En quoi consistent les placements axés sur les facteurs ESG? Un éventail d’approches

Cet article a été publié pour la première fois dans WP Magazine (en anglais seulement).

Dans le cadre d’une entrevue étendue, deux gestionnaires de placements axés sur les facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) de Gestion de placements Manuvie abordent la façon dont les critères ESG transforment les placements à l’échelle mondiale, et la manière dont leur approche active les distingue.

Alors que les termes « ESG », « durabilité » et « investissement responsable » circulent dans la presse financière, il peut être difficile de définir et, surtout, de communiquer la valeur de ces approches aux clients. Comme un certain nombre de doctrines et de pratiques se chevauchent, de nouvelles normes sont nécessaires. Pour discuter de l’investissement responsable et de l’élaboration de normes susceptibles de clarifier les difficultés pour les épargnants, WP a rencontré Margaret Childe, chef, ESG, Canada et Patrick Blais, chef de l’équipe Gestion des actions fondamentales à Gestion de placements Manuvie. Margaret et Patrick nous ont expliqué que les facteurs ESG et l’investissement responsable devaient être considérés comme un éventail d’approches distinctes et nous ont parlé de la façon dont cette perspective guide leur approche unique.

WP : Les placements axés sur les facteurs ESG semblent être la proie d’un trop grand nombre d’acronymes et d’expressions. Pensons entre autres à « ESG », « investissement responsable », « investissement socialement responsable », « investissement d’impact » et « investissement durable ». Cette abondance de termes a créé de la confusion quant à leur signification réelle. Que pouvez-vous dire aux épargnants et aux représentants pour les aider à comprendre ce qu’il faut retenir de cette sphère?

Margaret Childe : Il est important de considérer l’investissement responsable comme un éventail d’approches. C’est quelque chose qui porte à confusion, et c’est compréhensible, mais je pense que davantage de lignes directrices au Canada, et même à l’échelle mondiale, viendront aider à définir l’ensemble de ces approches. D’abord, il y a eu l’investissement socialement responsable, souvent associé à l’exclusion des placements touchant des secteurs délicats, comme l’alcool, les armes, le jeu et le tabac. Cette pratique a maintenant cours dans le domaine des placements depuis de nombreuses dizaines d’années. Puis, au fil du temps, de nouvelles approches ont vu le jour, notamment l’intégration des facteurs ESG, qui consiste à évaluer des critères ESG importants tout au long du processus de placement. Employé en ce sens, l’acronyme ESG existe depuis environ 2005. Depuis, nous avons assisté à la prolifération de placements thématiques et éthiques, qui ciblent les sociétés affichant un meilleur rendement dans certains domaines précis, comme les droits de la personne, les changements climatiques ou la diversité. Ce sont toutes des approches viables de l’investissement responsable, mais je dirais que les facteurs ESG en constituent les piliers communs. Les professionnels se basent sur les données – et un ensemble croissant de nouvelles mesures liées à l’adoption généralisée par les entreprises des pratiques exemplaires et de la divulgation des renseignements à l’égard des facteurs ESG.

Patrick Blais : Au sein de notre équipe de gestion des actions fondamentales, nous mettons l’accent sur l’intégration des facteurs ESG. Il s’agit d’un processus que nous avons mis en place au fil des ans, à mesure que Gestion de placements Manuvie et notre société mère, Manuvie, ont fait des critères ESG une partie intégrante de l’organisation et nous ont fourni les capacités, les outils et les ressources nécessaires pour mettre en place un cadre ESG efficace. Autrement dit, nous évaluons les occasions et les risques liés aux facteurs ESG et les incorporons aux bases de notre processus de placement. De plus, nous poussons l’analyse des facteurs ESG à l’intervention, notre pratique d’actionnariat actif, dans le cadre de laquelle nous rencontrons les sociétés émettrices pour évaluer leur résilience par rapport aux risques ESG et leur capacité à tirer parti des occasions ESG. Ce dialogue continu avec les sociétés au sujet de leur exposition aux facteurs ESG est un puissant levier pour améliorer la vigueur de leurs activités.

WP : Qu’offre Gestion de placements Manuvie en ce qui a trait à l’éventail des stratégies ESG?

MC : En tant que gestionnaire d’actifs mondiaux, nous servons une multitude de clients qui ont de nombreux besoins et points de vue différents en matière d’investissement responsable. Par conséquent, notre approche d’investissement responsable est très vaste. Comme Patrick l’a dit, nous mettons l’accent sur l’intégration des facteurs ESG, et nous intégrons les facteurs ESG à notre processus de placement, mais nous disposons également de capacités de placement thématiques, allant d’approches de placement axées sur la charia en Asie à des approches axées sur le climat. Dans la sphère institutionnelle, nous pouvons adapter notre démarche aux besoins de nos clients. Il s’agit de comprendre ce qu’ils recherchent et de leur présenter les options qui s’offrent à eux.

PB : Du point de vue de la gestion de portefeuille, je pense que bon nombre de nos clients sont en train de se renseigner sur les tenants et aboutissants des facteurs ESG et de définir leurs valeurs à ces égards. Je dirais que la plupart d’entre eux se tournent vers l’intégration des facteurs ESG parce qu’ils voient l’incidence positive que la mise en place d’un cadre ESG solide peut avoir sur les décisions de placement, et les meilleurs rapports risque-rendement qui en découlent. Les clients sont à la recherche d’un gestionnaire d’actifs capable d’échanger des connaissances, d’avoir des discussions et d’apporter une expertise pour les guider dans cet univers décidément attrayant et en pleine évolution.

WP : Pouvez-vous en dire plus sur ce en quoi consiste l’intervention dans le cadre de vos efforts d’intégration des facteurs ESG?

MC : En tant que gestionnaires actifs, nous sommes aussi des actionnaires actifs, ce qui signifie que nous intervenons régulièrement auprès des sociétés émettrices au sujet des enjeux ESG, que nous exerçons stratégiquement nos droits de vote par procuration et que nous offrons du soutien à l’égard d’un large éventail de propositions d’actionnaires aux conseils d’administration des sociétés. L’intervention consiste à établir un dialogue ouvert dans le cadre duquel nous pouvons discuter de questions qui, selon nous, sont importantes pour la réussite à long terme d’une société, ce qui contribue à créer la valeur financière à long terme que nous recherchons pour nos clients et d’autres parties prenantes. L’intervention nous aide à mieux comprendre les enjeux ESG qui sous-tendent la stratégie ou l’évaluation des sociétés, et éclaire ces dernières sur notre processus et nos objectifs de placement. Au fil du temps, nous sommes passés d’une approche exclusivement centrée sur la recherche de faits à une comprenant entre autres la création de partenariats avec les entreprises. Ce processus propose beaucoup d’avantages non seulement pour les épargnants et les sociétés, mais aussi pour les parties prenantes en général. Par exemple, nous avons récemment discuté de questions liées aux changements climatiques avec une compagnie d’assurance chinoise. L’intervention visait la stratégie, la gouvernance et la gestion des risques de la société, et même ses cibles en matière de changements climatiques. À la suite de cette intervention, la société en question est devenue signataire des Principes pour l’investissement responsable (PIR), et a même adhéré à une importante initiative de collaboration mondiale appelée Climate Action 100+, dont nous sommes un membre fondateur depuis 2017. C’est ainsi que la société a publié son premier rapport sur les changements climatiques en Chine. Ces changements positifs, tant sur le plan de la mobilisation de la société que de sa transparence, vous donnent une idée de ce que nous entendons en termes de résultats positifs à l’issue d’interventions.

WP : Selon vous, quels sont les avantages pour les épargnants d’utiliser des stratégies tenant compte des facteurs ESG dans leur portefeuille?

MC : De façon générale, l’objectif central de notre approche est d’améliorer le profil risque-rendement potentiel des placements et des portefeuilles de nos clients. Sur les marchés publics, nous cherchons à avoir une incidence positive en intervenant auprès des sociétés présentes dans les portefeuilles de nos clients, afin d’atténuer les problèmes liés aux facteurs ESG et de tirer profit des occasions connexes.

PB : L’analyse des facteurs ESG nous permet de mieux cerner les risques et les occasions qui méritent d’être étudiés, et nous pensons qu’en la combinant à des formes plus traditionnelles d’analyse fondamentale nous sommes davantage en mesure d’évaluer le potentiel de hausse et de baisse de chaque société. Dès lors, nous avons une meilleure emprise sur le profil risque-rendement de nos portefeuilles. Comme nous l’avons dit, l’intervention nous donne l’occasion de renforcer les sociétés dans lesquelles nous investissons. Elle signifie que nous avons la possibilité d’influer sur les décisions des sociétés lorsque nous pointons les problèmes de transparence et réorientons l’attention de la direction vers des paramètres financiers clés et des enjeux ESG. Le vote par procuration joue également un rôle important. À Gestion de placements Manuvie, nous appliquons des normes de premier ordre en matière de vote par procuration, et nous croyons que cette pratique accroît notre incidence sur les sociétés ainsi que sur la valeur pour les actionnaires et les parties prenantes. Rendre les sociétés plus durables contribue à faire ce qui est bien – investir de façon responsable – au nom de nos clients.

WP : En ce qui a trait au rendement des portefeuilles, les conseillers se demandent parfois si un portefeuille tenant compte des facteurs ESG peut donner de meilleurs résultats qu’une approche plus traditionnelle dans un marché volatil. Que répondez-vous face à cette inquiétude?

PB : En tant que gestionnaire de portefeuille comptant plus de 20 années d’expérience, je pense que la question est réglée depuis longtemps et que le mythe selon lequel une stratégie qui tient compte des facteurs ESG est vouée à dégager un rendement inférieur à celui du marché a été jeté aux oubliettes. L’intégration des facteurs ESG est en partie une formalisation de la réflexion autour d’un certain nombre de risques qui, dans le passé, n’étaient pas totalement compris ou pris en compte par les gestionnaires d’actifs, les épargnants ou les conseillers. Dans le cadre de notre processus, nous effectuons deux analyses approfondies des placements : L’une est une analyse ESG que nous produisons sous forme de rapport. L’autre est un rapport de recherche sur les placements, qui intègre les éléments ESG importants et quantifiables susceptibles d’avoir une incidence sur les données fondamentales de la société étudiée. Je crois fermement – et mes analyses quantitatives me confirment régulièrement – que nous améliorons le profil risque-rendement de nos portefeuilles parce que nous cherchons systématiquement à comprendre les risques et les occasions liés aux facteurs ESG. Ce processus d’analyse nous apporte les outils nécessaires pour atténuer les risques dans certains cas, car il nous donne des points concrets pour intervenir auprès d’une société et potentiellement faire avancer cette dernière et, par extension, nos portefeuilles, dans une bonne voie.

WP : Lorsque les conseillers effectuent un contrôle préalable des stratégies ESG auprès des gestionnaires d’actifs, quelles questions doivent-ils poser pour comprendre si ce qui est offert est une stratégie d’intégration des facteurs ESG efficace?

MC : Je pense que les conseillers doivent prendre le temps de comprendre les différences qui existent entre les approches d’intégration des facteurs ESG et d’investissement responsable des gestionnaires. Certaines questions clés pourraient être, par exemple : « Quelle est leur philosophie en matière d’investissement responsable? Quelles sont certaines des pratiques exemplaires qu’ils s’efforcent d’employer? Ont-ils du personnel et des ressources attitrés pour soutenir leurs efforts d’intégration des facteurs ESG? » Pour mettre les choses en contexte, à Gestion de placements Manuvie, notre philosophie est réellement que l’analyse des facteurs ESG doit profiter à tous nos clients. Nous mettons l’accent sur l’intégration des facteurs ESG dans toutes nos stratégies, l’objectif central étant de renforcer le profil risque-rendement potentiel pour nos clients. De plus, nous tentons de trouver des solutions globales à des problèmes de nature systémique, comme les changements climatiques ou la perte de biodiversité. Nous cherchons également à accroître la diversité au sein des sociétés, car, selon nous – et nous ne sommes pas les seuls à le penser –, elle présente des bienfaits pour le potentiel d’affaires des sociétés et leur durabilité à long terme.

PB : Bon nombre des questions qu’on nous pose se résument en fait à : « Est-ce que ça fait vraiment partie de votre culture? Faites-vous simplement dire que vous vous préoccupez des facteurs ESG? Ou sont-ils bel et bien ancrés dans votre culture? » Et je pense qu’une bonne partie des questions couvertes par Maggie sont les bonnes à poser. Par exemple, avez-vous investi dans une équipe ESG indépendante? Avez-vous accès aux bons outils? Comment votre équipe ESG attitrée collabore-t-elle avec vos gestionnaires de portefeuille, particulièrement en ce qui a trait à l’intégration des facteurs ESG dans certains produits axés sur ces derniers? À Gestion de placements Manuvie, nous avons la chance d’avoir fait des facteurs ESG une partie intégrante de notre processus de placement, ce qui s’est reflété dans notre reconnaissance à l’externe; nous recevons constamment des notes élevées au chapitre de la stratégie et de la gouvernance, ainsi que de nos capacités en matière d’actions et de titres à revenu fixe. Tout dernièrement, nous avons été reconnus comme un chef de file dans la production de rapports par les Principes pour l’investissement responsable (en anglais seulement) et reçu une mention spéciale sur le plan climatique cette année. Nous sommes l’un des 20 gestionnaires à avoir obtenu cette distinction à l’échelle mondiale et le seul sur la scène canadienne.

WP : En quoi l’approche de Gestion de placements Manuvie à l’égard de l’investissement responsable et des facteurs ESG est-elle unique?

MC : Parlant de ce qui est unique, j’aimerais aussi souligner deux avantages clés. Premièrement, nous disposons d’une équipe ESG mondiale chevronnée présente en Asie, en Europe et en Amérique du Nord, ce qui nous confère une perspective mondiale éclairée. Deuxièmement, nous sommes des gestionnaires actifs dans le vrai sens du terme. Pour cette raison, nous ne nous contentons pas des notes ESG de tiers comme indicateurs. Nous analysons les données ESG des sociétés de façon indépendante, créons des cadres exclusifs pour les comprendre et cherchons à intégrer les éléments clés pour le processus d’investissement dans chacune de nos approches de placement. Nous combinons ces perspectives, soit les données sur les facteurs ESG à l’échelle mondiale et le point de vue des équipes de placement chevronnées. Ainsi, nous avons l’avantage d’offrir l’analyse des facteurs ESG qui convient le mieux à la stratégie en question et, par ricochet, une meilleure chance d’atteindre ou de dépasser les objectifs de nos clients. Nous mettons également l’accent sur les résultats concrets dans nos pratiques d’intervention, ce qui contribue à améliorer la durabilité des sociétés émettrices, mais aussi à gérer les risques systémiques comme les changements climatiques.

WP : Vu la complexité qui continue de régner dans cette sphère, comment les conseillers devraient-ils s’y prendre pour parler des facteurs ESG à leurs clients?

MC : Il est important que les conseillers discutent de la gamme d’options ESG avec leurs clients, car il existe de nombreux points de vue différents dans ce domaine. Nous sommes d’avis qu’une intégration authentique et rigoureuse des facteurs ESG, par exemple, peut mener à un profil risque-rendement analysé de manière plus complète pour presque tous les placements. Qui plus est, selon nous, ces types de stratégies peuvent aider à contrer certains des risques systémiques que nous observons sur le marché aujourd’hui. Mais il est important que le client soit à l’aise avec l’approche adoptée par le gestionnaire et comprenne l’orientation prise dans cette sphère. Les conseillers devraient continuer de se renseigner sur le sujet et ils trouveront quantité de renseignements à leur disposition. Ils devraient aborder ces questions avec le gestionnaire de portefeuille, chercher à comprendre la culture de la société, se familiariser avec sa philosophie et son approche à l’égard des facteurs ESG et de l’investissement responsable¹

1 Les opinions exprimées sont celles de Margaret Childe et de Patrick Blais de Gestion de placements Manuvie et pourraient changer. Aucune prévision n’est garantie. Le présent commentaire est fourni à titre indicatif seulement, pourrait changer selon l’évolution du marché et d’autres conditions et ne vise aucunement à recommander un titre, un fonds de placement, un secteur ou un indice. Tout rendement de l’économie ou du marché est antérieur et ne garantit pas les résultats futurs. Les placements comportent des risques, y compris le risque de perte du capital.

L’augmentation des taux d’intérêt entraîne généralement la diminution des cours obligataires. Plus la durée moyenne des obligations détenues dans un fonds est longue, plus le fonds risque d’être sensible aux fluctuations des taux d’intérêt. Le rendement d’un fonds fluctue en fonction de la variation des taux d’intérêt.

Le risque de change s’entend du risque que la fluctuation des taux de change ait un effet négatif sur la valeur des placements détenus dans un fonds.

Les opinions exprimées sont celles de Gestion de placements Manuvie au moment de leur publication et elles pourraient changer en fonction de la conjoncture du marché et d’autres conditions. Bien que les analyses et renseignements présentés dans le présent document aient été compilés ou formulés à l’aide de sources jugées fiables, Gestion de placements Manuvie ne donne aucune garantie quant à leur précision, à leur exactitude, à leur utilité ou à leur exhaustivité, et n’accepte aucune responsabilité pour toute perte découlant de l’utilisation du présent document ou des renseignements et analyses qu’il contient. Gestion de placements Manuvie n’est nullement tenue de mettre à jour ces renseignements. Ni Gestion de placements Manuvie, ni ses sociétés affiliées, ni leurs administrateurs, dirigeants et employés n’assument de responsabilité pour quelque perte ou dommage direct ou indirect, ou quelque autre conséquence que pourrait subir quiconque agit sur la foi des renseignements du présent document.

Tous les aperçus et commentaires sont de nature générale et ponctuelle. Quoiqu’utiles, ces aperçus ne remplacent pas les conseils d’un spécialiste en fiscalité, en placement ou en droit. Il est recommandé aux clients de consulter un spécialiste qui évaluera leur situation personnelle. Ni Manuvie, ni Gestion de placements Manuvie limitée, ni Gestion de placements Manuvie, ni leurs sociétés affiliées, ni leurs représentants ne fournissent de conseils dans le domaine de la fiscalité, des placements ou du droit. Les rendements passés ne garantissent pas les résultats futurs. Le présent document a été préparé à titre indicatif seulement et ne constitue ni une offre ni une invitation à quiconque, de la part de Gestion de placements Manuvie, à acheter ou à vendre un titre, non plus qu’il indique une intention d’effectuer une opération dans un fonds ou un compte géré par Gestion de placements Manuvie. Aucune stratégie de placement ni aucune technique de gestion des risques ne peuvent garantir le rendement ni éliminer les risques. À moins d’indication contraire, toutes les données proviennent de Gestion de placements Manuvie.

Manuvie, Gestion de placements Manuvie, le M stylisé et Gestion de placements Manuvie sont des marques de commerce de La Compagnie d’Assurance-Vie Manufacturers et sont utilisées par elle, ainsi que par ses sociétés affiliées sous licence.

Margaret Childe

Margaret Childe, 

Chef, Recherche et intégration des facteurs ESG, Canada

Gestion de placements Manuvie

Lire la bio
Patrick Blais, CFA

Patrick Blais, CFA, 

Directeur général principal et gestionnaire de portefeuille principal

Gestion de placements Manuvie

Lire la bio