Les actions en vente dans le spectre valeur-croissance

Jusqu’à présent, l’année 2022 n’a pas épargné les investisseurs en bourse. Néanmoins, les difficultés du marché ne justifient pas à elles seules une extrapolation à une faiblesse économique plus importante. Dans cet article, nous expliquons que les cours des actions actuellement en difficulté intègrent déjà la possibilité d’une récession et que la vigueur des consommateurs américains, en particulier, plaide en faveur d’une approche active afin de tirer parti de la volatilité du marché.

Plusieurs observateurs du marché estiment que nous nous trouvons à l’aube d’une récession. Ils le perçoivent dans les cours des actions, mais pointent du doigt des éléments déclencheurs tels que l’hyperactivité de la Réserve fédérale américaine (Fed) qui cherche à freiner l’inflation, la guerre, le chaos lié aux produits de base en Ukraine et ailleurs, de même que les interruptions persistantes de la chaîne d’approvisionnement qui ont ralenti maintes fois la reprise post-COVID-19.

Cependant, lorsque nous examinons les actions américaines, bien qu’elles se trouvent en territoire baissier ou quasi baissier en fonction de l’indice observé, nous essayons de les comprendre à l’appui des bases de l’économie. Aujourd’hui, nous remarquons plusieurs signes de vigueur économique : certains proviennent des consommateurs, tandis que d’autres découlent de la résilience des entreprises américaines. Si nous jumelons ces observations à notre analyse complète des principes de base des actions, nous avons des raisons d’être constructifs concernant de nombreux segments du marché américain. Même après avoir actualisé notre analyse des plages de valeurs et affiné notre vision des changements du scénario baissier et du scénario le plus pessimiste, nous avons remarqué que notre estimation des valeurs a globalement peu changé.

Les consommateurs américains continuent de dépenser

Le premier signe de vigueur économique provient des consommateurs américains. Certes, divers indicateurs de la confiance des consommateurs ont chuté au-dessous des derniers niveaux enregistrés au début de la pandémie, en mars 2020. Toutefois, en dépit de cet affaiblissement, les dépenses de consommation sont demeurées saines tout au long de la pandémie et elles ont même continué à grimper. Cela nous semble particulièrement intéressant étant donné que nous croyons que les actions des consommateurs sont sans doute plus évocatrices que leurs déclarations dans les enquêtes de satisfaction.

Les consommateurs affichent une demande élevée malgré un sentiment négatif

Alors que les mesures du moral des consommateurs sont tombées à des niveaux de récession, les ventes au détail ont résisté à la pandémie ainsi qu'au premier trimestre de 2022.
Source : Bureau du recensement des États-Unis, Macrobond, Gestion de placements Manuvie Données mensuelles de janvier 2000 à mars 2022 Données les plus récentes en date de mai 2022

La divergence entre les dépenses et la confiance des consommateurs n’est pas viable, de notre point de vue, et nous pensons que le faible niveau de confiance actuel ouvre largement la voie à une amélioration. Alors que les consommateurs sont aux prises avec l’inflation dans de nombreuses catégories, nous croyons qu’au cours de l’année à venir, les augmentations de prix devraient considérablement ralentir à mesure que de nouveaux biens seront disponibles et que la Fed augmentera les prix pour contrer l’inflation. Même si nous pensons que nous pouvons nous attendre à ce que le taux de croissance des dépenses ralentisse, les dépenses générales devraient demeurer saines alors que nous retrouvons une croissance plus tendancielle. Entretemps, les consommateurs qui ont réussi à épargner pendant la pandémie révèlent des niveaux surprenants de demande contenue.

La dette globale des consommateurs demeure raisonnable

Une autre raison d’être optimiste réside dans le bilan solide des consommateurs. Même dans une période où l’inflation exerce une pression sur les salaires réels, nous demeurons près des niveaux les plus bas enregistrés depuis plusieurs décennies en ce qui concerne les créances en pourcentage du revenu disponible.

Selon les normes historiques, l’amortissement de la dette des consommateurs est en bonne posture

Coefficient d’amortissement de la dette des ménages américains (% du revenu disponible)

Le ratio du service de la dette des ménages américains reste bien en dessous des niveaux moyens à long terme. Le graphique linéaire illustre ce ratio (en pourcentage du revenu disponible) de 1980 à la fin de l'année 2021, les dernières données disponibles étant à un point plus bas qu'à tout autre moment de cette période de 41 ans.
Source : Macrobond et Gestion de placements Manuvie Les données couvrent la période de janvier 1980 à décembre 2021. Données les plus récentes en date de mai 2022.

Compte tenu de la bonne santé du bilan des consommateurs, nous nous attendons à ce que l’inflation ralentisse la croissance des dépenses, mais elle ne devrait pas entraîner une grande diminution des dépenses. Alors que les consommateurs américains renouent avec la routine estivale qu’ils avaient avant la pandémie, nous pensons que les dépenses continueront à soutenir la croissance du PIB.

La confiance des entreprises et les dépenses en capital s’améliorent

En ce qui concerne la confiance des entreprises, qui s’est quelque peu améliorée depuis les niveaux les plus bas enregistrés pendant la pandémie, nous croyons qu’il existe également une raison d’anticiper une amélioration. L’incertitude politique, la rareté de la main-d’œuvre, les perturbations de la chaîne d’approvisionnement ainsi que l’inflation persistante peuvent entacher l’optimisme; cela dit, nous croyons que la récente augmentation de la participation au marché du travail pour les groupes d’âge clés de même que l’amélioration de la mobilité des chaînes d’approvisionnement peuvent contribuer à accroître la confiance des entreprises par rapport aux niveaux actuels.

Plus particulièrement, les plans de dépenses en capital demeurent à des niveaux élevés et appuient notre perspective optimiste. Les entreprises semblent prêtes à réaliser des investissements importants au cours des prochaines années, afin de tirer parti de la reprise, de la demande contenue et du besoin d’améliorer ou de chercher des solutions de rechange aux chaînes d’approvisionnement mondiales.

Les projets d’investissement des entreprises se poursuivent malgré un optimisme en déclin

Le graphique linéaire compare la baisse du moral des entreprises depuis grosso modo 2018 avec la hausse substantielle depuis 2020 des projets d'investissement des entreprises dans les biens d'équipement hors défense (hors avions).
Source : Fédération nationale des entreprises indépendantes, Bureau du recensement des États-Unis, Macrobond, Gestion de placements Manuvie Données pour la période de janvier 1995 à février 2022 Données les plus récentes pour les deux séries en date de mai 2022 « G » désigne l’échelle de gauche et « D », l’échelle de droite.

Ce déploiement planifié de capital constituera un moteur important de la croissance de l’économie et des bénéfices des sociétés qui, à notre avis, augmentera en 2022. Nous estimons que cela se produira à un rythme plus lent qu’en 2021, mais nous croyons que les bénéfices en 2023 pourraient éventuellement s’accélérer. En d’autres termes, au fur et à mesure que nous nous dirigeons vers une nouvelle normalité post-COVID-19, les entreprises trouveront de nombreuses raisons de déployer des capitaux dans l’optique de maintenir ou de récupérer des avantages concurrentiels durables. Cela nous semble très positif pour l’économie américaine, ainsi que pour le potentiel de valeur à long terme des actions américaines.

Où trouver des occasions maintenant?

Dans ce contexte, nous repérons des occasions d’investir dans des entreprises attrayantes dans l’ensemble du spectre valeur-croissance. Dans de nombreux cas, le fort déclin des actions s’accompagne d’hypothèses de croissance limitée ou nulle des revenus et des bénéfices dans le futur. Cela a peu de sens pour nous lorsque nous parlons des occasions technologiques que nous voyons dans les logiciels et les semi-conducteurs, qui représentent deux exemples pertinents. Certaines de ces entreprises se sont négociées à des niveaux autrefois impensables, de l’ordre de 55 à 65 cents par dollar dans notre plage de valeurs, où un dollar équivaut à notre scénario de base pour la valeur de l’action. À notre avis, cela implique une hausse importante de tout scénario de normalisation. À ces niveaux, les actions escomptent une récession qui peut ou non se produire, ce qui crée des conditions de risque ou de récompense irréfutables.

Les investissements défensifs, des services publics aux produits de consommation de base et aux soins de santé, ont récemment connu un rendement exceptionnel, mais nous ne nous attendons pas à trouver là une source infinie de stabilité, particulièrement lorsque l’inflation a vraisemblablement dépassé son pic et qu’elle se dirige vers un niveau potentiellement plus maîtrisable autour de 3 %. Nous nous attendons à ce que cela se fasse progressivement, étant donné les actuelles contraintes d’approvisionnement dans les secteurs de l’énergie, de l’agriculture et des métaux, mais cela se rapproche de notre scénario de base à long terme d’une économie mondiale qui, à notre sens, connaîtra des tendances à la délocalisation.

Alors que nous nous concentrons sur les entreprises qui, selon nous, peuvent prendre de la valeur, sont mal évaluées et présentent une marge de sécurité, nous pensons que les consommateurs américains continueront de se mobiliser et d’alimenter l’économie des services. Bien que l’incertitude et les bris de confiance aient nui à la croissance et conduit la volatilité vers des sommets pluriannuels, ces conditions ont également créé des occasions attrayantes que nous sommes disposés à saisir dans le spectre valeur-croissance et capitalisation.

Renseignements importants

Une crise généralisée dans le secteur de la santé, comme une pandémie mondiale, pourrait entraîner une forte volatilité des marchés, la suspension et la fermeture des opérations de change, et affecter le rendement des fonds. Par exemple, le nouveau coronavirus (COVID-19) a considérablement perturbé les activités commerciales à l’échelle mondiale. Les répercussions d’une crise sanitaire ainsi que d’autres épidémies et pandémies qui pourraient survenir à l’avenir pourraient avoir des répercussions sur l’économie mondiale qui ne sont pas nécessairement prévisibles à l’heure actuelle. Une crise sanitaire peut exacerber d’autres risques politiques, sociaux et économiques préexistants. Cela pourrait nuire au rendement du portefeuille, ce qui entraînerait des pertes sur votre placement.

Les placements comportent des risques, y compris le risque de perte du capital. Les marchés des capitaux sont volatils et peuvent considérablement fluctuer sous l’influence d’événements liés aux sociétés, aux secteurs, à la politique, à la réglementation, au marché ou à l’économie.  Ces risques sont amplifiés dans le cas des placements effectués dans les marchés émergents. Le risque de change s’entend du risque que la fluctuation des taux de change ait un effet négatif sur la valeur des placements détenus dans un portefeuille.

Les renseignements fournis ne tiennent pas compte de la convenance des placements, des objectifs de placement, de la situation financière ni des besoins particuliers d’une personne donnée. Nous vous invitons à évaluer la convenance de tout type de placement à la lumière de votre situation personnelle et à consulter un spécialiste, au besoin.

Le présent document est destiné à l’usage exclusif des destinataires dans les territoires qui sont autorisés à le recevoir en vertu des lois en vigueur. Les opinions exprimées dans le présent document sont celles de l’auteur ou des auteurs. Elles peuvent être modifiées sans préavis. Nos équipes de placement peuvent avoir des opinions différentes et par conséquent prendre des décisions de placement différentes. Ces opinions ne reflètent pas nécessairement celles de Gestion de placements Manuvie ou de ses sociétés affiliées. Bien que les renseignements et analyses présentés dans le présent document aient été compilés ou formulés à l’aide de sources jugées fiables, Gestion de placements Manuvie ne donne aucune garantie quant à leur précision, à leur exactitude, à leur utilité ou à leur exhaustivité, et n’accepte aucune responsabilité pour toute perte découlant de l’utilisation des renseignements ou des analyses présentés. Le présent document peut comprendre des prévisions ou d’autres énoncés de nature prospective portant sur des événements futurs, des objectifs, des stratégies de gestion ou d’autres prévisions, et n’est à jour qu’à la date indiquée. Les renseignements fournis dans le présent document, y compris les énoncés concernant les tendances des marchés des capitaux, sont fondés sur la conjoncture des marchés, qui changera au fil du temps. Ces renseignements peuvent changer par suite d’événements ultérieurs touchant les marchés ou pour d’autres motifs. Gestion de placements Manuvie n’est nullement tenue de mettre à jour ces renseignements.

Ni Gestion de placements Manuvie, ni ses sociétés affiliées, ni leurs administrateurs, dirigeants et employés n’assument de responsabilité pour quelque perte ou dommage direct ou indirect, ou quelque autre conséquence que pourrait subir quiconque agit sur la foi des renseignements du présent document.  Tous les aperçus et commentaires sont de nature générale et ponctuelle. Quoiqu’utiles, ces aperçus ne remplacent pas les conseils d’un spécialiste en fiscalité, en placement ou en droit. Il est recommandé aux clients de consulter un spécialiste qui évaluera leur situation personnelle. Ni Manuvie, ni Gestion de placements Manuvie, ni leurs sociétés affiliées, ni leurs représentants ne fournissent de conseils dans le domaine de la fiscalité, des placements ou du droit. Le présent document a été préparé à titre informatif seulement et ne constitue ni une recommandation, ni un conseil professionnel, ni une offre, ni une invitation à quiconque, de la part de Gestion de placements Manuvie, relativement à l’achat ou à la vente d’un titre ou à l’adoption d’une stratégie de placement, non plus qu’il indique une intention d’effectuer une opération dans un fonds ou un compte géré par Gestion de placements Manuvie. Aucune stratégie de placement ni aucune technique de gestion des risques ne peuvent garantir le rendement ni éliminer les risques. La diversification ou la répartition de l’actif ne sont pas garantes de profits et n’éliminent pas le risque de perte. À moins d’indication contraire, toutes les données proviennent de Gestion de placements Manuvie. Les rendements passés ne garantissent pas les résultats futurs.

À propos de Gestion de placements Manuvie

Gestion de placements Manuvie est le secteur mondial de gestion de patrimoine et d’actifs de la Société Financière Manuvie. Nous comptons plus d’un siècle d’expérience en gestion financière au service des clients institutionnels et des particuliers et dans le domaine des régimes de retraite, à l’échelle mondiale. Notre approche spécialisée de la gestion de fonds comprend les stratégies très différenciées de nos équipes expertes en titres à revenu fixe, actions spécialisées, solutions multiactifs et marchés privés, ainsi que l’accès à des gestionnaires d’actifs spécialisés et non affiliés du monde entier grâce à notre modèle multigestionnaire.

Le présent document n’a été soumis à aucun examen de la part d’un organisme de réglementation des valeurs mobilières ou autre et il n’a été déposé auprès d’aucun organisme de réglementation.
Il peut être distribué par les entités de Manuvie ci-après, dans leurs territoires respectifs. Des renseignements supplémentaires sur Gestion de placements Manuvie sont accessibles sur le site manulifeim.com/institutional

Australie : Manulife Investment Management Timberland and Agriculture (Australasia) Pty Ltd, Manulife Investment Management (Hong Kong) Limited. Canada : Gestion de placements Manuvie limitée, Distribution Gestion de placements Manuvie inc., Manulife Investment Management (North America) Limited et Marchés privés Gestion de placements Manuvie (Canada) Corp. Chine : Manulife Overseas Investment Fund Management (Shanghai) Limited Company. Espace économique européen : Manulife Investment Management (Ireland) Ltd. est régie et réglementée par l’organisme Central Bank of Ireland. Hong Kong : Manulife Investment Management (Hong Kong) Limited. Indonésie : PT Manulife Aset Manajemen Indonesia. Japon : Manulife Investment Management (Japan) Limited. Malaisie : Manulife Investment Management (M) Berhad, numéro d’inscription : 200801033087 (834424-U). Philippines : Manulife Investment Management and Trust Corporation. Singapour : Manulife Investment Management (Singapore) Pte. Ltd. (société inscrite sous le numéro 200709952G). Corée du Sud : Manulife Investment Management (Hong Kong) Limited. Suisse : Manulife IM (Switzerland) LLC. Taïwan : Manulife Investment Management (Taiwan) Co. Ltd. Royaume-Unis : Manulife Investment Management (Europe) Limited, qui est régie et réglementée par l’organisme Financial Conduct Authority. États-Unis : John Hancock Investment Management LLC, Manulife Investment Management (US) LLC, Manulife Investment Management Private Markets (US) LLC et Gestion de placements Manuvie Agriculture et terrains forestiers Inc. Vietnam : Manulife Investment Fund Management (Vietnam) Company Limited.

Manuvie, Gestion de placements Manuvie, le M stylisé, et Gestion de placements Manuvie & M stylisé sont des marques de commerce de La Compagnie d’Assurance-Vie Manufacturers et sont utilisées par elle, ainsi que par ses sociétés affiliées sous licence.

554696

Sandy Sanders, CFA

Sandy Sanders, CFA, 

Directeur général principal et gestionnaire de portefeuille principal

Gestion de placements Manuvie

Read bio