Un ralentissement de la croissance économique aux États-Unis est à prévoir, mais non un marché baissier

Comment survivre à un marché baissier

« La meilleure façon d’être gentil envers les ours est de ne pas être très proche d’eux. »

– Margaret Atwood

Étonnamment, l’économie américaine s’est contractée de 1,4 %, sur une base annualisée et désaisonnalisée, au premier trimestre de 2022. Selon Bloomberg, les prévisions consensuelles pour le PIB au premier trimestre tablaient sur une augmentation de 1 %, ce qui est de beaucoup inférieur à la croissance de 6,9 % enregistrée au quatrième trimestre de 2021. Malgré cette baisse, le résultat final comportait certains éléments positifs, notamment la vigueur des importations, des services et des achats de biens durables (biens pouvant être conservés pendant un certain temps), ce qui révèle de solides dépenses de consommation. Un ralentissement de la croissance économique aux États-Unis était prévu depuis longtemps, mais la période étonnamment négative a alimenté des rumeurs de récession, généralement définie comme deux trimestres consécutifs de croissance négative du PIB s’accompagnant possiblement d’un marché baissier.

Notre point de vue

Malgré la surprise causée par le résultat négatif, il est peu probable qu’une récession typique se produise en 2022. Le scénario de base prévoit un ralentissement économique qui pourrait entraîner un changement de discours de la part de la Réserve fédérale américaine, dont bénéficieraient les actions et les titres à revenu fixe. Malgré cette surprise, les réactions impulsives n’ont pas leur place dans la gestion d’un portefeuille de placements.

En période de volatilité accrue, il suffit de se laisser guider par quatre règles simples. Elles s’inspirent des comportements à adopter face à un danger.

Règle no 1 – Vaincre la peur et la panique

Il y aura toujours une raison de vendre sur le marché boursier. Les manchettes négatives sèment la peur dans l’esprit des investisseurs, une réaction naturelle du point de vue du comportement humain. L’aversion pour les pertes est un préjugé cognitif, qui explique pourquoi une perte est deux fois plus douloureuse que le plaisir que procure un gain. Les gens ont donc tendance à essayer d’éviter les pertes dans la mesure du possible.

Ils ne sont cependant pas à l’abri des corrections, qui peuvent se produire en tout temps. Les corrections du marché boursier (une baisse de 10 % ou plus) sont courantes et très difficiles à prévoir. Depuis 1980, l’indice S&P 500 a perdu 14,3 % en moyenne au cours d’une année civile donnée, mais il affiche un rendement positif 78 % du temps, pour un rendement moyen de 10,3 %! L’essentiel est de positionner un portefeuille de placements de manière défensive avant les récessions qui donnent lieu à d’importants replis boursiers.

Indice S&P 500 – Rendements par année civile et rendements maximaux par intra-année (de 1980 à décembre 2021)
Le graphique indique les rendements par année civile et les rendements maximaux par intra-année de l’indice S&P 500, de 1980 à décembre 2021.
Source : Équipe Stratégie des marchés des capitaux, Bloomberg, au 31 décembre 2021.

Un autre préjugé cognitif en matière de comportements humains et de placements est le préjugé de disponibilité, qui nous pousse à prêter surtout attention à l’information la plus facile d’accès – par exemple, en lisant les manchettes, mais non l’article complet. Il est important que les investisseurs assimilent tous les renseignements disponibles et prennent une décision éclairée plutôt que fondée sur les grandes manchettes.

Règle no 2 – Connaître son environnement

Il semble que l’économie américaine ait commencé à ralentir et qu’elle continuera de le faire tout au long de l’année. Toutefois, malgré le ralentissement, la probabilité que se produise une récession conventionnelle aux États-Unis au cours des 12 prochains mois demeure très faible. L’expression récession conventionnelle s’entend d’une récession qui dure 10 mois en moyenne et qui coïncide le plus souvent avec un taux de chômage élevé. Une récession technique, où la croissance du PIB est négative pendant deux trimestres consécutifs, est possible, mais il semble peu probable qu’elle soit accompagnée d’un marché baissier soutenu.

Le passé nous a enseigné que certains signaux apparaissent avant une récession économique conventionnelle. Certains des signaux que nous examinons sont surlignés dans le tableau ci-dessous. En plus des pressions inflationnistes, qui signalaient déjà un risque plus élevé de récession, on observe deux autres indicateurs : la courbe des taux, mesurée selon la différence entre les taux des obligations gouvernementales américaines à 10 ans et à 2 ans, et les conditions financières qui ont commencé à indiquer un ralentissement économique. Cependant, les autres signaux indicateurs d’une récession ne sont pas observés actuellement, ce qui confirme un ralentissement de l’économie.

Le tableau décrit sept signaux précurseurs d’une récession et indique s’ils sont observés au 31 mars 2022. Sur les sept signaux indiqués, un seul est observé actuellement, soit les tendances inflationnistes haussières. Deux signaux sont neutres : l’inversion de la courbe des taux obligataires et le resserrement des conditions financières.
Source : Équipe Stratégie des marchés des capitaux, Bloomberg, au 31 mars 2022.

Bien que les données économiques ralentissent, il y a lieu de constater que les bénéfices des sociétés restent assez solides. Presque la moitié des sociétés de l’indice S&P 500 ont fait état de leurs résultats pour le premier trimestre de 2022 et de ce nombre, 76 % ont dépassé les attentes. Compte tenu du pessimisme qui règne aujourd’hui, elles ne profitent pas d’une hausse du cours de l’action. Dans leurs téléconférences sur les résultats, de nombreux chefs de la direction parlent de leurs intentions d’embauche et du resserrement du marché du travail. Le taux de chômage aux États-Unis est d’à peine 3,6 %, un niveau qui est certainement associé au plein emploi. Il est très rare que des récessions se produisent lorsque le taux de chômage est aussi bas.

RIndicateur de récession – chômage aux États-Unis (%)
(de 1954 au 31 mars 2022)
Le graphique montre le pourcentage et la moyenne mobile sur trois ans du taux de chômage aux États-Unis, de 1954 au 31 mars 2022. Le graphique indique également les périodes de récession, qui surviennent habituellement quand le taux de chômage est élevé.
Source : Équipe Stratégie des marchés des capitaux, Bloomberg, au 31 mars 2022.

Règle no 3 – Saisir les occasions qui se présentent

Pour l’investisseur à long terme, il est important de rester concentré sur les données fondamentales. Warren Buffet attribue une partie de sa réussite à sa philosophie d’investissement à contre-courant. Selon ses propres dires, « il s’agit simplement d’être craintifs quand les autres sont avides et d’êtres avides seulement quand les autres sont craintifs ». Les investisseurs connaissent cette vérité sur les placements, mais elle est souvent difficile à mettre en pratique.

L’indice VIX est une excellente mesure de la crainte qui règne sur les marchés. Lorsque l’indice VIX est élevé, les investisseurs sont plus craintifs. Depuis 1990, l’indice VIX affiche une valeur moyenne d’environ 19 et lorsqu’il dépasse 30, cela témoigne d’une grande aversion pour les actions.

L’indice VIX est encore une fois supérieur à 30. Par le passé, lorsque l’indice VIX dépassait 30, le rendement de l’indice S&P 500 était positif plus de 80 % du temps un an plus tard.

Le graphique ci-dessous illustre les rendements annualisés sur six mois, un an et deux ans de l’indice S&P 500 depuis 1990 en regard des périodes où l’indice VIX s’est situé à plus de 30, à moins de 30 et pour toutes les périodes combinées. Cela montre que les investisseurs peuvent améliorer leurs rendements en devenant avides et en prenant des risques lorsque les autres sont nerveux et vendent. Cependant, dans ce contexte, il est également important de profiter des bonnes occasions. Ce n’est pas le moment d’ajouter des placements à risque élevé, mais plutôt d’être sélectifs.

Indice S&P 500 – rendements à terme sur six mois, un an et deux ans* (TCAC)
(de 1990 à février 2022)
Le tableau compare les rendements annualisés sur six mois, un an et deux ans de l’indice S&P 500, de 1990 à février 2022, selon les périodes où l’indice VIX s’est situé à plus de 30, à moins de 30 et pour toutes les périodes combinées.
Source : Équipe Stratégie des marchés des capitaux, au 28 février 2022.

Lorsqu’il s’agit de prévoir le nombre de hausses de taux de la Réserve fédérale américaine, le marché est notoirement mauvais. Pendant la plupart des cycles de hausse des taux, le marché tend à être trop audacieux dans ses attentes relativement aux augmentations de taux de la Fed au début du cycle. Les marchés s’attendent à ce qu’elle relève le taux du financement à un jour à dix reprises au cours des sept prochaines réunions, ce qui porterait le taux des fonds fédéraux à près de 3 % après la réunion du 1er février 2023. Un affaiblissement des données économiques pourrait certainement inciter la Fed à changer son fusil d’épaule, ce qui serait probablement avantageux pour les actions et les titres à revenu fixe.

Règle no 4 – Ne pas s’effrayer des bruits suspects. Si quelque chose vous veut du mal, il vous traquera silencieusement.

Il existe un autre préjugé comportemental qui s’appelle le préjugé de confirmation. C’est ce qui se passe quand les investisseurs recherchent des renseignements à l’appui de leurs convictions. S’ils sont préoccupés par l’économie ou les marchés, ils chercheront des articles ou des commentaires sur Internet, sur les médias sociaux, à la télévision ou ailleurs qui renforceront leurs craintes. Ils ne chercheront pas des renseignements qui pourraient aider à apaiser leurs craintes. Bien qu’il ne faille pas ignorer les craintes, il est important de recueillir tous les renseignements permettant de prendre une décision éclairée. Ce qui leur semble être la cause de la prochaine récession ou baisse du marché ne sera probablement pas le principal facteur, mais plutôt quelque chose de complètement différent.

Dernières remarques — Ne pas perdre espoir

Les données indiquent un ralentissement de l’économie américaine et à l’étranger, qui aura probablement aussi une incidence sur l’économie canadienne. Il est cependant important de ne pas paniquer et de ne pas réagir impulsivement. Une autre règle essentielle lorsqu’on fait face à un danger est de ne pas perdre espoir, et c’est aussi vrai pour les placements. Prenez du recul, évaluez l’environnement, revoyez votre plan et restez sur la bonne voie.

L’augmentation des taux d’intérêt entraîne généralement la diminution des cours obligataires. Plus la durée moyenne des obligations détenues dans un fonds est longue, plus le fonds risque d’être sensible aux fluctuations des taux d’intérêt. Le rendement d’un fonds fluctue en fonction de la variation des taux d’intérêt.

Le risque de change s’entend du risque que la fluctuation des taux de change ait un effet négatif sur la valeur des placements détenus dans un fonds.

Les opinions exprimées sont celles de Gestion de placements Manuvie, au moment de leur publication et elles pourraient changer en fonction de la conjoncture du marché et d’autres conditions. Bien que les analyses et renseignements présentés dans le présent document aient été compilés ou formulés à l’aide de sources jugées fiables, Gestion de placements Manuvie ne donne aucune garantie quant à leur précision, à leur exactitude, à leur utilité, ou à leur exhaustivité, et n’accepte aucune responsabilité pour toute perte découlant de l’utilisation du présent document ou des renseignements et analyses qu’il contient. Gestion de placements Manuvie n’est nullement tenue de mettre à jour ces renseignements. Ni Gestion de placements Manuvie, ni ses sociétés affiliées, ni leurs administrateurs, dirigeants, et employés n’assument de responsabilité pour quelque perte ou dommage direct ou indirect, ou quelque autre conséquence que pourrait subir quiconque agit sur la foi des renseignements du présent document.

Tous les aperçus et commentaires sont de nature générale et ponctuelle. Quoiqu’utiles, ces aperçus ne remplacent pas les conseils d’un spécialiste en fiscalité, en placement, ou en droit. Il est recommandé aux clients de consulter un spécialiste qui évaluera leur situation personnelle. Ni Manuvie, ni Gestion de placements Manuvie limitée, ni Gestion de placements Manuvie, ni leurs sociétés affiliées, ni leurs représentants ne fournissent de conseils dans le domaine de la fiscalité, des placements, ou du droit. Les rendements passés ne garantissent pas les résultats futurs. Le présent document a été préparé à titre indicatif seulement et ne constitue ni une offre ni une invitation à quiconque, de la part de Gestion de placements Manuvie, à acheter ou à vendre un titre, non plus qu’il indique une intention d’effectuer une opération dans un fonds ou un compte géré par Gestion de placements Manuvie. Aucune stratégie de placement ni aucune technique de gestion des risques ne peuvent garantir le rendement ni éliminer les risques. À moins d’indication contraire, toutes les données proviennent de Gestion de placements Manuvie.

Manuvie, Gestion de placements Manuvie, le M stylisé et Gestion de placements Manuvie sont des marques de commerce de La Compagnie d’Assurance-Vie Manufacturers et sont utilisées par elle, ainsi que par ses sociétés affiliées sous licence.

Kevin Headland, CIM

Kevin Headland, CIM, 

Co-stratège en chef des placements

Gestion de placements Manuvie

Read bio
Macan Nia, CFA

Macan Nia, CFA, 

Co-stratège en chef des placements

Gestion de placements Manuvie

Read bio