Deuxième trimestre  | 2021

Perspectives macroéconomiques mondiales

Une période de divergences

Thèmes macroéconomiques qui pourraient façonner les marchés financiers au cours des prochains moins

Télécharger le rapport complet

Stratégie macroéconomique, équipe Solutions multiactifs

Grands thèmes

Chronologie

  1. Inflation

    Nous nous attendons à ce que l’inflation globale aux États-Unis augmente considérablement au deuxième trimestre pour atteindre des sommets rarement observés au cours des 10 dernières années. Pour ce qui est de l'impact sur les marchés financiers, l'important est de savoir si les pressions inflationnistes persisteront au troisième et au quatrième trimestre. Nous ne pensons pas que ce sera le cas, mais il convient de noter que tout signe de persistance des pressions inflationnistes supérieures à 2,5 % sur 12 mois est le principal risque — et le plus important — qui pèse sur nos perspectives (et les marchés).

  2. Communication des banques centrales

    La communication des banques centrales pourrait être un risque au cours du prochain trimestre, alors que les décideurs commencent à chercher des façons de normaliser la politique monétaire sans exacerber un repli du marché obligataire. L’atteinte d’un juste milieu ne se fera probablement pas en douceur et des épisodes de volatilité sont à prévoir sur les marchés des titres à revenu fixe, car la courbe des taux continue de s’accentuer graduellement et les taux d’intérêt augmentent.

  3. Rattrapage : secteur des services à l’échelle mondiale

    À l’échelle mondiale, nous nous attendons à ce que le secteur des services rattrape assez rapidement le secteur manufacturier au deuxième trimestre. Cela dit, il faut se demander si le complexe industriel mondial (y compris les produits de base) peut maintenir son excellente performance tout au long du trimestre. Il s’agit, en effet, de l’un des rares risques qui pèsent sur nos perspectives.

  4. Marchés émergents

    Nous continuons de croire au potentiel stratégique à long terme des actions et des titres de créance des marchés émergents. Cependant, l’atteinte d’un sommet de liquidité, l’appréciation prévue du dollar américain (quoique brève) et le ralentissement de la croissance en Chine suggèrent que les actifs des marchés émergents pourraient connaître des difficultés au cours des prochains mois. Nous considérons toute période de contre-performance comme une occasion pour investir.

  5. Structure économique intérieure

    Bien que les investisseurs se concentreront assurément sur la grande réouverture de l’économie mondiale, une grande partie des perspectives de croissance de nombreuses économies continue d’être définie par des défis structurels propres à chaque pays. De la faiblesse persistante de l’inflation au Japon à la faiblesse systémique du soutien budgétaire en Europe, en passant par une possible bulle immobilière au Canada, ces thèmes peuvent sembler moins pertinents dans le contexte actuel de la reprise, mais ils demeurent des piliers importants de nos perspectives macroéconomiques.

Bien que l’administration des vaccins et l’évolution de la pandémie de COVID-19 demeurent parmi les principaux risques qui guettent la grande réouverture de l’économie mondiale tant attendue, nous ne considérons plus la pandémie comme le facteur macroéconomique le plus important au cours des prochains mois.»

— Citation de Frances Donald, économiste en chef, Monde et chef mondiale, Stratégie macroéconomique

Les États-Unis devraient continuer d’afficher une croissance économique supérieure

Les États-Unis ont surpassé la plupart des économies développées depuis le début de l’année; une tendance qui devrait se poursuivre tout au long de 2021. Les principaux facteurs à l’origine de cette tendance incluent : d’importantes mesures de relance budgétaire, des dépenses supplémentaires potentielles dans les infrastructures et une vaccination accélérée. L’accélération de l’administration des vaccins a contribué à normaliser la mobilité et devrait continuer de le faire. Elle devrait également entraîner une augmentation des dépenses dans les services, ainsi qu'une hausse de l’emploi dans ce secteur. À mesure que la situation se normalise, nous nous attendons à ce que la Fed prépare les marchés au retrait des mesures d’assouplissement quantitatif, qui, selon nous, commencera avant la fin de 2021.

  • Principales perspectives macroéconomiques
    Actions

    Compte tenu de la valorisation élevée de l’indice S&P 500, nous nous attendons à ce que le rendement de l’indice soit modeste et à ce que la sélection des titres et la rotation sectorielle prennent plus d’importance lors de la prochaine phase de la pandémie.


  • Taux d’intérêt

    Bien que nous nous attendions à une légère baisse des taux après leur flambée au premier trimestre, nous sommes d’avis que le taux des titres à 10 ans pourrait atteindre 2 % d’ici la fin de l’année. Toutefois, cette tendance à la hausse s’accompagnera probablement d’une certaine volatilité et dépendra de la politique de communication de la Fed. Nous nous attendons à ce que la courbe des taux s’accentue fortement, avec le taux de rendement à 30 ans continuant de grimper alors que la Fed tentera de contenir la hausse du taux de rendement à 2 ans.

Le Canada : une excellente performance au second semestre de 2021

Nous pensons que l’économie canadienne devrait imiter l’économie des pays développés au second semestre et afficher une excellente performance, en raison de la forte reprise du secteur des services. Cependant, un calendrier de vaccination plus lent signifie que la reprise au Canada sera probablement légèrement retardée. Il est intéressant de noter que la Banque du Canada a lié sa réponse monétaire à la vitesse d’administration des vaccins, suggérant ainsi que la normalisation de la politique monétaire sera plus lente. Cela dit, la réponse budgétaire du Canada est plus musclée que celle des autres pays développés, ce qui, selon nous, se poursuivra tout au long de 2021. Cela devrait soutenir amplement l’économie, en particulier le marché de l’emploi au Canada.

  • Facteurs à surveiller
    Secteur de l’habitation

    L’activité est restée vigoureuse dans le secteur de l’habitation tout au long de la pandémie, stimulée par la faiblesse des taux d’intérêt. Nous voyons des signes de spéculation et, selon nous, il est fort probable de voir une certaine forme de réponse réglementaire.


  • Programme d’achat d’obligations

    La proportion de la dette gouvernementale détenue par la Banque du Canada est particulièrement élevée par rapport à ce qu'on voit aux États-Unis. La banque pourrait devoir apporter des ajustements à son programme d’achat d’obligations pour éviter une distorsion dans les marchés. Cela dit, tout changement à la polique monétaire pourrait être associée à une forme d’assouplissement proportionnelle pour éviter tout resserrement injustifié des conditions financières.

La vigueur de la croissance en Chine durera-t-elle?

Les détails qui émergent de l’Assemblée nationale populaire de Chine confirment notre opinion selon laquelle l’économie chinoise a atteint un sommet cyclique. Le PIB cible pour 2021, qui est de plus de 6,0 %, est bien inférieur aux estimations consensuelles d’environ 8,4 %¹ et devrait être facilement atteint, sans qu’il soit nécessaire de prendre des mesures de relance supplémentaires. En effet, les dirigeants politiques chinois ont décidé de réduire le déficit budgétaire pour le faire passer de 3,6 % à 3,2 %¹, sans mentionner une baisse du taux d’intérêt global, signe que la politique monétaire pourrait être moins conciliante à l’avenir. Le crédit sera aussi fortement resserré, d’environ 20,0 % par rapport à l’année précédente, en raison d’un engagement à maintenir la croissance de la masse monétaire et le financement global de l’économie réelle en ligne avec la croissance du PIB nominal².

  • Croissance du crédit

    Cette année, le gouvernement chinois vise à réduire considérablement l’impulsion du crédit par rapport à 2020. Le ralentissement prévu de la croissance du crédit pèsera sur l’économie dans son ensemble au second semestre.

  • Relations entre les États-Unis et la Chine

    L’examen des chaînes d’approvisionnement essentielles, qui vise à protéger les États-Unis contre la pénurie de composants essentiels importés, comme les puces de semi-conducteurs, les batteries de véhicules électriques à grande capacité, les terres rares et les produits pharmaceutiques, doit avoir lieu d’ici le début de juin. Le resserrement du contrôle des importations aux États-Unis aura probablement une incidence sur les exportations chinoises, qui ont été le moteur de la croissance économique de la Chine l’an dernier.

Éditions précédentes de Perspectives macroéconomiques mondiales

L’économie du Royaume-Uni suscite un optimisme croissant

Le succès relatif de l’administration du vaccin au Royaume-Uni donne un avantage à ce pays par rapport aux autres pays développés et représente un facteur favorable à la croissance en 2021. À ce stade-ci, le Royaume-Uni est sur le point d’afficher une performance relative encore plus marquée, puisque son secteur des services profite de l’assouplissement prévu des mesures de distanciation sociale. Le récent budget du Royaume-Uni a également agréablement surpris, car il prévoit un soutien budgétaire pour aider à la réouverture de l’économie au cours des prochains trimestres. Les attentes en matière d’inflation au Royaume-Uni sont non seulement bien établies, mais elles sont aussi relativement élevées, puisqu’elles ont largement dépassé 2,0 % au cours des cinq dernières années³.

1 « Full Text: Report on the Work of the Government », www.xinhuanet.com, 12 mars 2021. 2 « China’s Central Bank to Step Up Efforts to Curb Financial Risks », Bloomberg, 9 mars 2021. 3 Bloomberg, au 23 mars 2021.

Points de vue associés

Hausse des taux d’intérêt – ce que cela signifie pour la Fed

La hausse des taux d’intérêt aux États-Unis inquiète les investisseurs. Nous examinons les causes de cette hausse et les options qui s’offrent à la Fed.
En savior plus

Thèmes de placement dans une optique macroéconomique : reprise en Chine, maintien par la Réserve fédérale de sa politique et campagnes de vaccination

Notre équipe Stratégie et Macroéconomie expose les principaux thèmes de placement dans une optique macroéconomique qui pourraient façonner les marchés des capitaux durant les prochains mois.
En savior plus

Une crise généralisée dans le secteur de la santé, comme une pandémie mondiale, pourrait entraîner une forte volatilité des marchés, la suspension et la fermeture des opérations de change, et affecter le rendement du portefeuille. Le nouveau coronavirus (COVID-19) perturbe ainsi considérablement les activités commerciales à l’échelle mondiale. Une crise sanitaire ainsi que des épidémies et pandémies futures pourraient avoir, sur l’économie mondiale, des répercussions qui ne sont pas nécessairement prévisibles à l’heure actuelle. Une crise sanitaire peut exacerber d’autres risques préexistants, qu’ils soient politiques, sociaux ou économiques. Cela pourrait nuire au rendement du portefeuille, ce qui entraînerait des pertes sur votre placement.

Les placements comportent des risques, y compris le risque de perte du capital. Les marchés des capitaux sont volatils et peuvent considérablement fluctuer sous l’influence d’événements liés aux sociétés, aux secteurs, à la politique, à la réglementation, au marché ou à l’économie. Ces risques sont amplifiés dans le cas des placements effectués dans les marchés émergents. Le risque de change s’entend du risque que la fluctuation des taux de change ait un effet négatif sur la valeur des placements détenus dans un portefeuille.

Les renseignements fournis ne tiennent pas compte de la convenance des placements, des objectifs de placement, de la situation financière ni des besoins particuliers d’une personne donnée. Nous vous invitons à évaluer la convenance de tout type de placement à la lumière de votre situation personnelle et à consulter un spécialiste, au besoin.

Le présent document est réservé à l’usage exclusif des personnes ayant le droit de le recevoir aux termes des lois et des règlements applicables des territoires de compétence; il a été produit par Gestion de placements Manuvie et les opinions exprimées sont celles de Gestion de placements Manuvie au moment de la publication, et pourraient changer en fonction de la conjoncture du marché et d’autres conditions. Bien que les renseignements et analyses aux présentes aient été compilés ou formulés à l’aide de sources jugées fiables, Gestion de placements Manuvie ne donne aucune garantie quant à leur précision, à leur exactitude, à leur utilité ou à leur exhaustivité, et n’accepte aucune responsabilité pour toute perte découlant de l’utilisation de ces renseignements ou analyses. Le présent document peut comprendre des prévisions ou d’autres énoncés de nature prospective portant sur des événements futurs, des objectifs, des stratégies de gestion ou d’autres prévisions, et n’est à jour qu’à la date indiquée. Les renseignements fournis dans le présent document, y compris les énoncés concernant les tendances des marchés des capitaux, sont fondés sur la conjoncture, qui évolue au fil du temps. Ces renseignements peuvent changer à la suite d’événements ultérieurs touchant les marchés ou pour d’autres motifs. Gestion de placements Manuvie n’est nullement tenue de mettre à jour ces renseignements.

Ni Gestion de placements Manuvie, ni ses sociétés affiliées, ni leurs administrateurs, dirigeants et employés n’assument de responsabilité pour quelque perte ou dommage direct ou indirect, ou quelque autre conséquence que pourrait subir quiconque agit sur la foi des renseignements du présent document. Tous les aperçus et commentaires sont de nature générale et ponctuelle. Quoiqu’utiles, ces aperçus ne remplacent pas les conseils d’un spécialiste en fiscalité, en placement ou en droit. Il est recommandé aux clients de consulter un spécialiste qui évaluera leur situation personnelle. Ni Manuvie, ni Gestion de placements Manuvie, ni leurs sociétés affiliées, ni leurs représentants ne fournissent de conseils dans le domaine de la fiscalité, des placements ou du droit. Le présent document a été préparé à titre informatif seulement et ne constitue ni une recommandation, ni un conseil professionnel, ni une offre, ni une invitation à quiconque, de la part de Gestion de placements Manuvie, relativement à l’achat ou à la vente d’un titre ou à l’adoption d’une stratégie de placement, non plus qu’il indique une intention d’effectuer une opération dans un fonds ou un compte géré par Gestion de placements Manuvie. Aucune stratégie de placement ni aucune technique de gestion des risques ne peuvent garantir le rendement ni éliminer les risques. La diversification ou la répartition de l’actif ne sont pas garantes de profits et n’éliminent pas le risque de perte. À moins d’indication contraire, toutes les données proviennent de Gestion de placements Manuvie. Les rendements passés ne garantissent pas les résultats futurs.

Gestion de placements Manuvie
Gestion de placements Manuvie est le secteur mondial de gestion de patrimoine et d’actifs de la Société Financière Manuvie. Nous comptons plus de 100 ans d’expérience en gestion financière au service des clients institutionnels et des particuliers ainsi que dans le domaine des régimes de retraite, à l’échelle mondiale. Notre approche spécialisée de la gestion de fonds comprend les stratégies très différenciées de nos équipes expertes en titres à revenu fixe, actions spécialisées, solutions multiactifs et marchés privés, ainsi que l’accès à des gestionnaires d’actifs spécialisés et non affiliés du monde entier grâce à notre modèle multigestionnaire.

Le présent document n’a été soumis à aucun examen de la part d’un organisme de réglementation des valeurs mobilières ou autre et il n’a été déposé auprès d’aucun organisme de réglementation. Il peut être distribué par les entités de Manuvie ci-après, dans leurs territoires respectifs. Des renseignements supplémentaires sur Gestion de placements Manuvie sont accessibles sur le site www.manulifeim.com/retail/ca/fr

Australie : Hancock Natural Resource Group Australasia Pty Limited, Manulife Investment Management (Hong Kong) Limited. Brésil : Hancock Asset Management Brasil Ltda. Canada : Gestion de placements Manuvie limitée, Distribution Gestion de placements Manuvie inc., Manulife Investment Management (North America) Limited et Marchés privés Gestion de placements Manuvie (Canada) Corp. Chine : Manulife Overseas Investment Fund Management (Shanghai) Limited Company. Espace économique européen Manulife Investment Management (Ireland) Ltd., qui est habilité et régie par l’organisme Central Bank of Ireland. Hong Kong : Manulife Investment Management (Hong Kong) Limited. Indonésie : PT Manulife Aset Manajemen Indonesia. Japon : Manulife Investment Management (Japan) Limited. Malaisie : Manulife Investment Management (M) Berhad 200801033087 (834424-U). Philippines : Manulife Asset Management and Trust Corporation. Singapour : Manulife Investment Management (Singapore) Pte. Ltd. (société inscrite sous le numéro 200709952G). Corée du Sud : Manulife Investment Management (Hong Kong) Limited. Suisse : Manulife IM (Switzerland) LLC. Taiwan : Manulife Asset Management (Taiwan) Co., Ltd. Royaume-Uni : Manulife Investment Management (Europe) Limited, qui est habilitée et régie par l’organisme Financial Conduct Authority. États-Unis : John Hancock Investment Management LLC, Manulife Investment Management (US) LLC, Marchés privés Gestion de placements Manuvie (États-Unis) SARL et Hancock Natural Resource Group, Inc. Vietnam : Manulife Investment Fund Management (Vietnam) Company Limited.

Gestion de placements Manuvie, le M stylisé et Gestion de placements Manuvie & M stylisé sont des marques de commerce de La Compagnie d’Assurance-Vie Manufacturers et sont utilisées par elle, ainsi que par ses sociétés affiliées sous licence.

533809