En quoi consiste l’écoblanchiment?

Voici comment ce terme à la mode se rapporte aux placements.

Comme les investisseurs sont de plus en plus conscients des changements climatiques et des enjeux sociaux, ils sont plus nombreux à vouloir investir dans des fonds qui produisent des résultats positifs pour la société et l’environnement. Par conséquent, la demande de produits de placement durables augmente rapidement. En fait, selon un récent rapport de Morningstar, les rentrées de fonds mondiales dans les produits de placement durables ont augmenté de 88 % au dernier trimestre de 2020.¹ D’ici 2025, les actifs mondiaux dans cette catégorie de fonds devraient dépasser 53 000 milliards de dollars américains, selon Bloomberg Intelligence.²

C’est une excellente chose que les investisseurs soient conscients des enjeux relatifs aux facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) et qu’ils puissent choisir parmi un éventail grandissant de produits liés au développement durable. Cependant, de nouveaux défis ont fait surface, notamment le risque d’écoblanchiment.

L’écoblanchiment expliqué

Même si le terme « écoblanchiment » est utilisé depuis un certain temps, il est devenu plus courant récemment. En termes simples, l’écoblanchiment est le fait de faire de fausses déclarations ou de fournir des renseignements trompeurs sur le caractère écologique d’un produit.

Disons qu’un produit est commercialisé comme étant fabriqué à partir de plastique recyclé. Cela semble intéressant, n’est-ce pas? Mais en lisant les petits caractères, il devient clair que seulement 1 % du matériel utilisé pour la fabrication est recyclé. Bien que la déclaration concernant le plastique recyclé ne soit pas techniquement mensongère, elle induit les consommateurs en erreur et les amène à croire que le produit est écologique, alors qu’en fait, il ne l’est pas.

L’écoblanchiment peut également s’appliquer aux placements et peut se produire de différentes façons. Il peut s’agir du nom d’un fonds qui s’avère trompeur ou du marketing qui ne reflète pas la véritable nature des objectifs d’un fonds. D’autres exemples pourraient comprendre le manque de renseignements adéquats sur les stratégies de développement durable d’un fonds ou l’incapacité du gestionnaire d’actifs d’un fonds de respecter les engagements en matière de durabilité. 

Pourquoi cela se produit-il?

Il est compliqué de s’assurer que les produits respectent les exigences en matière de développement durable. En raison de la rapidité avec laquelle la demande de ce type de produits a augmenté, l’élaboration de cadres uniformisés est toujours en cours et ceux-ci devraient permettre de définir les éléments suivants :

  • Une orientation claire et la normalisation des approches en matière de divulgation et de réglementation
  • Des pratiques bien établies en matière d’investissement durable pour les gestionnaires d’actifs
  • Des exigences claires et uniformes en matière de divulgation des renseignements, tant au niveau des produits que des gestionnaires d’actifs
  • Une terminologie uniforme
  • Un système de classification des produits clairement défini 
  • Un mécanisme de production de rapports standardisé pour les gestionnaires d’actifs³

Comment les investisseurs peuvent-ils choisir des produits qui répondent à leurs attentes en matière de développement durable?

En réalité, la plupart des gestionnaires d’actifs sont des experts en finances et pas nécessairement des experts en environnement. Cependant, l’écoblanchiment est moins probable lorsque les gestionnaires d’actifs font preuve de transparence relativement à leur processus et à la vocation d’un fonds.

Il est également judicieux de la part des investisseurs de faire leurs propres recherches. En examinant de près les fonds dans lesquels ils comptent investir et en se renseignant sur le gestionnaire d’actifs du fonds, le contenu, les stratégies et les objectifs et les pratiques des entreprises individuelles, ils peuvent réduire considérablement les risques d’être induits en erreur. Lorsque les investisseurs connaissent le contenu d’un fonds, ils sont plus susceptibles de prendre une décision éclairée.

Les investisseurs peuvent également discuter avec leur conseiller de ce qui est important pour eux – de ce qu’ils veulent voir en matière de développement durable. Voici quelques questions qui pourraient vous aider à amorcer une conversation avec votre conseiller au sujet de l’investissement durable :

  1. Quelles entreprises sont représentées dans le fonds?
  2. De quelle façon ces entreprises ont-elles été évaluées pour être considérées comme durables?
  3. Que font ces entreprises pour contribuer à rendre le monde meilleur?

Lorsque les conseillers ont une bonne idée de ce que recherchent les investisseurs, ils peuvent les aider à repérer plus facilement les renseignements trompeurs afin d’éviter les risques d’écoblanchiment.

Parlez-en avec votre conseiller

Si vous êtes intéressé à investir dans des entreprises qui apportent une contribution positive à la société ou à la collectivité, ou dans celles qui contribuent à la lutte contre les changements climatiques, veuillez en informer votre conseiller.

Ils peuvent vous aider à explorer des fonds qui répondent à vos objectifs de placement à long terme tout en respectant leur mandat en matière de durabilité.

En tant qu’investisseur, il est important de comprendre comment vos valeurs personnelles peuvent influer sur vos décisions de placement :

  1. Vous souhaitez peut-être éviter certains secteurs d’activité parce que les produits ou services fournis sont en contradiction avec votre propre sens du bien et du mal.
  2. Vous êtes peut-être très favorable ou opposé à certaines causes sociales et vous souhaitez vous aligner sur des entreprises qui partagent les mêmes idées.
  3. L’influence de la famille peut être considérable et les choix que vous faites peuvent aller dans le même sens que ceux de vos parents.

Il peut être utile de vous reporter à cet article qui explique les facteurs qui peuvent influencer nos décisions de placement.

La souscription de fonds communs de placement peut donner lieu au versement de commissions ou de commissions de suivi ainsi qu’au paiement de frais de gestion ou d’autres frais. Veuillez lire l’aperçu du fonds ainsi que le prospectus avant d’effectuer un placement. Les sommes investies dans des titres de fonds communs de placement ne sont pas assurées par la Société d’assurancedépôts du Canada, ni couvertes par quelque autre assurance-dépôts de l’État. Il n’y a aucune garantie que le fonds sera en mesure de maintenir la valeur liquidative par part à un niveau constant ou que le montant total de votre placement dans le fonds vous sera retourné. Les rendements passés peuvent ne pas se reproduire. Le nom Manuvie, la lettre « M » stylisée et le nom Manuvie accompagné de la lettre « M » stylisée sont des marques de commerce de La Compagnie d’Assurance-Vie Manufacturers qu’elle et ses sociétés affiliées utilisent sous licence.

Le magazine Solutions

Le magazine Solutions

Gestion de placements Manuvie

Read bio