CELI ou REER : auquel devrais-je cotiser?

Le point sur les placements

Étant donné que le compte d’épargne libre d’impôt (CELI) permet de faire fructifier son épargne à l’abri de l’impôt, est-ce tout de même une bonne idée de cotiser à un régime enregistré d’épargne-retraite (REER)?

Le REER est un instrument d’épargne intéressant si votre taux marginal d’imposition est élevé et si vous songez à retirer les fonds lorsque ce taux sera plus faible. Le taux de rendement net d’un REER sera plus élevé si le taux d’imposition réel au moment du retrait est inférieur à ce qu’il était au moment de la cotisation. C’est le contraire pour le CELI.

Par exemple, si vous versez 1 000 $ dans un REER alors que votre taux marginal d’imposition est de 20 %, votre coût net sera de 800 $ si l’on tient compte de l’économie d’impôt. Si votre taux marginal d’imposition est le même lors du retrait des fonds de votre REER, votre retrait net sera égal à votre coût net après paiement de l’impôt (800 $). Cependant, si votre taux marginal d’imposition est plus élevé lorsque vous effectuez le retrait, disons 40 %, votre retrait net ne sera que de 600 $ après le paiement de l’impôt1.

Devrais-je utiliser un CELI, un REER ou les deux?

Faible revenu

Le CELI peut être l’instrument d’épargne idéal si votre taux marginal d’imposition est peu élevé. Le REER peut ne pas convenir aux contribuables canadiens à faible revenu. Les économies d’impôt d’un REER sont alors négligeables et vous pourriez être assujetti à un taux marginal d’imposition supérieur lorsque vous effectuerez des retraits, comme notre exemple l’a montré. D’autre part, les retraits du CELI n’ont aucune incidence sur les prestations établies selon le revenu comme les prestations fiscales pour enfants, les prestations de la Sécurité de la vieillesse ou le Supplément de revenu garanti.

Si votre taux marginal d’imposition est faible, comme ce peut être le cas si vous avez pris un congé de maternité, et que vous avez par le passé cotisé à un REER, il peut être judicieux d’effectuer un retrait de votre REER afin de déposer les fonds dans un CELI. Cependant, souvenez-vous que les fonds retirés d’un REER ne peuvent être reversés plus tard.

Revenu moyen

Une stratégie possible serait de cotiser maintenant à un CELI et d’accumuler les droits de cotisation à un REER pour les utiliser plus tard, lorsque le taux marginal d’imposition sera plus élevé, afin de maximiser les avantages fiscaux.

Revenu élevé

Dans ce cas, il serait judicieux de maximiser vos cotisations au REER et au CELI. En fait, le remboursement d’impôt reçu en contrepartie de la cotisation au REER pourrait être versé dans votre CELI.

Quelle option est la meilleure dans le cas d’un RAP et d’un REEP?

Si vous économisez en prévision d’un versement initial pour l’achat d’une maison, un CELI pourrait être un meilleur choix qu’un REER sur lequel on effectue un retrait dans le but de participer au Régime d’accession à la propriété (RAP) pour plusieurs raisons :

  • Vous avez la possibilité de cotiser à nouveau le retrait au CELI sans limites de temps². Si les remboursements au titre du RAP ne sont pas effectués à temps, le montant du remboursement annuel est ajouté à votre revenu et tout montant non remboursé signifie que les droits de cotisation au REER sont perdus à jamais.
  • Il n’y a aucune restriction quant au montant que vous pouvez retirer de votre CELI, tandis que le RAP vous limite à un retrait de 35 000 $ de chacun de vos REER et de ceux de votre conjoint. Vous pourriez aussi verser chacun 5 000 $ par année pendant sept ans dans un CELI, puis retirer 35 000 $, plus tout revenu de placement en franchise d’impôt, sans remboursement obligatoire.
  • Les retraits d’un CELI ne sont assujettis à aucune condition, alors que le RAP exige que vous soyez un acheteur d’une première maison.

Une logique semblable pourrait s’appliquer au Régime d’encouragement à l’éducation permanente (REEP). En utilisant un CELI pour épargner et financer la formation continue, les cotisants peuvent obtenir une plus grande souplesse en matière de retraits tout en éliminant les exigences d’inscription ou les conditions de remboursement.

Le choix de cotiser à un CELI, à un REER ou aux deux dépend de vos besoins en matière d’épargne, de votre admissibilité aux prestations fondées sur le revenu ainsi que de votre situation financière et de votre revenu actuels et futurs.

1 Pour simplifier l’exemple, nous supposons que le rendement des placements est nul. 2 Les montants retirés au cours d’une année d’imposition sont pris en compte dans les droits de cotisation de l’année suivante.

Les commentaires formulés dans la présente publication ne sont donnés qu’à titre indicatif et ne doivent pas être considérés comme un avis en matière de placements ou de fiscalité à l’égard d’un cas précis. Tout particulier ayant pris connaissance des renseignements formulés ici devrait s’assurer qu’ils conviennent à sa situation en demandant l’avis d’un spécialiste. Manuvie, Gestion de placements Manuvie, le M stylisé et Gestion de placements Manuvie & M stylisé sont des marques de commerce de La Compagnie d’Assurance-Vie Manufacturers et sont utilisées par elle, ainsi que par ses sociétés affiliées sous licence.

MK2247F 01/2022

Service Fiscalité, retraite et planification successorale

Service Fiscalité, retraite et planification successorale

Gestion de placements Manuvie

Lire la bio