Sous pression : Moment macroéconomique

Nous constatons ce mois-ci que la prime de risque des actions n’indique pas un ralentissement de la croissance dans un proche avenir (malgré ce que nous pensions), tout en confirmant que le nombre de personnes qui reprennent le chemin du bureau est moins grand que ce que, croyons-nous, beaucoup espéraient. Enfin, nous examinons l’incidence que pourrait avoir l’approche agressive en matière de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine sur l’Asie.

La prime de risque des actions ne tient pas encore compte d’un ralentissement de la croissance

Les ratios cours/bénéfice (C/B) ont diminué depuis le début de l’année en raison des faibles rendements, mais on a assisté à des révisions à la hausse des bénéfices sur cette période. Bien que ces révisions positives des bénéfices ne semblent pas corroborer les prévisions qualitatives prudentes des sociétés émettrices, l’indice S&P 500 a poursuivi sa croissance. Et comme le ratio C/B prévisionnel de l’indice est passé d’un multiple de 22,0 à son sommet à 15,9 au moment de la rédaction, il est tentant d’affirmer que ces valorisations ont considérablement diminué – mais nous déconseillons tout excès d’enthousiasme.

Un coup d’œil à la prime de risque des actions (le ratio bénéfice/cours des sociétés de l’indice S&P 500 moins le rendement des bons du Trésor américain à 10 ans) nous montre qu’elle se situe à un niveau encore faible de 3,18 %. Les acteurs du marché sont occupés à essayer de prédire le cours plancher des marchés boursiers, mais nous ne croyons pas que la prime de risque des actions rémunère équitablement les investisseurs pour le ralentissement de la croissance que nous anticipons aux États-Unis cette année. En fait, le ratio bénéfice/cours est susceptible de diminuer si les résultats sont révisés à la baisse. Ce dernier scénario est susceptible de se produire à mesure que les marges bénéficiaires s’érodent, que la Réserve fédérale américaine procède à un resserrement monétaire et que la demande s’atténue. Nous devons nous poser la question suivante : un ratio bénéfice/cours en gros inférieur à ce qu’il a été au cours de la dernière décennie rémunère-t-il vraiment le risque lié aux actions compte tenu des perspectives macroéconomiques des six à dix-huit prochains mois?

La prime de risque des actions ne connaît pas de ralentissement

Indice S&P 500 P/E, rendement et prime de risque

Graphique linéaire du rendement des bénéfices du S&P 500, du ratio cours/bénéfice à terme et de la prime de risque des actions. La prime de risque est de 2,96 % au 14 juin 2022.
Source : Macrobond, Gestion des placements Manuvie, en date du 5 juillet 2022.

Taux neutre de télétravail

Au moment où le télétravail continue d’alimenter les discussions, nous avons cherché à savoir ce qui sera le taux neutre de ce mode de travail dans le monde de l’après-pandémie.

On estime que seulement 50 % des travailleurs américains occupent un emploi qui leur permet de télétravailler. Cela fait quelque 66 millions de travailleurs susceptibles de télétravailler, soit environ 20 % de la population américaine.

En tenant compte du nombre de personnes pouvant télétravailler, nous avons analysé les résultats d’une récente enquête de Gallup menée auprès de 140 000 personnes au cours de la pandémie pour comprendre leur mode de travail. On a demandé aux répondants en mesure de télétravailler quel était leur lieu de travail avant la pandémie et où ils pensaient travailler en 2022 ou par la suite. En comparant les résultats des périodes qui ont précédé et suivi la pandémie, le nombre de personnes exclusivement en télétravail a augmenté de 8 % à 24 %, le mode de travail hybride est passé de 32 % à 53 %, et celui de personnes travaillant exclusivement au bureau a chuté de 60 à 23 %.

En supposant que la nouvelle catégorie de travailleurs hybrides fasse la navette en moyenne 2,5 jours par semaine, le nombre total de déplacements au bureau chaque année des personnes en mesure de télétravailler pourrait chuter de 35 % par rapport à 2019. Les conséquences : une diminution de 35 % des personnes faisant la navette aux heures de pointe, moins de clients pour les commerces près d’un lieu de travail et une moindre consommation de biens et services essentiels au mode de travail au bureau. L’évolution du mode de travail aura également une incidence sur le lieu de résidence des gens, ainsi que sur la migration interétatique et les déplacements professionnels. En outre, ces données semblent indiquer que quelque 15 % des personnes qui étaient exclusivement en télétravail en 2022 se dirigeront en général vers leur taux neutre de formule hybride ou de travail au bureau. Mais pour ceux qui espèrent toujours une solide reprise des activités commerciales, attention : celle-ci ne touchera qu’à peu près 10 millions de personnes, soit moins de 3 % des Américains.

L’avenir du télétravail

Lieux de travail actuels et prévus des employés capables de télétravailler

Graphique linéaire des lieux de travail actuels et prévus pour les travailleurs pouvant travailler à distance. 53% s'attendent à travailler de manière hybride à l'avenir.
Source : Gallup, « The Future of Hybrid Work: 5 Key Questions Answered With Data »

Quelle incidence le durcissement du ton de la Fed a-t-il en Asie?  

Le 15 juin, la Réserve fédérale américaine (Fed) a relevé le taux directeur de 75 points de base, la plus forte hausse du taux des fonds fédéraux en 28 ans. Elle a également manifesté son intention de serrer davantage la vis, ce qui se traduira par un durcissement notable des conditions de liquidité mondiales. Cette nouvelle posture de la Fed a semé la panique parmi les banques centrales du monde : en Asie, elle exerce une forte pression sur les banques centrales pour qu’elles accélèrent leur resserrement monétaire.

En général, les taux élevés à venir et l’impression qu’on n’a pas encore atteint le sommet de l’inflation pèseront sur la croissance de la consommation et des placements, alors même que l’Asie n’a pas fini de se remettre de la pandémie et que les risques touchant la stabilité financière se multiplient.

Plus les perturbations causées par la hausse des taux d’intérêt et le resserrement des liquidités s’éternisent, plus les problèmes liés à l’offre et à la demande sont susceptibles de se transformer en choc de liquidités ou de fonds. La croissance économique en serait davantage affaiblie par le recours au crédit intérieur et la capitalisation extérieure. Lorsqu’une économie accumule des dettes intérieures importantes, le ralentissement de la croissance économique peut nuire aux bénéfices des sociétés et à leur capacité de rembourser leur dette. En retour, le taux de chômage augmente, réduisant ainsi la capacité des ménages à rembourser leur dette de consommation et leur hypothèque.

Le resserrement soudain de la capitalisation extérieure constitue un autre risque pour les liquidités en Asie. La pression sur le paiement du solde peut s’intensifier lorsque le dollar américain est trop fort et lorsqu’il y a d’importantes sorties de capitaux. L’aversion pour le risque peut également entraîner un resserrement des conditions de crédit lorsqu’on mise davantage sur la capitalisation externe ou que l’on transfère des passifs en devises étrangères.

Profiles de risque de liquidité : cotes Z en Asie
Cote plus élevéé = postion moins favorable
Graphique profiles de risque de liquidite : cotes Z en Asie (cote plus elevee = postion moins favorable)
Sources: IFI, FMI, OCDE, BRI, Banque mondiale, Macrobond, Gestion de placements Manuvie, au 31 mars 2022.

Les placements comportent des risques, y compris le risque de perte du capital. Les marchés des capitaux sont volatils et peuvent considérablement fluctuer sous l’influence d’événements liés aux sociétés, aux secteurs, à la politique, à la réglementation, au marché ou à l’économie. Les renseignements fournis ne tiennent pas compte de la convenance des placements, des objectifs de placement, de la situation financière ni des besoins particuliers d’une personne donnée.

Tous les aperçus et commentaires sont de nature générale et ponctuelle. Quoiqu’utiles, ces aperçus ne remplacent pas les conseils d’un spécialiste en fiscalité, en placement ou en droit. Il est recommandé aux clients actuels et potentiels de consulter un spécialiste qui évaluera leur situation personnelle. Ni Gestion de placements Manuvie, ni ses sociétés affiliées, ni ses représentants (collectivement, « Gestion de placements Manuvie ») ne fournissent de conseils dans le domaine de la fiscalité, des placements ou du droit.

Le présent document est réservé à l’usage exclusif des personnes ayant le droit de le recevoir aux termes des lois et des règlements applicables des territoires de compétence; il a été produit par Gestion de placements Manuvie et les opinions exprimées sont celles de Gestion de placements Manuvie au moment de la publication, et pourraient changer en fonction de la conjoncture du marché et d’autres conditions. Bien que les renseignements et analyses aux présentes aient été compilés ou formulés à l’aide de sources jugées fiables, Gestion de placements Manuvie ne donne aucune garantie quant à leur précision, à leur exactitude, à leur utilité ou à leur exhaustivité, et n’accepte aucune responsabilité pour toute perte découlant de l’utilisation de ces renseignements ou analyses. Le présent document peut comprendre des prévisions ou d’autres énoncés de nature prospective portant sur des événements futurs, des objectifs, des stratégies de gestion ou d’autres prévisions, et n’est à jour qu’à la date indiquée. Les renseignements fournis dans le présent document, y compris les énoncés concernant les tendances des marchés des capitaux, sont fondés sur la conjoncture, qui évolue au fil du temps. Ces renseignements peuvent changer à la suite d’événements ultérieurs touchant les marchés ou pour d’autres motifs. Gestion de placements Manuvie n’est nullement tenue de mettre à jour ces renseignements.

Gestion de placements Manuvie n’assume pas de responsabilité pour quelque perte ou dommage direct ou indirect, ou quelque autre conséquence que pourrait subir quiconque agit sur la foi des renseignements du présent document. Le présent document a été préparé à titre informatif seulement et ne constitue ni une recommandation, ni un conseil professionnel, ni une offre, ni une invitation à quiconque, de la part de Gestion de placements Manuvie, relativement à l’achat ou à la vente d’un titre ou à l’adoption d’une approche de placement, non plus qu’il indique une intention d’effectuer une opération dans un fonds ou un compte géré par Gestion de placements Manuvie. Aucune stratégie de placement ni aucune technique de gestion des risques ne peuvent garantir le rendement ni éliminer les risques. La diversification ou la répartition de l’actif ne sont pas garantes de profits et n’éliminent pas le risque de perte. À moins d’indication contraire, toutes les données proviennent de Gestion de placements Manuvie. Les rendements passés ne garantissent pas les résultats futurs.

Une crise généralisée dans le secteur de la santé, comme une pandémie mondiale, pourrait entraîner une forte volatilité des marchés, la suspension et la fermeture des opérations de change, et affecter le rendement du portefeuille. Le nouveau coronavirus (COVID-19), par exemple, perturbe considérablement les activités commerciales à l’échelle mondiale. Les répercussions d’une crise sanitaire, ainsi que d’autres épidémies et pandémies susceptibles de survenir à l’avenir, pourraient avoir des conséquences sur l’économie mondiale qui ne sont pas nécessairement prévisibles à l’heure actuelle. Une crise sanitaire peut exacerber d’autres risques politiques, sociaux et économiques préexistants. Cela pourrait nuire au rendement du portefeuille, ce qui entraînerait des pertes sur votre placement.

Le présent document n’a été soumis à aucun examen de la part d’un organisme de réglementation des valeurs mobilières ou autre et il n’a été déposé auprès d’aucun organisme de réglementation. Il peut être distribué, s’il y a lieu, par Gestion de placements Manuvie et ses filiales et sociétés affiliées, qui comprennent la marque John Hancock Investment Management.

Gestion de placements Manuvie, le M stylisé et Gestion de placements Manuvie & M stylisé sont des marques de commerce de La Compagnie d’Assurance-Vie Manufacturers et sont utilisées par elle, ainsi que par ses sociétés affiliées sous licence.

2251270

Frances Donald

Frances Donald, 

Économiste en chef, Monde et stratège, Équipe Solutions multiactifs

Gestion de placements Manuvie

Read bio
Erica Camilleri

Erica Camilleri, 

Analyste de macroeconomie globale, équipe Solutions multiactifs

Gestion de placements Manuvie

Read bio