En quoi consistent les marchés privés?

Alors que les placements étaient traditionnellement dominés par les titres cotés en bourse comme les actions et les obligations, l’importance croissante des marchés privés a permis d’élargir le champ des possibles. Mais en quoi consistent exactement les marchés privés de placements et pourquoi intéressent-ils les investisseurs?

What are private markets?

La définition des marchés privés par les investisseurs

Les marchés privés permettent aux acheteurs et aux vendeurs d’échanger des actifs au moyen d’une négociation directe, sans passer par un intermédiaire comme une bourse de valeurs accessible au public. Toute personne qui a acheté ou vendu une entreprise ou une maison, par exemple, connaît les bases de la négociation d’un actif privé. L’investissement dans les marchés privés peut être réparti en deux grandes catégories :

1 Investir dans des sociétés en apportant du capital ou en finançant l’emprunt des sociétés fermées qui ne sont pas en mesure où qui ne souhaitent pas accéder au capital en recourant aux marchés des actions ou des obligations

2 Investir dans des biens, connus sous le nom d’actifs réels, comme des immeubles de bureaux, des routes à péage, des terrains forestiers exploitables et des terres agricoles

La caractéristique principale des marchés privés est le manque de liquidité, ce qui présente des défis en matière de mesure du rendement et de valorisation. Ces défis sont source d’occasions pour les investisseurs à long terme. Nous recensons ici les questions les plus courantes à propos des marchés privés, et nous livrons nos réponses.

1 Quelle est la différence entre investir dans les marchés publics et investir dans les marchés privés?

La liquidité est le différenciateur clé entre les marchés publics et privés. Tandis que les premiers sont très liquides, les seconds souffrent de contraintes de liquidité. La liquidité définit la vitesse à laquelle un investisseur peut convertir un actif en espèces tout en maintenant sa valeur. Un actif qui peut changer de mains rapidement et facilement peut être qualifié de liquide. Un actif qui est plus long à vendre est considéré comme moins liquide, ou illiquide.

Afin de vendre ou d’acheter une action d’une société ouverte, tout ce dont un investisseur a besoin, c’est d’un compte de courtage en ligne et d’une connexion Wi-Fi, et en quelques minutes, il peut exécuter des opérations de manière relativement efficace et transparente. À l’inverse, investir dans un actif privé nécessite de trouver une contrepartie intéressée, de négocier des conditions acceptables mutuellement et de faire appel à un conseiller juridique pour rédiger les contrats. Il y a encore bien d’autres étapes nécessitant de la planification, des efforts et des dépenses. Par ailleurs, il est impossible d’estimer de manière fiable des placements privés avant de les avoir vendus.

Les marchés privés ont tendance à proposer des rendements prévus plus élevés, liés en partie à une prime d’illiquidité, afin de rémunérer les investisseurs pour leur engagement sur des périodes de détention plus longues. Les grands investisseurs institutionnels, comme les régimes de retraite et les compagnies d’assurance, peuvent utiliser l’illiquidité à leur avantage en diversifiant leurs portefeuilles au moyen d’actifs privés en accord avec leurs horizons de placement à long terme et leurs objectifs de rendement.

La liquidité n’est pas la seule caractéristique distinctive. Les marchés privés proposent également une plus grande palette d’occasions et de sources de rendement alpha aux investisseurs. Alors qu’il existe des milliers de sociétés inscrites en bourse dans le monde, il y a des millions de sociétés privées sur la planète. Les stratégies d’actifs privés présentent également une fourchette de dispersion des rendements plus large que celle du placement dans les marchés publics.

Degré de liquidité classique des actifs

Ce graphique indique la liquidité d'une série de classes d'actifs des marchés publics et privés, en commençant par la plus liquide, les liquidités, et en terminant par la moins liquide, une entreprise privée sans contrôle.

Source : New York University’s Stern School of Business (A. Damodaran), Gestion de placements Manuvie, 2022.

2 Quels sont les différents types d’actifs privés?

Les placements dans les marchés privés, allant des prêts en difficulté aux œuvres d’art, peuvent être aussi différents les uns des autres qu’ils le sont des placements plus traditionnels. Les catégories de marchés privés suivantes couvrent le placement dans des sociétés et celui dans des biens. 

Investissements en placements privés

Les investisseurs en placements privés visent une plus-value du capital en prenant des participations majoritaires dans des sociétés non cotées. Alors qu’ils sont fondamentaux pour les entrepreneurs propriétaires de leurs propres sociétés, les placements privés sont également accessibles aux investisseurs externes à travers des fonds principaux ou des placements directs.

  • Les innovations au sein des marchés secondaires pour les placements privés ouvrent également des accès étendus à la catégorie d’actif.
  • Les placements privés comprennent des positions minoritaires dans des sociétés de capital de risque en phase de démarrage et des rachats de contrôle de sociétés matures.
  • Les investisseurs cherchent à accélérer la croissance de leur société avant le premier appel public à l’épargne, l’acquisition par un concurrent ou la vente à un autre acheteur financier.

Placements en titres de créance privés

Les investisseurs en titres de créance privés renoncent à la liquidité pour obtenir du rendement en détenant la dette de sociétés non cotées en bourse. Les investisseurs détenant des obligations, quant à eux, peuvent vendre leurs positions à leur guise, les investisseurs en titres de créance privés sont engagés dans des relations à plus long terme avec leurs emprunteurs.

  • Les placements en titres de créance privés comprennent, par exemple, des placements de première qualité, des dettes immobilières et des prêts de capital de risque.
  • Les prêts peuvent être répartis en deux grandes catégories : prêts immobiliers (financement de biens) et prêts aux entreprises (financement de sociétés).
  • Tandis que les investisseurs octroyant des créances de premier rang à une société sont généralement à la recherche de revenus et de préservation, ceux qui investissent dans les créances de second rang visent la génération de revenus et la plus-value.

Placements immobiliers

Les investisseurs dans l’immobilier commercial peuvent viser une vaste palette d’objectifs de profils de risque-rendement. Ces placements immobiliers comprennent des appartements, des hôtels, des immeubles de bureaux, des parcs industriels et des commerces de détail. En plus des structures et du terrain, un placement peut comprendre des droits aériens au-dessus du terrain et des droits souterrains en dessous de celui-ci.

  • Portées par les paiements de loyers contractuels, les stratégies de base et de base Plus ont tendance à investir dans des immeubles pleinement opérationnels et loués.
  • Les stratégies de valeur ajoutée visent des rendements supérieurs en acquérant des immeubles avec l’intention de les améliorer avant de les revendre.
  • Les stratégies visant à tirer profit des occasions peuvent détenir des immeubles plus spéculatifs voire en difficulté ou vacants, présentant un potentiel de plus-value du capital plus important.

Placements dans les infrastructures

Les actifs d’infrastructure comme les réseaux d’eau et d’électricité, les centrales électriques, les autoroutes, voies ferrées, aéroports et tours de télécommunications assurent des services essentiels à la protection et à la circulation des personnes, des biens, de l’énergie, des denrées alimentaires et des données.

  • Les investisseurs en infrastructures peuvent profiter d’une concurrence limitée et d’une demande stable de la part des consommateurs tout au long du cycle économique.
  • Des flux de trésorerie contractuels stables à long terme ou des taux de rendement réels réglementés soutiennent la génération de revenus pour ces investisseurs.
  • Les actifs d’infrastructures peuvent afficher un degré de protection supérieur contre les risques macroéconomiques, comme une récession économique ou une inflation inattendue.

Placements dans le secteur agricole

Investir dans le secteur agricole implique la gestion d’actifs corporels comme les terres agricoles ainsi que les systèmes d’irrigation et de stockage des céréales; pour les vergers et les vignobles, il s’agit des arbres et des vignes.

  • Les cultures sont semées, gérées de manière durable, récoltées et vendues sur les marchés alimentaires.
  • L’intégration verticale, également connue sous le nom de Farmland Plus, ou de base Plus, placement agricole, permet de réduire la volatilité relativement à un placement en culture uniquement, et permet de maîtriser les coûts de traitement par une tierce partie tout en améliorant la commercialisation de la récolte.
  • Les placements agricoles peuvent aider à dynamiser les rendements corrigés du risque, à générer des revenus, à préserver le placement en capital, à obtenir une plus-value à long terme ou encore à accumuler une longue expérience de la génération de revenus financiers solides. De plus, ils présentent de faibles corrélations avec les autres catégories d’actif.

Placement dans les terrains forestiers exploitables

Comme les terrains forestiers offrent depuis longtemps des rendements en espèces concurrentiels et stables, une protection contre l’inflation et une plus-value du capital, les investisseurs ont été portés à inclure cette catégorie d’actif dans leurs portefeuilles.

  • De plus, le nombre croissant d’engagements des sociétés envers de la carboneutralité et l’attention mondiale portée aux changements climatiques et aux marchés du carbone créent de nouvelles occasions de gérer les forêts en fonction de la valeur carbone, en plus de la valeur du bois d’œuvre.
  • L’augmentation et l’élargissement de la demande devraient faire grimper la valeur des propriétés forestières, tandis que les compensations carbone volontaires changent le marché des terrains forestiers.

Les actifs privés produisent des rendements corrigés du risque attrayants

Rendement annuel réalisé et écart-type (1997 – 2021)

Ce diagramme de dispersion montre les rendements annuels réalisés (axe des y) et les écarts types (axe des x) entre 1997 et 2021 pour une série de catégories d'actifs des marchés publics et privés ; la plupart des actifs des marchés privés présentés sont regroupés dans le quadrant supérieur gauche ou autour de celui-ci.

Source : Gestion de placements Manuvie, au 31 décembre 2021. Consultez les notes de bas de page pour les titres représentatifs des catégories d’actifs¹.

3 Pourquoi les investisseurs s’intéressent-ils aux marchés privés?

Les investisseurs affectent des capitaux aux marchés privés pour réaliser des rendements attendus plus élevés, réduire la volatilité des prix et pour tenir le rythme des meilleures pratiques actuelles en matière de diversification du portefeuille.

Générer des rendements attendus plus élevés

Alors que les actions ont livré des gains considérables au fil du temps pour les investisseurs, les actifs privés peuvent profiter de sources de rendement inaccessibles aux marchés publics. Évaluer et exécuter des placements dans les marchés privés étant relativement difficiles, ces derniers sont davantage susceptibles de produire des rendements excédentaires pour récompenser les investisseurs prêts à assumer une complexité supplémentaire.

Réduire la volatilité du portefeuille

Les prix des actions et des obligations sont évalués en fonction du marché et changent en temps réel en fonction de l’évolution de la confiance des investisseurs. À l’inverse, de nombreux actifs privés sont évalués trimestriellement. Par conséquent, une répartition dans ces derniers peut permettre de lisser l’effet sur un portefeuille, réduisant sa volatilité des prix là où le marché connaît des fluctuations quotidiennes.

Tenir le rythme des meilleures pratiques en matière de diversification

Les investisseurs peuvent également investir dans les marchés privés pour rester à jour sur le plan de la diversification du portefeuille. Les avoirs considérés comme intrinsèquement sûrs, comme les obligations gouvernementales et les actions privilégiées, dominaient les portefeuilles de placements institutionnels il y a encore un siècle. Tandis que les obligations de sociétés et les actions ordinaires étaient globalement considérées comme trop risquées à l’époque, elles furent plus tard accueillies comme des facteurs de diversification, passant au rang d’éléments de base de portefeuilles lors des décennies suivantes. Tout comme notre économie, les normes et les meilleures pratiques de placement continuent d’évoluer jusqu’à présent. Les actifs privés présentent des corrélations plus faibles avec les marchés publics, ils peuvent ainsi aider les investisseurs à rester à la pointe de la diversification du portefeuille.

Les normes et meilleures pratiques de placement évoluent au fil du temps

Période

Actifs populaires de qualité institutionnelle au fil du temps

 

1890-1920

Dette publique, immobilier, prêts hypothécaires, actions privilégiées

 

1920-1950

Ajout d’obligations de sociétés de qualité supérieure, d’actions canadiennes et de titres de créances agricoles

 

1950-1980

Ajout d’obligations de sociétés de qualité moyenne et d’actions internationales

 

1980-Aujourd'hui

Ajout de créance à rendement élevé, d’actions à petite capitalisation, de produits structurés, de placements privés, de fonds de couverture et d’actifs réels

 
Source: CAIA Association, 2018.

Qu’est-ce qui attend les marchés privés?

Historiquement, les avantages du placement en actifs privés ont profité uniquement aux investisseurs les plus importants et les plus riches. Toutefois, l’accès aux marchés privés s’est ouvert ces dernières années, à travers des placements minimum moins élevés, dont certains sont répartis dans des catégories d’actif multiples, avec pour objectif de réaliser pour les clients une diversification et une gestion des liquidités dans une répartition unique. D’autres stratégies des marchés privés sont conçues pour répondre à des besoins spécifiques, comme la couverture contre l’inflation, la protection en cas de repli ou la production d’un revenu. Les innovations structurelles dans la gestion d’actifs, le soutien réglementaire croissant ainsi qu’un besoin plus important de perspectives de rendements corrigés du risque suggèrent qu’il y a de la place pour les actifs privés dans un nombre croissant de portefeuilles. De notre point de vue, les années à venir procureront aux investisseurs davantage de capacités dans le domaine des marchés privés à même de compléter et de diversifier leurs portefeuilles, au-delà des obligations et des actions.

 

 

 

1 Les terrains forestiers exploitables aux États-Unis sont représentés par l’indice NCREIF Timberland. Les terres agricoles aux États-Unis sont représentées par l’indice NCREIF Farmland. L’immobilier commercial aux États-Unis est représenté par l’indice NCREIF Property. Les actions américaines à petite capitalisation sont représentées par l’indice Ibbotson series IA SBBI U.S. Small Stock TR USD. Les actions non américaines sont représentées par l’indice MSCI EAEO. Les obligations de sociétés américaines à long terme sont représentées par l’indice Ibbotson series IA SBBI U.S. LT Corp TR USD. Les bons du Trésor américain sont représentés par l’indice Ibbotson series IA SBBI U.S. 30 Day Tbill TR USD. Les produits de base sont représentés par le Bureau of Labor Statistics des États-Unis. Les actions des grandes capitalisations américaines sont représentées par l’indice S&P 500. La dette privée et les infrastructures sont toutes deux représentées par les indices Burgiss. Les sociétés de produits forestiers cotées en bourse sont représentées par l’indice S&P Composite 1500 Paper and Forest Products. Les placements privés sont représentés par l’indice Cambridge Associates Private Equity au 30 septembre 2021 (toutes les autres données sont au 31 décembre 2021). Il n’est pas possible d’investir directement dans un indice. Les rendements passés ne garantissent pas les résultats futurs.

Renseignements importants

Une crise généralisée dans le secteur de la santé, comme une pandémie mondiale, pourrait entraîner une forte volatilité des marchés, la suspension et la fermeture des opérations de change, et affecter le rendement des fonds. Par exemple, le nouveau coronavirus (COVID-19) a considérablement perturbé les activités commerciales à l’échelle mondiale. Les répercussions d’une crise sanitaire ainsi que d’autres épidémies et pandémies qui pourraient survenir à l’avenir pourraient avoir des répercussions sur l’économie mondiale qui ne sont pas nécessairement prévisibles à l’heure actuelle. Une crise sanitaire peut exacerber d’autres risques politiques, sociaux et économiques préexistants. Cela pourrait nuire au rendement du portefeuille, ce qui entraînerait des pertes sur votre placement.

Les placements comportent des risques, y compris le risque de perte du capital. Les marchés des capitaux sont volatils et peuvent considérablement fluctuer sous l’influence d’événements liés aux sociétés, aux secteurs, à la politique, à la réglementation, au marché ou à l’économie.  Ces risques sont amplifiés dans le cas des placements effectués dans les marchés émergents. Le risque de change s’entend du risque que la fluctuation des taux de change ait un effet négatif sur la valeur des placements détenus dans un portefeuille.

Les renseignements fournis ne tiennent pas compte de la convenance des placements, des objectifs de placement, de la situation financière ni des besoins particuliers d’une personne donnée. Nous vous invitons à évaluer la convenance de tout type de placement à la lumière de votre situation personnelle et à consulter un spécialiste, au besoin.

Le présent document est destiné à l’usage exclusif des destinataires dans les territoires qui sont autorisés à le recevoir en vertu des lois en vigueur. Les opinions exprimées dans le présent document sont celles de l’auteur ou des auteurs. Elles peuvent être modifiées sans préavis. Nos équipes de placement peuvent avoir des opinions différentes et par conséquent prendre des décisions de placement différentes. Ces opinions ne reflètent pas nécessairement celles de Gestion de placements Manuvie ou de ses sociétés affiliées. Bien que les renseignements et analyses présentés dans le présent document aient été compilés ou formulés à l’aide de sources jugées fiables, Gestion de placements Manuvie ne donne aucune garantie quant à leur précision, à leur exactitude, à leur utilité ou à leur exhaustivité, et n’accepte aucune responsabilité pour toute perte découlant de l’utilisation des renseignements ou des analyses présentés. Le présent document peut comprendre des prévisions ou d’autres énoncés de nature prospective portant sur des événements futurs, des objectifs, des stratégies de gestion ou d’autres prévisions, et n’est à jour qu’à la date indiquée. Les renseignements fournis dans le présent document, y compris les énoncés concernant les tendances des marchés des capitaux, sont fondés sur la conjoncture des marchés, qui changera au fil du temps. Ces renseignements peuvent changer par suite d’événements ultérieurs touchant les marchés ou pour d’autres motifs. Gestion de placements Manuvie n’est nullement tenue de mettre à jour ces renseignements.

Ni Gestion de placements Manuvie, ni ses sociétés affiliées, ni leurs administrateurs, dirigeants et employés n’assument de responsabilité pour quelque perte ou dommage direct ou indirect, ou quelque autre conséquence que pourrait subir quiconque agit sur la foi des renseignements du présent document.  Tous les aperçus et commentaires sont de nature générale et ponctuelle. Quoiqu’utiles, ces aperçus ne remplacent pas les conseils d’un spécialiste en fiscalité, en placement ou en droit. Il est recommandé aux clients de consulter un spécialiste qui évaluera leur situation personnelle. Ni Manuvie, ni Gestion de placements Manuvie, ni leurs sociétés affiliées, ni leurs représentants ne fournissent de conseils dans le domaine de la fiscalité, des placements ou du droit. Le présent document a été préparé à titre informatif seulement et ne constitue ni une recommandation, ni un conseil professionnel, ni une offre, ni une invitation à quiconque, de la part de Gestion de placements Manuvie, relativement à l’achat ou à la vente d’un titre ou à l’adoption d’une stratégie de placement, non plus qu’il indique une intention d’effectuer une opération dans un fonds ou un compte géré par Gestion de placements Manuvie. Aucune stratégie de placement ni aucune technique de gestion des risques ne peuvent garantir le rendement ni éliminer les risques. La diversification ou la répartition de l’actif ne sont pas garantes de profits et n’éliminent pas le risque de perte. À moins d’indication contraire, toutes les données proviennent de Gestion de placements Manuvie. Les rendements passés ne garantissent pas les résultats futurs.

À propos de Gestion de placements Manuvie

Gestion de placements Manuvie est le secteur mondial de gestion de patrimoine et d’actifs de la Société Financière Manuvie. Nous comptons plus d’un siècle d’expérience en gestion financière au service des clients institutionnels et des particuliers et dans le domaine des régimes de retraite, à l’échelle mondiale. Notre approche spécialisée de la gestion de fonds comprend les stratégies très différenciées de nos équipes expertes en titres à revenu fixe, actions spécialisées, solutions multiactifs et marchés privés, ainsi que l’accès à des gestionnaires d’actifs spécialisés et non affiliés du monde entier grâce à notre modèle multigestionnaire.

Le présent document n’a été soumis à aucun examen de la part d’un organisme de réglementation des valeurs mobilières ou autre et il n’a été déposé auprès d’aucun organisme de réglementation.
Il peut être distribué par les entités de Manuvie ci-après, dans leurs territoires respectifs. Des renseignements supplémentaires sur Gestion de placements Manuvie sont accessibles sur le site manulifeim.com/institutional

Australie : Manulife Investment Management Timberland and Agriculture (Australasia) Pty Ltd, Manulife Investment Management (Hong Kong) Limited. Canada : Gestion de placements Manuvie limitée, Distribution Gestion de placements Manuvie inc., Manulife Investment Management (North America) Limited et Marchés privés Gestion de placements Manuvie (Canada) Corp. Chine : Manulife Overseas Investment Fund Management (Shanghai) Limited Company. Espace économique européen : Manulife Investment Management (Ireland) Ltd. est régie et réglementée par l’organisme Central Bank of Ireland. Hong Kong : Manulife Investment Management (Hong Kong) Limited. Indonésie : PT Manulife Aset Manajemen Indonesia. Japon : Manulife Investment Management (Japan) Limited. Malaisie : Manulife Investment Management (M) Berhad, numéro d’inscription : 200801033087 (834424-U). Philippines : Manulife Investment Management and Trust Corporation. Singapour : Manulife Investment Management (Singapore) Pte. Ltd. (société inscrite sous le numéro 200709952G). Corée du Sud : Manulife Investment Management (Hong Kong) Limited. Suisse : Manulife IM (Switzerland) LLC. Taïwan : Manulife Investment Management (Taiwan) Co. Ltd. Royaume-Unis : Manulife Investment Management (Europe) Limited, qui est régie et réglementée par l’organisme Financial Conduct Authority. États-Unis : John Hancock Investment Management LLC, Manulife Investment Management (US) LLC, Manulife Investment Management Private Markets (US) LLC et Gestion de placements Manuvie Agriculture et terrains forestiers Inc. Vietnam : Manulife Investment Fund Management (Vietnam) Company Limited.

Manuvie, Gestion de placements Manuvie, le M stylisé, et Gestion de placements Manuvie & M stylisé sont des marques de commerce de La Compagnie d’Assurance-Vie Manufacturers et sont utilisées par elle, ainsi que par ses sociétés affiliées sous licence.

556078

Gestion de placements Manuvie

Gestion de placements Manuvie

Lire la bio