« Nous ne croyons pas que c’est la fin des titres à revenu fixe »

Un gestionnaire de portefeuille d’expérience explique comment une solution mondiale et universelle donne un nouveau souffle à la catégorie d’actif

This article was featured in Wealth Professional.

Pendant plus d’une décennie, les titres à revenu fixe ont été plutôt difficiles à vendre.

Tout au long de la décennie 2010, les faibles taux d’intérêt ont forcé les investisseurs à se contenter de rendements dérisoires, lesquels ont encore diminué quand les banques centrales ont réduit leurs taux au début de la pandémie. Aujourd’hui, les banques centrales normalisent leurs politiques en raison d’une inflation record, ce qui exerce une pression à la hausse sur les rendements. Cependant, la rapidité de cette réaction a suscité une poussée de la volatilité et a fait naître d’autres risques dans cette catégorie d’actif.

« Il y a sans aucun doute eu un questionnement important sur les titres à revenu fixe. Mais nous ne croyons pas que c’est la fin de ce genre de placements », dit Christopher Chapman, directeur général et gestionnaire de portefeuille de l’équipe Titres à revenu fixe multisectoriels mondiaux à Gestion de placements Manuvie. « Les investisseurs seront toujours à la recherche de rendement. Or, nous pensons que le rendement est désormais possible et qu’il n’est pas nécessaire de s’aventurer très loin dans le spectre des risques pour l’obtenir. »

M. Chapman et son équipe gèrent le Fonds à revenu stratégique Manuvie. Cette stratégie active, qui couvre un vaste éventail de territoires et de catégories d’actifs, offre un potentiel de rendement assorti d’un profil de volatilité comparable à celui des titres à revenu fixe de grande qualité.

Des gens sur place

L’équipe Titres à revenu fixe multisectoriels mondiaux est admirablement rodée. Forts de plus de trente ans d’expérience combinée en moyenne dans la gestion du produit, ses membres se trouvent dans différentes parties du monde. Ils peuvent ainsi constamment surveiller toutes les possibilités qu’offrent les différents marchés locaux et en et tirer parti.

« Une présence dans ces régions facilite aussi l’échange d’idées et la communication au sein de l’ensemble de l’entreprise », affirme M. Chapman. « Elle nous permet de mieux gérer les risques et de tirer le maximum des possibilités. »

Grâce à une stratégie d’allocation souple des actifs, l’équipe peut éviter les régions du monde moins intéressantes au profit de régions plus attrayantes. Du point de vue de la durée, il faut donc faire preuve de tactique pour équilibrer ce qui est évalué sur les marchés et une vision macroéconomique plus large.

« Nous estimons qu’il existe un risque de récession légère aux États-Unis et au Canada en raison du ralentissement créé par les banques centrales », précise-t-il. « L’Europe sera certainement confrontée à certaines difficultés et je pense que les questions énergétiques seront au cœur des préoccupations tout au long de l’hiver, au moins jusqu’au printemps de l’an prochain. »

La Chine prend des mesures pour assouplir sa politique restrictive zéro COVID, mais l’équipe pense que les restrictions resteront essentiellement en vigueur, limitant l’efficacité des mesures de relance comme les réductions de taux que le gouvernement prévoit encore mettre en œuvre. Parallèlement, elle prévoit un ralentissement continu de l’inflation, ce qui lui donne la confiance nécessaire pour augmenter la durée dans le portefeuille.

« On assiste encore à une lutte serrée entre l’inflation et la croissance, de sorte qu’il y a encore une certaine volatilité dans les rendements au fur et à mesure que le marché s’organise », dit-il. « Nous avons augmenté la durée de trois ans et demi à quatre ans et demi environ au cours des douze derniers mois. »

Trouver l’équilibre risque-rendement parfait

Bien que les rendements augmentent partout dans le monde, l’équipe de M. Chapman constate qu’il existe des secteurs dans les marchés développés où l’augmentation est importante. Certains pays ont resserré leurs taux plus rapidement que le Canada et que les États-Unis, de sorte qu’ils semblent maintenant plus près de la fin de leur cycle de hausse des taux.

« Nous avons augmenté notre exposition à des pays de qualité, comme l’Australie, la Nouvelle-Zélande et la Norvège, où les rendements ont beaucoup varié », explique M. Chapman. « On peut actuellement obtenir un rendement de plus de 3 % sur l’obligation australienne de 5 ans. Il y a un an, c’était à peine 0,5 %¹. »

En recourant à la gestion des devises, le fonds dispose d’un avantage supplémentaire : au lieu d’être entièrement couvert ou entièrement non couvert, il peut évoluer en fonction des besoins. M. Chapman estime que cette capacité a généralement accru la valeur des rendements du fonds sur un cycle complet du marché.

« Nous avons une approche active de la position à adopter en matière de devises. C’est un outil de gestion du risque, mais aussi, par le passé, une source d’alpha », explique M. Chapman. « Maintenant que les taux d’intérêt des banques centrales diffèrent, la partie couverture de l’équation signifie que l’on peut tirer profit de ce type de stratégie gérée activement. »

Au cours de la dernière année, l’équipe s’est efforcée de réduire le risque de crédit du fonds en allégeant l’exposition à ses placements de catégorie inférieure. Le portefeuille comporte à présent une part plus importante de titres notés BB que de titres notés B, sans aucune exposition aux obligations notées CCC.

« Si nous assistons à une certaine perturbation économique au cours des six à douze prochains mois, nous prévoyons que les titres de créance de qualité inférieure seront les plus touchés. »

Depuis l’été dernier, l’équipe a conservé une position dans les prêts bancaires, qui se sont relativement bien comportés par rapport à beaucoup d’autres catégories d’actifs1; selon les recherches de Manuvie, ce surrendement tend à se poursuivre jusqu’à la fin d’un cycle de hausse des taux. Aux États-Unis, des rendements intéressants ont été enregistrés dans certains secteurs du marché de la titrisation, comme les prêts à actif et emprunteur uniques.

« Des domaines comme les transferts du risque de crédit ont toujours été très intéressants. Nous investissons dans les tranches supérieures, soit celles qui sont notées A ou BBB », explique M. Chapman. « Le rendement actuel des tranches supérieures gravite autour de 4,25 % et celui des BBB peut atteindre 5,5 %¹. Il s’agit toujours de titres de premier ordre, donc vous ne prenez pas de risque quant au taux d’intérêt. »

Une stratégie au cycle éprouvé

Pour de nombreux investisseurs en titres à revenu fixe, la volatilité des marchés depuis le début de 2022 a été une expérience pour le moins déplaisante. Mais, grâce à leur capacité à naviguer et à s’orienter dans ce qui s’est avéré être un orage macroéconomique, M. Chapman et son équipe ont un point de vue différent.

« Je pense que ces turbulences nous rappellent qu’il est possible de profiter des avantages d’une gestion active des titres à revenu fixe, surtout si on les compare aux dommages qu’ont subis les indices de référence au cours de l’année », dit-il.

Selon M. Chapman, le Fonds à revenu stratégique Manuvie en a fait la preuve grâce à un processus éprouvé au cours de multiples cycles de marché présentant divers facteurs de volatilité. Dans un secteur où certaines stratégies sont abandonnées avant leur premier anniversaire, l’histoire du fonds est éloquente : son parcours au Canada remonte à 2005, tandis que ses résultats aux États-Unis datent des années 1980.

« Les investisseurs cherchent du long terme. Il y a eu beaucoup de volatilité cette année mais, aujourd’hui, je pense que le contexte est assez favorable », dit-il. « Si vous cherchez une démarche d’investissement à long terme, je pense que vous poursuivrez dans cette voie. »

1 Bloomberg, au 16 septembre 2022

Commandité par Gestion de placements Manuvie, septembre 2022. 

Les opinions exprimées correspondent à celles de Gestion de placements Manuvie et peuvent changer selon l’évolution du marché et d’autres conditions. Les renseignements relatifs aux titres en portefeuille, à la répartition de l’actif ou à la diversification géographique se fondent sur des données antérieures et ne constituent pas une indication de la composition future du portefeuille, laquelle variera. Veuillez lire l’aperçu des fonds ainsi que les prospectus avant d’effectuer un placement. Les taux de rendement indiqués sont les rendements totaux annuels composés dégagés antérieurement par les fonds et tiennent compte des variations de la valeur unitaire ainsi que du réinvestissement de toutes les distributions. Ils ne tiennent pas compte des frais de souscription, de rachat, de placement ou d’autres frais ou impôts payables par le porteur de parts, qui auraient pour effet de réduire le rendement. Les fonds communs de placement ne sont pas garantis, leur valeur varie fréquemment et les rendements passés peuvent ne pas se reproduire. Les rendements passés ne sont pas indicatifs des rendements futurs. Certaines données et conclusions de recherche entourant les parts de fonds, opinions incluses, sont fondées sur des sources considérées comme fiables. Tous les aperçus et commentaires contenus dans le présent document ne sont donnés qu’à titre indicatif; ils ne constituent pas des conseils d’ordre financier, fiscal, juridique ou comptable ni des conseils en matière de placements ou autre et ils ne doivent pas être utilisés à cette fin. Ce document a été préparé à titre indicatif seulement et ne constitue ni une offre ni une invitation à quiconque, de la part de Gestion de placements Manuvie, à acheter ou à vendre un titre, non plus qu’il indique une intention d’effectuer une opération dans un fonds ou un compte géré par Gestion de placements Manuvie. 

Les Fonds Manuvie sont gérés par Gestion de placements Manuvie limitée (anciennement Gestion d’actifs Manuvie limitée). Gestion de placements Manuvie est une dénomination commerciale de Gestion de placements Manuvie limitée.

La souscription de fonds communs de placement peut donner lieu à des commissions, à des commissions de suivi, à des frais de gestion et à d’autres frais. Veuillez lire l’aperçu des fonds ainsi que les prospectus avant d’effectuer un placement. Les fonds communs de placement ne sont pas garantis, leur valeur varie fréquemment et les rendements passés peuvent ne pas se reproduire. 

© Gestion de placements Manuvie, 2022. Tous droits réservés. Manuvie, Gestion de placements Manuvie, le M stylisé et Gestion de placements Manuvie & M stylisé sont des marques de commerce de La Compagnie d’Assurance-Vie Manufacturers et sont utilisées par elle, ainsi que par ses sociétés affiliées sous licence.

2418090

Gestion de placements Manuvie

Gestion de placements Manuvie

Lire la bio