Alors qu’il y aura un second tour électoral au Brésil, les données fondamentales du pays demeurent solides

Le second tour de l’élection au Brésil pourrait entraîner une certaine volatilité des titres d’emprunt du pays à court terme, mais le ralentissement de l’inflation et la croissance économique soutenue pourraient encore offrir un portrait convaincant pour les investisseurs.

Après le résultat étonnamment élevé obtenu par le président Jair Bolsonaro lors de la récente élection présidentielle au Brésil, ce dernier poursuivra sa course contre son rival Luiz Inácio Lula da Silva jusqu’au second tour, prévu le 30 octobre. Étant donné les grandes différences entre les programmes des candidats en matière de politiques socioéconomiques proposées, de politique fiscale et d’autres programmes connexes, le résultat du second tour électoral à la fin du mois pourrait avoir une incidence notable sur la trajectoire des actifs brésiliens.

À court terme, l’incertitude des prochaines semaines menant à l’élection pourrait entraîner une certaine volatilité des prix à mesure que les investisseurs assimilent les nouvelles données de sondages. Malgré ces obstacles à court terme, nous jugeons néanmoins que le Brésil est voué à un avenir prometteur. 

La banque centrale du Brésil a une longueur d’avance

Au début de l’année dernière, la Banco Central do Brasil (BCB) a entrepris un cycle de resserrement décisif, remettant en cause l’hypothèse que l’inflation serait transitoire, et ce, bien avant de nombreuses autres banques centrales dans des marchés développés et émergents. Depuis le début de 2021, le taux Selic (soit le taux du financement à un jour de la BCB) a été très fortement relevé, de 11,75 %, avant que la banque centrale, lors de sa réunion de septembre, ne décide de maintenir le taux de 13,75 %.

Dans son communiqué, la BCB a souligné son engagement à rester vigilante [traduction] « en évaluant si la stratégie de maintien du taux Selic pendant une période suffisamment longue permettra d’assurer la convergence de l’inflation ». Pour l’instant, l’effet de l’action prise par la banque centrale pour contrer la dynamique inflationniste est évident : l’inflation mensuelle a ralenti d’un mois à l’autre depuis les baisses de -0,68 % et de -0,36 % enregistrées en juillet et en août respectivement. La variation par rapport à l’année dernière témoigne également d’une chute par rapport aux récents sommets ayant atteint au moins 10 %.

L’inflation a ralenti au Brésil

IPC du Brésil, de septembre 2018 à août 2022 (% de variation par rapport à l’année dernière)

L'inflation s'est ralentie au Brésil. Le graphique illustre les variations de l'IPC du Brésil en glissement annuel de septembre 2018 à août 2022. Après avoir augmenté à partir de mai 2020, l'inflation a atteint un sommet en juin 2022 et a diminué depuis.

Source : Bloomberg (septembre 2022).

Cette mesure vigoureuse de la BCB a fait en sorte que le réal brésilien a été l’une des rares devises à s’être appréciée par rapport au dollar américain (USD) depuis le début de l’année. L’envolée du dollar par rapport à la plupart des devises a exercé une pression sur de nombreux pans de l’économie mondiale, notamment sur la capacité de pays émergents à assurer le service de leur dette libellée en dollars américains. À cet égard, le Brésil se distingue des autres pays, car la force de sa devise par rapport au dollar l’a protégé, jusqu’à présent, d’une explosion des paiements de sa dette.

Le réal brésilien est une des rares devises mondiales qui s’est maintenue par rapport au dollar américain 

Taux de change USD/BRL, de janvier 2022 à septembre 2022

e real brésilien est l'une des rares devises mondiales à s'être maintenue face au dollar américain. Le graphique montre le taux de change du dollar américain en real brésilien au cours de l'année. Au début de l'année, 5,6597 réals brésiliens étaient égaux à un dollar. À la fin du mois de septembre, ce chiffre était tombé à 5,4008 real brésilien pour un dollar.

Source : Réserve fédérale américaine (octobre 2022). « BRL » désigne le réal brésilien. « USD » désigne le dollar américain.

Le maintien ou le non-maintien de cette tendance dépend de la trajectoire macroéconomique des États-Unis et de la fonction de réaction de la Réserve fédérale américaine en matière de politique monétaire. Cependant, le choix de la BCB de s’engager dans un cycle de resserrement avant d’autres marchés émergents, a placé le pays dans une position favorable alors que les banques centrales et les gouvernements du monde entier sont maintenant engagés dans une lutte pour contenir l’inflation. 

Les perspectives de croissance sont réjouissantes

Les perspectives de croissance intérieure du Brésil se sont avérées résilientes; le PIB du deuxième trimestre a dépassé les attentes et les estimations de la croissance future ont été revues à la hausse. Les données relatives à la croissance économique indiquent que l’économie continue de progresser, mais à un rythme plus modéré. Les données sur le marché du travail demeurent elles aussi convaincantes, montrant une expansion continue et suggérant que nous pourrions bientôt voir le taux de chômage redescendre par rapport à des sommets d’au moins 10 %.

Le pays, qui accueille plusieurs grandes sociétés mondiales cheffes de file – des sociétés dynamiques à forte croissance dont l’activité principale se développe à la fois sur le territoire national et à l’étranger –, reste également bien positionné du point de vue de la sélection des titres de créance. Des pays comme le Brésil, dont l’économie est alimentée par le marché intérieur, ont tendance à être mieux protégés contre des contextes macroéconomiques difficiles comme celui que nous connaissons à l’heure actuelle. Des tendances démographiques à long terme peuvent également servir à donner un coup de fouet à des secteurs comme les télécommunications, car l’utilisation des services mobiles et des données augmente partout au pays.  

Un virage vers le développement durable

Compte tenu des tensions géopolitiques et de leurs effets sur les prix des marchandises cette année, il n’est pas surprenant que des pays partout sur la planète aient accéléré leur transition vers des politiques qui misent sur des sources d’énergie plus durables. La région de l’Amérique latine étant fortement tributaire des ressources naturelles, des pays comme le Brésil qui favorisent la transition vers des politiques de prochaine génération pourraient être bien positionnés pour l’avenir. En plus d’être un grand exportateur agricole, le Brésil possède des métaux précieux, comme le lithium, utilisés dans les technologies de décarbonation. Cela renforce une fois de plus la thèse de détenir des titres d’emprunt du Brésil.

En effet, d’un point de vue de durabilité, nous sommes d’avis que le Brésil a le potentiel pour devenir un chef de file du marché mondial des crédits carbone, ayant récemment établi un cadre pour la mise en œuvre d’un système établi d’échange de droits d’émission ainsi qu’un système d’enregistrement des crédits carbone. Ce cadre dépend toutefois de la mise en place de politiques gouvernementales favorables. Le programme de M. Lula propose des mesures écologiques, telles que l’objectif de neutralité en matière de déforestation et l’augmentation des investissements dans les énergies renouvelables. En revanche, nous pensons que la présidence de M. Bolsonaro a montré qu’il était critique de la science en matière de climat et qu’il était prêt à faire fi de la réglementation environnementale.

La politique énergétique en particulier est un secteur que nous surveillons de près, car le résultat de l’élection pourrait avoir une incidence considérable par la suite. Bien que le résultat serré de l’élection laisse place à une certaine volatilité des prix dans les semaines à venir, cette incertitude s’inscrit dans un solide contexte fondamental qui confirme notre opinion favorable des marchés de titres à revenu fixe du pays. 

Renseignements importants

Une crise généralisée dans le secteur de la santé, comme une pandémie mondiale, pourrait entraîner une forte volatilité des marchés, la suspension et la fermeture des opérations de change, et affecter le rendement des fonds. Par exemple, le nouveau coronavirus (COVID-19) a considérablement perturbé les activités commerciales à l’échelle mondiale. Les répercussions d’une crise sanitaire ainsi que d’autres épidémies et pandémies qui pourraient survenir à l’avenir pourraient avoir des répercussions sur l’économie mondiale qui ne sont pas nécessairement prévisibles à l’heure actuelle. Une crise sanitaire peut exacerber d’autres risques politiques, sociaux et économiques préexistants. Cela pourrait nuire au rendement du portefeuille, ce qui entraînerait des pertes sur votre placement.

Les placements comportent des risques, y compris le risque de perte du capital. Les marchés des capitaux sont volatils et peuvent considérablement fluctuer sous l’influence d’événements liés aux sociétés, aux secteurs, à la politique, à la réglementation, au marché ou à l’économie.  Ces risques sont amplifiés dans le cas des placements effectués dans les marchés émergents. Le risque de change s’entend du risque que la fluctuation des taux de change ait un effet négatif sur la valeur des placements détenus dans un portefeuille.

Les renseignements fournis ne tiennent pas compte de la convenance des placements, des objectifs de placement, de la situation financière ni des besoins particuliers d’une personne donnée. Nous vous invitons à évaluer la convenance de tout type de placement à la lumière de votre situation personnelle et à consulter un spécialiste, au besoin.

Le présent document est destiné à l’usage exclusif des destinataires dans les territoires qui sont autorisés à le recevoir en vertu des lois en vigueur. Les opinions exprimées dans le présent document sont celles de l’auteur ou des auteurs. Elles peuvent être modifiées sans préavis. Nos équipes de placement peuvent avoir des opinions différentes et par conséquent prendre des décisions de placement différentes. Ces opinions ne reflètent pas nécessairement celles de Gestion de placements Manuvie ou de ses sociétés affiliées. Bien que les renseignements et analyses présentés dans le présent document aient été compilés ou formulés à l’aide de sources jugées fiables, Gestion de placements Manuvie ne donne aucune garantie quant à leur précision, à leur exactitude, à leur utilité ou à leur exhaustivité, et n’accepte aucune responsabilité pour toute perte découlant de l’utilisation des renseignements ou des analyses présentés. Le présent document peut comprendre des prévisions ou d’autres énoncés de nature prospective portant sur des événements futurs, des objectifs, des stratégies de gestion ou d’autres prévisions, et n’est à jour qu’à la date indiquée. Les renseignements fournis dans le présent document, y compris les énoncés concernant les tendances des marchés des capitaux, sont fondés sur la conjoncture des marchés, qui changera au fil du temps. Ces renseignements peuvent changer par suite d’événements ultérieurs touchant les marchés ou pour d’autres motifs. Gestion de placements Manuvie n’est nullement tenue de mettre à jour ces renseignements.

Ni Gestion de placements Manuvie, ni ses sociétés affiliées, ni leurs administrateurs, dirigeants et employés n’assument de responsabilité pour quelque perte ou dommage direct ou indirect, ou quelque autre conséquence que pourrait subir quiconque agit sur la foi des renseignements du présent document.  Tous les aperçus et commentaires sont de nature générale et ponctuelle. Quoiqu’utiles, ces aperçus ne remplacent pas les conseils d’un spécialiste en fiscalité, en placement ou en droit. Il est recommandé aux clients de consulter un spécialiste qui évaluera leur situation personnelle. Ni Manuvie, ni Gestion de placements Manuvie, ni leurs sociétés affiliées, ni leurs représentants ne fournissent de conseils dans le domaine de la fiscalité, des placements ou du droit. Le présent document a été préparé à titre informatif seulement et ne constitue ni une recommandation, ni un conseil professionnel, ni une offre, ni une invitation à quiconque, de la part de Gestion de placements Manuvie, relativement à l’achat ou à la vente d’un titre ou à l’adoption d’une stratégie de placement, non plus qu’il indique une intention d’effectuer une opération dans un fonds ou un compte géré par Gestion de placements Manuvie. Aucune stratégie de placement ni aucune technique de gestion des risques ne peuvent garantir le rendement ni éliminer les risques. La diversification ou la répartition de l’actif ne sont pas garantes de profits et n’éliminent pas le risque de perte. À moins d’indication contraire, toutes les données proviennent de Gestion de placements Manuvie. Les rendements passés ne garantissent pas les résultats futurs.

À propos de Gestion de placements Manuvie

Gestion de placements Manuvie est le secteur mondial de gestion de patrimoine et d’actifs de la Société Financière Manuvie. Nous comptons plus d’un siècle d’expérience en gestion financière au service des clients institutionnels et des particuliers et dans le domaine des régimes de retraite, à l’échelle mondiale. Notre approche spécialisée de la gestion de fonds comprend les stratégies très différenciées de nos équipes expertes en titres à revenu fixe, actions spécialisées, solutions multiactifs et marchés privés, ainsi que l’accès à des gestionnaires d’actifs spécialisés et non affiliés du monde entier grâce à notre modèle multigestionnaire.

Le présent document n’a été soumis à aucun examen de la part d’un organisme de réglementation des valeurs mobilières ou autre et il n’a été déposé auprès d’aucun organisme de réglementation.
Il peut être distribué par les entités de Manuvie ci-après, dans leurs territoires respectifs. Des renseignements supplémentaires sur Gestion de placements Manuvie sont accessibles sur le site manulifeim.com/institutional

Australie : Manulife Investment Management Timberland and Agriculture (Australasia) Pty Ltd, Manulife Investment Management (Hong Kong) Limited. Canada : Gestion de placements Manuvie limitée, Distribution Gestion de placements Manuvie inc., Manulife Investment Management (North America) Limited et Marchés privés Gestion de placements Manuvie (Canada) Corp. Chine : Manulife Overseas Investment Fund Management (Shanghai) Limited Company. Espace économique européen : Manulife Investment Management (Ireland) Ltd. est régie et réglementée par l’organisme Central Bank of Ireland. Hong Kong : Manulife Investment Management (Hong Kong) Limited. Indonésie : PT Manulife Aset Manajemen Indonesia. Japon : Manulife Investment Management (Japan) Limited. Malaisie : Manulife Investment Management (M) Berhad, numéro d’inscription : 200801033087 (834424-U). Philippines : Manulife Investment Management and Trust Corporation. Singapour : Manulife Investment Management (Singapore) Pte. Ltd. (société inscrite sous le numéro 200709952G). Corée du Sud : Manulife Investment Management (Hong Kong) Limited. Suisse : Manulife IM (Switzerland) LLC. Taïwan : Manulife Investment Management (Taiwan) Co. Ltd. Royaume-Unis : Manulife Investment Management (Europe) Limited, qui est régie et réglementée par l’organisme Financial Conduct Authority. États-Unis : John Hancock Investment Management LLC, Manulife Investment Management (US) LLC, Manulife Investment Management Private Markets (US) LLC et Gestion de placements Manuvie Agriculture et terrains forestiers Inc. Vietnam : Manulife Investment Fund Management (Vietnam) Company Limited.

Manuvie, Gestion de placements Manuvie, le M stylisé, et Gestion de placements Manuvie & M stylisé sont des marques de commerce de La Compagnie d’Assurance-Vie Manufacturers et sont utilisées par elle, ainsi que par ses sociétés affiliées sous licence.

2474141

Elina Theodorakopoulou

Elina Theodorakopoulou, 

Gestionnaire de portefeuille, Titres de créance des marchés émergents

Gestion de placements Manuvie

Lire la bio