terrain à des occasions commerciales, à l’instar de ce qui s’est produit pour Network International aux Émirats arabes unis et en Jordanie.

Sur le front commercial, les possibilités de regroupement sont considérables, car les solutions de paiement numérique actuellement offertes sont principalement internalisées par les banques locales. C’est pourquoi les solutions de paiement numérique dans la région du Moyen-Orient et de l’Afrique n’ont jamais beaucoup influé sur la manière de réaliser des économies d’échelle, puisque les opérateurs doivent assumer des coûts liés aux technologies de l’information parfois élevés. À l’inverse, le passage à l’externalisation est pratiquement terminé dans les marchés développés, où quelques institutions financières de grande taille demeurent actives dans le secteur des solutions de paiement.

Network International semble disposer d’éléments clés pour exploiter une toute nouvelle occasion de croissance. Il est essentiel de pouvoir compter sur une direction chevronnée et des systèmes à la fine pointe pour mener des activités dans une région sous-développée où les concurrents potentiels doivent surmonter d’importantes barrières à l’entrée. Le soutien apporté par de grandes sociétés internationales de financement par capitaux propres et des partenaires locaux constitue des ressources de financement essentielles; lors du premier appel public à l’épargne de la société, au printemps 2019, l’entreprise de services de paiement américaine MasterCard a investi 300 millions de dollars en contrepartie d’une participation en capital de près de 10 %⁴.

1 « The New Global Middle Class: A Cross-Over from West to East », The Brookings Institution, 2010. 2 Données sur la Chine : Base de données sur les dépenses mondiales en santé (Global Health Expenditure Database) de l’Organisation mondiale de la Santé, mai 2019; données sur les États-Unis : « Spending on Health: Latest Trends », Organisation de coopération et de développement économiques, juin 2018. 3 IPlytics, mai 2019. 4 Prospectus du premier appel public à l’épargne de Network International, 1er avril 2019.

Les placements comportent des risques, y compris le risque de perte du capital. Les marchés des capitaux sont volatils et peuvent considérablement fluctuer sous l’influence d’événements liés aux sociétés, aux secteurs, à la politique, à la réglementation, au marché ou à l’économie. Ces risques sont amplifiés dans le cas des placements effectués dans les marchés émergents. Le risque de change s’entend du risque que la fluctuation des taux de change ait un effet négatif sur la valeur des placements détenus dans un portefeuille.

Les renseignements fournis ne tiennent pas compte de la convenance des placements, des objectifs de placement, de la situation financière ni des besoins particuliers d’une personne donnée. Nous vous invitons à évaluer la convenance de tout type de placement à la lumière de votre situation personnelle et à consulter un spécialiste, au besoin.

Le présent document est réservé à l’usage exclusif des personnes ayant le droit de le recevoir aux termes des lois et des règlements applicables des territoires de compétence; il a été produit par Gestion de placements Manuvie et les opinions exprimées sont celles de Gestion de placements Manuvie au moment de la publication, et pourraient changer en fonction de la conjoncture du marché et d’autres conditions. Bien que les renseignements et analyses présentés dans le présent document aient été compilés ou formulés à l’aide de sources jugées fiables, Gestion de placements Manuvie ne donne aucune garantie quant à leur précision, à leur exactitude, à leur utilité ou à leur exhaustivité, et n’accepte aucune responsabilité pour toute perte découlant de l’utilisation des renseignements ou des analyses présentés. Le présent document peut comprendre des prévisions ou d’autres énoncés de nature prospective portant sur des événements futurs, des objectifs, des stratégies de gestion ou d’autres prévisions, et n’est à jour qu’à la date indiquée. Les renseignements fournis dans le présent document, y compris les énoncés concernant les tendances des marchés des capitaux, sont fondés sur la conjoncture, qui évolue au fil du temps. Ces renseignements peuvent changer à la suite d’événements ultérieurs touchant les marchés ou pour d’autres motifs. Gestion de placements Manuvie n’est nullement tenue de mettre à jour ces renseignements.

Ni Gestion de placements Manuvie, ni ses sociétés affiliées, ni leurs administrateurs, dirigeants et employés n’assument de responsabilité pour quelque perte ou dommage direct ou indirect, ou quelque autre conséquence que pourrait subir quiconque agit sur la foi des renseignements du présent document. Tous les aperçus et commentaires sont de nature générale et ponctuelle. Quoiqu’utiles, ces aperçus ne remplacent pas les conseils d’un spécialiste en fiscalité, en placement ou en droit. Il est recommandé aux clients de consulter un spécialiste qui évaluera leur situation personnelle. Ni Manuvie, ni Gestion de placements Manuvie, ni leurs sociétés affiliées, ni leurs représentants ne fournissent de conseils dans le domaine de la fiscalité, des placements ou du droit. Les rendements passés ne garantissent pas les résultats futurs. Le présent document a été préparé à titre informatif seulement et ne constitue ni une recommandation, ni un conseil professionnel, ni une offre, ni une invitation à quiconque, de la part de Gestion de placements Manuvie, relativement à l’achat ou à la vente d’un titre ou à l’adoption d’une stratégie de placement, non plus qu’il indique une intention d’effectuer une opération dans un fonds ou un compte géré par Gestion de placements Manuvie. Aucune stratégie de placement ni aucune technique de gestion des risques ne peuvent garantir le rendement ni éliminer les risques. La diversification ou la répartition de l’actif ne sont pas garantes de profits et n’éliminent pas le risque de perte. À moins d’indication contraire, toutes les données proviennent de Gestion de placements Manuvie.

Gestion de placements Manuvie

Gestion de placements Manuvie est le secteur mondial de gestion de patrimoine et d’actifs de la Société Financière Manuvie. Nous comptons plus de 150 ans d’expérience en gestion financière au service des clients institutionnels et des particuliers ainsi que dans le domaine des régimes de retraite, à l’échelle mondiale. Notre approche spécialisée de la gestion de fonds comprend les stratégies très différenciées de nos équipes expertes en titres à revenu fixe, actions spécialisées, solutions multiactifs et marchés privés, ainsi que l’accès à des gestionnaires d’actifs spécialisés et non affiliés du monde entier grâce à notre modèle multigestionnaire.

Le présent document n’a été soumis à aucun examen de la part d’un organisme de réglementation des valeurs mobilières ou autre et il n’a été déposé auprès d’aucun organisme de réglementation. Il peut être distribué par les entités de Manuvie ci-après, dans leurs territoires respectifs. Des renseignements supplémentaires sur Gestion de placements Manuvie sont accessibles sur le site www.gamanuvie.com.

Australie : Hancock Natural Resource Group Australasia Pty Limited, Manulife Investment Management (Hong Kong) Limited. Brésil : Hancock Asset Management Brasil Ltda. Canada : Gestion de placements Manuvie limitée, Distribution Gestion de placements Manuvie inc., Manulife Investment Management (North America) Limited et Marchés privés Gestion de placements Manuvie (Canada) Corp. Chine : Manulife Overseas Investment Fund Management (Shanghai) Limited Company. Espace économique européen et Royaume-Uni : Manulife Investment Management (Europe) Limited, qui est régie et réglementée par l’organisme Financial Conduct Authority, Manulife Investment Management (Ireland) Ltd. qui est régie et réglementée par l’organisme Central Bank of Ireland. Hong Kong : Manulife Investment Management (Hong Kong) Limited. Indonésie : PT Manulife Aset Manajmen Indonesia. Japon : Manulife Asset Management (Japan) Limited. Malaisie : Manulife Asset Management Services Berhad. Philippines : Manulife Asset Management and Trust Corporation. Singapour : Manulife Investment Management (Singapore) Pte. Ltd. (société inscrite sous le numéro 200709952G). Suisse : Manulife IM (Switzerland) LLC. Taïwan : Manulife Investment Management (Taiwan) Co. Ltd. Thaïlande : Manulife Asset Management (Thailand) Company Limited. États-Unis : John Hancock Investment Management LLC, Manulife Investment Management (US) LLC, Hancock Capital Investment Management, LLC et Hancock Natural Resource Group, Inc. Vietnam : Manulife Investment Fund Management (Vietnam) Company Limited.

Gestion de placements Manuvie, le M stylisé et Gestion de placements Manuvie & M stylisé sont des marques de commerce de La Compagnie d’Assurance-Vie Manufacturers et sont utilisées par elle, ainsi que par ses sociétés affiliées sous licence.

493615

Kathryn Langridge

Kathryn Langridge, 

Directeur général principal et gestionnaire de portefeuille principal, Actions des marchés émergents

Gestion de placements Manuvie

Lire la bio
Philip Ehrmann

Philip Ehrmann, 

Gestionnaire de portefeuille principal, Actions des marchés émergents

Gestion de placements Manuvie

Lire la bio