Déductibilité des frais de gestion des placements

Astuces concernant les placements

De nombreux placements différents sont offerts sur le marché financier. La plupart sont assortis de frais. Certains frais sont intégrés au produit lui-même, comme le ratio des frais de gestion (RFG) d’un fonds commun de placement. D’autres peuvent être facturés indépendamment du produit dans le cadre d’un programme à honoraires forfaitaires. Pour un épargnant, quels frais sont déductibles ou non du revenu imposable?

Pour répondre à cette question, nous commencerons par donner un aperçu des critères de déductibilité des frais stipulés dans la Loi de l’impôt sur le revenu (LIR)1.  Ensuite, nous verrons comment le statut fiscal du compte de placement, qu’il soit enregistré ou non, influe sur la déductibilité des frais. Enfin, à l’aide d’un exemple, nous allons examiner comment sont déduits les frais imputables à un fonds et comment un épargnant déduit ses frais aux fins de l’impôt.

Quand les frais de placement sont-ils déductibles?

Les critères servant à déterminer la déductibilité des frais de placement se trouvent à l’alinéa 20(1)bb) de la LIR. De façon générale, un contribuable peut déduire les frais et la taxe de vente applicable, c’est-à-dire la taxe sur les produits et services (TPS), la taxe de vente harmonisée (TVH) et la taxe de vente du Québec (TVQ), si ces frais sont :

  • engagés pour des conseils d’achat ou de vente de titres précis ou pour l’administration ou la gestion de titres détenus par le contribuable;
  • raisonnables;
  • des honoraires forfaitaires demandés à l’égard de services fournis par une personne (p. ex., un conseiller) ou une entité (p. ex., une société de placement) dont la principale activité consiste à fournir des conseils d’achat ou de vente de titres précis ou à administrer ou gérer des titres.

S’ils répondent aux critères ci-dessus, les frais de placement payés seront déductibles de toute source de revenu imposable gagné au cours de l’année2.  Par ailleurs, les frais intégrés, tels que les RFG, sont déduits par le fonds (fonds communs de placement ou fonds distincts) avant que le revenu soit distribué ou attribué aux épargnants, ce qui réduit le montant du revenu imposable pour ces derniers.

Ainsi, selon ces dispositions fiscales, les commissions versées sur les opérations boursières et de fonds négociés en bourse (FNB) ne peuvent pas être déduites par l’épargnant. Cependant, les commissions versées sur les achats de titres s’ajoutent au coût de base rajusté (CBR) de ces titres, tandis que les commissions payées sur une vente sont soustraites du produit reçu. Par conséquent, les commissions réduisent les gains en capital et augmentent les pertes en capital.

Les frais payés pour des services généraux de consultation ou de planification financière ne sont pas déductibles non plus. De même, les frais d’abonnement à des magazines et des journaux financiers ne sont pas déductibles.

Frais dans un compte enregistré

Les honoraires de conseiller et les autres frais de placement imputés à des actifs enregistrés, peu importe les placements détenus, ne sont pas déductibles du revenu imposable. Ils peuvent être payés à même le compte enregistré ou au moyen de fonds provenant d’un compte imposable détenu par l’épargnant. Si les frais d’un compte enregistré sont payés au moyen de fonds d’un autre compte, ni les règles sur l’impôt relatif à un avantage ni l’impôt au taux de 100 % sur un avantage ne s’appliquent3.

Les frais d’un compte enregistré devraient-ils être payés à même ce compte ou au moyen de fonds d’un autre compte? Tout dépend du type de compte enregistré. Par exemple, en ce qui concerne un compte d’épargne libre d’impôt (CELI), dans lequel des dollars après impôt peuvent fructifier à l’abri de l’impôt, le paiement des frais au moyen de fonds à l’extérieur du CELI peut maximiser l’épargne libre d’impôt, car celle-ci n’est pas directement réduite des frais. Cependant, pour ce qui est des régimes enregistrés d’épargne-retraite (REER) et des fonds enregistrés de revenu de retraite (FERR), dont l’argent est imposé au moment du retrait, la réponse dépendra de votre horizon de placement, de votre taux de rendement et de votre taux d’imposition. Ces facteurs ne seraient connus avec certitude qu’en les examinant rétrospectivement. Il est à noter que les frais payés à même le REER ou le FERR le sont au moyen de dollars avant impôt. Bien que cela diminue la valeur de votre placement avec report d’impôt, cela réduit également le montant d’impôt que l’ARC percevra sur les retraits futurs.

Contrats de fonds distincts

À l’heure actuelle, l’ARC ne considère pas comme déductibles les honoraires des conseillers en placement liés à la conclusion ou au rachat de contrats de fonds distincts dans des comptes imposables4.  Cette position tient au fait qu’un contrat de fonds distincts est un contrat d’assurance. N’étant ni une action ni une valeur mobilière détenue par l’épargnant, ce produit ne répond pas à un des principaux critères de la déductibilité des frais. Enfin, tout comme celui d’un fonds commun de placement, le RFG d’un contrat de fonds distincts peut servir à la diminution du revenu du fonds avant la répartition.

Comparaison sur le plan fiscal entre le RFG et les frais de gestion des placements

Vous vous demandez peut-être s’il y a des différences entre les frais déductibles du revenu imposable et le RFG de vos placements. Prenons un exemple. Stéphanie a placé 250 000 $ dans un compte imposable. Elle souhaite comparer les avantages fiscaux entre une fiducie de fonds commun de placement qui est assortie seulement d’un RFG (série A) et une qui comporte à fois un RFG et des honoraires du conseiller (série F). Pour simplifier les choses, supposons qu’il s’agisse d’un fonds commun de placement à revenu fixe dont le rendement est de 5 % composé uniquement d’intérêts. Le RFG de la série A est de 2 %. Le RFG de la série F est de 1 % et les honoraires du conseiller déductibles du revenu imposable sont de 1 %, soit au total 2 % aussi. Son taux d’imposition marginal est de 50 %. Le tableau ci-dessous présente les résultats de l’analyse à son égard :

 

Série A

Série F

Placement initial

250 000 $

250 000 $

Revenu en intérêts

12 500 $

12 500 $

RFG – (2 %), (1 %)

(5 000 $)

(2 500 $)

Distribution

7 500 $

10 000 $

Honoraires du conseiller – (0 %), (1 %)

-

(2 500 $)

Distribution imposable

7 500 $

7 500 $

Impôt sur la distribution

(3 750 $)

(3 750 $)

Revenu après impôt

3 750 $

3 750 $

Comme vous pouvez le constater, lorsqu’un revenu en intérêts est gagné et que les frais totaux sont les mêmes, la structure de frais (que le fonds soit assujetti seulement à un RFG ou à une combinaison de RFG et d’honoraires du conseiller) ne présente aucune différence quant au revenu après impôt de l’épargnant. Il en est ainsi parce que les mêmes frais totaux (5 000 $) réduisent le même revenu imposable total (12 500 $ de revenu en intérêts)5.

Dans le cas de placements détenus au sein d’une société, la distribution imposable serait utilisée dans le calcul du revenu de placement total ajusté (RPTA).

Sommaire

Pour être déductibles du revenu imposable, les frais de gestion des placements doivent répondre aux critères de la LIR et être payés sur des placements détenus dans des comptes imposables. Les frais relatifs à un compte enregistré ne sont pas déductibles du revenu imposable, mais ils peuvent être payés à même un tel compte ou au moyen de fonds d’un autre compte. Les frais de placement, qu’ils soient intégrés au produit comme le RFG par exemple ou déductibles du revenu imposable pour l’épargnant, réduisent le revenu imposable d’un placement. La différence tient au fait qu’un RFG réduit le revenu imposable à même le fonds, tandis que les honoraires des conseillers en placement réduisent le revenu imposable de l’épargnant.

 

1 Pour obtenir de plus amples renseignements sur les exigences relatives à la déductibilité des frais, consultez la publication IT238R2 ARCHIVÉE – Honoraires versés à un conseiller en placements – Canada.ca2 Aux fins de l’impôt du Québec (pour les particuliers et les fiducies, et non les sociétés), la déductibilité des honoraires des conseillers en placements (à titre de frais de placement selon les règles du Québec) versés au cours d’une année se limite au revenu de placement total réalisé au cours de la même année (y compris les intérêts, les gains en capital imposables, les dividendes canadiens majorés et le revenu étranger brut). Les frais de placement qui ne sont pas déduits pendant l’année en cours peuvent être utilisés à l’égard des trois années précédentes ou reportés aux années suivantes. Pour plus de renseignements, voir : Déductibilité des frais de placement : Québec3 Le ministère des Finances confirme ne pas avoir de préoccupations en matière de politique fiscale à l’égard des honoraires des conseillers en placements payés au titre de comptes enregistrés au moyen de fonds non enregistrés. À son avis, il ne paraît pas évident que de telles ententes soient motivées par des considérations fiscales. Il envisage de recommander une modification à la LIR afin que ces ententes relatives aux frais ne constituent pas un avantage. Source : Lettre de conformité du 26 août 2019 : “Advantage”: Exclusion for Investment Management Fees. 4 Lettre d’interprétation fiscale (externe) du 24 août 2016 : 2014-0542581E5 – Paragraph 20(1)(bb) - segregated funds. 5 Bien que le revenu en intérêts après impôt d’un épargnant soit le même, peu importe le type de frais (RFG ou frais déductibles du revenu imposable), il peut y avoir de légères différences dans son revenu après impôt lorsque le RFG est utilisé pour réduire d’autres types de distribution de revenu, notamment le revenu étranger, les dividendes canadiens ou les gains en capital.

Les commentaires formulés dans la présente publication ne sont donnés qu’à titre indicatif et ne doivent pas être considérés comme un avis donné en matière de placements ou de fiscalité à l’égard d’un cas précis. Tout particulier ayant pris connaissance des renseignements formulés ici devrait s’assurer qu’ils sont appropriés à sa situation en demandant l’avis d’un spécialiste. Manuvie, Gestion de placements Manuvie, le M stylisé et Gestion de placements Manuvie & M stylisé sont des marques de commerce de La Compagnie d’Assurance-Vie Manufacturers et sont utilisées par elle, ainsi que par ses sociétés affiliées sous licence.

02/22 

Service Fiscalité, retraite et planification successorale

Service Fiscalité, retraite et planification successorale

Gestion de placements Manuvie

Read bio